National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > News and Press Room > Press Releases > Five prominent Quebecers receive the Medal of Honour of the National Assembly (French only)

Advanced search in the News and Press Room section

Start date must precede end date.

Five prominent Quebecers receive the Medal of Honour of the National Assembly (French only)

Québec, le 10 novembre 2017 – Les représentants des médias sont invités à une cérémonie au cours de laquelle le président, M. Jacques Chagnon, remettra la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale à cinq figures marquantes de la société québécoise. Il s’agit, par ordre alphabétique, des personnalités suivantes :

  • Monsieur Alexandre Bilodeau
  • Monsieur Jean-Marie De Koninck
  • Monsieur Bernard Descôteaux
  • Madame Ginette Reno
  • Madame Kim Thúy

Date : Mardi 14 novembre 2017

Heure : 15 h 30

Lieu : Restaurant Le Parlementaire

Une courte biographie de chacun des récipiendaires est présentée ci-après.

Rappelons que la Médaille d’honneur de l’Assemblée nationale est décernée à des personnalités de différents horizons qui, par leur carrière, leurs travaux ou leur engagement, méritent la reconnaissance de l'ensemble des membres de l'Assemblée nationale et de la société québécoise.

Accréditation : Les représentants des médias qui désirent couvrir cette activité doivent se procurer une accréditation auprès du Service aux courriéristes parlementaires au 418 643-1357 ou en faire la demande par courriel à l’adresse accreditations@assnat.qc.ca.

Source et renseignements :

Martine Dignard
Conseillère en communication
Assemblée nationale du Québec
Téléphone : 418 643-1992, poste 70278
Courriel : martine.dignard@assnat.qc.ca

Les récipiendaires

Monsieur Alexandre Bilodeau

Alexandre Bilodeau avait déjà imprimé son empreinte dans le monde du ski avant de remporter les grands honneurs aux Jeux olympiques de Vancouver en 2010. Au-delà de ses remarquables prouesses techniques récompensées par sa médaille d’or lors de ces jeux, ce sont sa détermination et son courage, qui lui viennent de son frère atteint de paralysie cérébrale, qui ont marqué les esprits des Québécois et du Canada tout entier. C’est lors de la saison 2013-2014 qu’il a décidé d’accrocher ses skis après ses derniers jeux olympiques à Sotchi, où il a défendu avec brio son titre olympique. Aujourd’hui, Alexandre Bilodeau soutient plusieurs causes en plus de faire des conférences sur la motivation et les valeurs qui lui ont permis de se hisser au sommet.

Monsieur Jean-Marie De Koninck

Professeur au département de mathématiques et de statistique de l’Université Laval pendant plus de 40 ans, c’est son titre de président-fondateur de l'Opération Nez rouge qui l’a fait connaître auprès du grand public dans les années 80. Actif dans les médias durant les dix années où il a agi comme président de la Table québécoise de la sécurité routière et comme commentateur passionné des événements de natation, il siège maintenant au conseil d'administration de la Société de l'assurance automobile du Québec. À la tête de nombreux projets, dont Sciences et mathématiques en action (SMAC), il est également l'auteur de plusieurs livres et de plus d’une centaine d’articles publiés dans des journaux scientifiques. Vulgarisateur hors pair, il est depuis invité à participer à de nombreuses tribunes avec toujours la même passion : rendre la science toujours plus accessible. En 1999, M. De Koninck a été fait chevalier de l’Ordre national du Québec.

Monsieur Bernard Descôteaux

À la barre du journal Le Devoir comme directeur pendant 17 ans, mais aussi, pendant plus de quatre décennies, comme reporter, chroniqueur, correspondant parlementaire à Québec et à Ottawa et rédacteur en chef, Bernard Descôteaux a su faire prendre un virage numérique à ce journal indépendant et unique dans l’univers médiatique québécois tout en poursuivant la rentabilité du journal. Conscient que les médias sont confrontés à des changements majeurs, il a toujours privilégié des voies qui respectaient la spécificité du quotidien et la qualité de l’information. Agissant maintenant comme président des conseils d’administration de l’Ensemble contemporain de Montréal et du Centre d’études sur les médias, il continue de soutenir la relève en s’impliquant notamment au sein du conseil d’administration du groupe Génération d’idées. Coauteur d’ouvrages collectifs et d’un livre sur les élections québécoises de 1981, sa voix se fait régulièrement entendre lors de débats, de séminaires et de tables rondes comme analyste politique. M. Descôteaux a été fait officier par l’Ordre national du Québec en 2010.

Madame Ginette Reno

Ginette Reno a toujours voulu chanter. Très tôt, elle participe à des concours de chant amateurs et rafle tous les prix. C’est ainsi que du haut de ses 14 ans, elle entreprend une carrière phénoménale qui donnera lieu à une histoire d’amour perpétuelle entre elle et le Québec tout entier. Ginette Reno, c’est d’abord une voix et un talent exceptionnel, mais c’est aussi une femme forte lotie d’une grande fragilité. Au fil de sa carrière de plus de 50 ans, il y a eu plusieurs moments forts, notamment ce 24 juin 1975 sur la montagne, où dans une interprétation magistrale de la chanson Un peu plus haut, un peu plus loin de Jean-Pierre Ferland, elle provoque des frissons d’admiration dans une foule en délire. Lauréate de nombreux prix tout au long de sa carrière, notamment le Prix du Gouverneur général en 1999, elle est faite officière de l’Ordre du Canada en 1982, chevalière de l’Ordre national du Québec en 2004 et chevalière des Arts et des Lettres, titre reçu par le ministre de la Culture et de la Communication en France en 2013. Prix, hommages et récompenses jalonneront sa carrière. Ginette Reno a également joué dans des films qui ont remporté un grand succès populaire, dont Léolo et C’t’à ton tour Laura Cadieux. Toutefois, sa plus grande réussite aura été de conserver l’affection indéfectible du public au fil de ces décennies.

Madame Kim Thúy

C’est à titre d’écrivaine que Kim Thúy fera son entrée dans Le Robert illustré 2018. Et le succès qui l’aura menée à cette reconnaissance tant nationale qu’internationale fera l’unanimité tant ici qu’ailleurs. Fuyant le régime communiste du Vietnam en 1979, sa famille arrive au Québec comme les 252 000 réfugiés vietnamiens de la mer. Kim Thúy a alors 10 ans. Depuis, elle ne cesse de nous éblouir tant par son parcours que par son écriture. Parfaitement intégrée à sa communauté d’accueil, elle sera tour à tour interprète, avocate, restauratrice et écrivaine. En 2009, elle publie son premier roman Ru. Consécration immédiate. Ce récit émouvant raconte son enfance, sa fuite, sa traversée et sa vie au Québec et la propulse au rang des écrivains les plus en vue auprès du lectorat québécois et étranger. Viendront par la suite, À toi (2011), Mãn (2013), Vi (2016) et, tout récemment, Le secret des Vietnamiennes (2017). Ru sera récompensé à maintes reprises, notamment par le Prix littéraire du Gouverneur général en 2010 et sera honoré par le Prix du grand public La Presse et le prestigieux Grand Prix RTL-Lire 2010. Ses trois premiers écrits feront d’elle une chevalière de l’Ordre national du Québec. Kim Thúy sera également honorée du Prix de la tolérance Paul-Gérin-Lajoie pour ses œuvres traversées par le rapprochement des cultures et la promotion de valeurs humanistes.