National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > News and Press Room > Press Conferences and Scrums > Point de presse de M. Gaétan Lelièvre, porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, et M. Sylvain Roy, député de Bonaventure

Advanced search in the News and Press Room section

Start date must precede end date.

Point de presse de M. Gaétan Lelièvre, porte-parole de l’opposition officielle responsable de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, et M. Sylvain Roy, député de Bonaventure

Version finale

Friday, April 7, 2017, 9 h 30

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Neuf heures trente-deux minutes)

M. Lelièvre : Bonjour, tout le monde. Je suis extrêmement heureux d'être ici ce matin avec des représentants et représentantes de la Gaspésie qui viennent témoigner de l'importance de la situation, hein, de la gravité de la situation sociale et économique de la Péninsule gaspésienne, beaucoup d'enjeux, beaucoup d'enjeux. Et ce matin nous allons interpeller le ministre responsable de la région, le ministre Proulx, qui va devoir répondre à nos questions. Parce que, comme députés, ce matin, on est ici pour représenter notre population, représenter nos organismes, qui ont beaucoup de questions à poser au gouvernement suite à l'inaction du gouvernement libéral actuel à l'égard de la région Gaspésie—Les Îles. Donc, je tiens à souligner toute l'importance de cette interpellation, une interpellation qui va porter sur nos enjeux régionaux, et surtout une interpellation qui va viser notre ministre régional afin de savoir quelle est la vision et la volonté de ce gouvernement pour la région de Gaspésie—Les Îles. Merci.

La Modératrice : Merci. Mme Ritchie Roussy.

Mme Ritchie Roussy (Délisca) : Alors, bonjour. Délisca Ritchie Roussy, préfet de la MRC Côte-de-Gaspé. Alors, moi aussi, je suis très heureuse d'être ici, et aussi comme représentante de la table de préfets de la Gaspésie. Tout d'abord, je vais écouter très attentivement les réponses à l'interpellation. Parce que, vous savez, en Gaspésie on a des enjeux majeurs, dont le plus important enjeu présentement, c'est le train. Alors, on attend des réponses et des réponses positives de la part du gouvernement pour que le train se rende jusqu'à Gaspé, pour surtout le train de marchandises, par la suite aussi le train pour les passagers, qui est très important. Alors, on attend les réponses, on jugera par la suite. Et je vous remercie.

La Modératrice : Merci. M. Cormier.

M. Cormier (Allen) : Alors, bon matin. Je suis heureux de représenter, ici ce matin, la Haute-Gaspésie à l'Assemblée nationale. Vous avez vu et entendu, tout comme moi : Au cours des derniers mois, les données statistiques tant sur le plan économique que sur le plan de la démographie sont alarmantes sur le territoire de la MRC de La Haute-Gaspésie. Alors, ce matin, je suis ici pour entendre la volonté, le plan de match, les engagements du ministre Sébastien Proulx à l'égard de la Haute-Gaspésie et de la Gaspésie dans son ensemble, en espérant que nous entendrons des éléments très positifs et que le gouvernement affichera une volonté certaine de venir en aide à notre région, qui souffre depuis beaucoup trop longtemps.

La Modératrice : Merci. M. Babin.

M. Babin (Bernard) : Bonjour à tous. Bernard Babin, représentant de la Coalition des Gaspésiens pour l'avenir du train. Alors, M. le ministre Proulx, nous vous interpellons rapidement pour avoir des solutions pour ramener le train passager de Via Rail jusqu'à New Carlisle le plus rapidement possible. Les Gaspésiens, que ça soit autant les étudiants, les femmes, les familles, les personnes âgées, le tourisme, ont un urgent besoin du train pour autant sortir de la région que pour y entrer. Parce qu'on ne parle aussi pas seulement que les Gaspésiens qui résident en Gaspésie, mais il y a les gens de Québec, de Montréal, de l'Ontario. Et aussi j'aimerais dire que nous appuyons fortement le retour du train marchandises jusqu'à Gaspé pour les entreprises entre autres comme LM Wind Power et bien d'autres entreprises, qui vont avoir besoin du train sous peu, ont besoin de ce moyen de transport efficace, écologique et très bon pour l'environnement. Merci beaucoup.

La Modératrice : Merci. M. Mimeault.

M. Mimeault (Jacques) : Bonjour, tout le monde. Jacques Mimeault, président du Conseil central Gaspésie—Îles-de-la-Madeleine. En premier lieu, je voudrais remercier nos députés de l'invitation. Présentement, les Gaspésiens se sentent abandonnés, les Gaspésiens et les Madelinots. Alors, pour nous, au conseil central, une des questions primordiales est tout ce qui est relié aux transports, que ça soit par le train, par l'avion, par la route, par bateau. Alors, aujourd'hui, nous interpellons le ministre pour dire que la Gaspésie et les Îles-de-la-Madeleine, on ne demande pas la charité, tout ce qu'on demande, c'est les outils nécessaires pour pouvoir se développer. Alors, ce qu'on souhaite, c'est d'avoir une écoute attentive du ministre et du gouvernement pour faire en sorte que la Gaspésie puisse poursuivre son développement. Alors, merci.

La Modératrice : Merci. Finalement, M. Sylvain Roy.

M. Roy : Merci beaucoup. Écoutez, d'entrée de jeu, j'aimerais remercier les acteurs qui se sont déplacés pour venir ici, à Québec, pour défendre les intérêts de la Gaspésie. Il y a un discours unanime : on se sent abandonnés. On voit que l'inaction libérale engendre des dommages qui seront irrécupérables. Donc, on s'attend à avoir des réponses du ministre tout à l'heure et on fera un autre point de presse par la suite pour conclure le tout.

La Modératrice : Merci. On va maintenant passer à la période de questions. Pas de questions? Merci beaucoup.

Des voix : ...

La Modératrice : Oui, pardon, pardon. Micro de droite.

M. Sergerie (Nelson) : Bonjour, Nelson Sergerie, Télé-Gaspé, Journal de l'Est. À quoi vous vous attendez concrètement, là, avec cette interpellation ce matin?

M. Lelièvre : Ce qu'on s'attend, honnêtement, j'ose espérer qu'on va avoir des bonnes nouvelles. J'ose espérer. On a annoncé cette interpellation-là depuis plusieurs semaines déjà. J'ose espérer que, si le gouvernement actuel a une volonté puis une vision pour la Gaspésie et les Îles, bien, que, ce matin, on va avoir des pistes, tout du moins, de cette vision-là, et des actions concrètes, idéalement. Donc, vous savez, il y a tellement à faire, il y a tellement de dossiers prioritaires sur la planche à dessin, là, de nos élus en Gaspésie et de nos intervenants socioéconomiques que le gouvernement du Québec ne peut pas ignorer ces dossiers-là, à moins d'être complètement déconnecté de la réalité des Gaspésiens et des Madelinots.

M. Sergerie (Nelson) : Je comprends, à la lumière des interventions de chacun, que c'est vraiment la question du transport qui est la priorité des priorités.

M. Lelièvre : Vous l'avez entendu de par les participants qui sont ici ce matin puis, comme journaliste de la région, vous voyez aussi toute la presse régionale. Dans les derniers mois, le dossier du transport ferroviaire, autant des marchandises que des personnes, là, ressort comme une priorité. Et l'ensemble du dossier des transports, c'est clair, est la priorité des Gaspésiens et des Madelinots pour l'instant.

(Fin à 9 h 39)

Participants


Document(s) Related