National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > News and Press Room > Press Conferences and Scrums > Point de presse de M. Sylvain Gaudreault, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques

Advanced search in the News and Press Room section

Start date must precede end date.

Point de presse de M. Sylvain Gaudreault, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’environnement et de lutte contre les changements climatiques

Version finale

Tuesday, April 11, 2017, 13 h 30

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Treize heures trente et une minutes)

La Modératrice : Alors, bonjour à toutes et à tous. Sylvain Gaudreault, porte-parole du Parti québécois en matière d'environnement, va faire une déclaration. Ensuite, c'est M. Daniel Desgagné, du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, qui va parler. M. Gaudreault, la parole est à vous.

M. Gaudreault : Oui. Alors, bonjour. Merci beaucoup d'être ici. Et je veux remercier Daniel Desgagnés, le président du Regroupement des organismes de bassins versants du Québec, une association extrêmement importante, qui regroupe tous les organismes de bassins versants au Québec afin de s'assurer de la qualité de notre eau.

Alors, c'est avec beaucoup de plaisir aujourd'hui, en fait, tout à l'heure, dans quelques minutes seulement, que je vais déposer un projet de loi créant un Mois de l'eau au Québec. Vous savez, on a déjà plusieurs mois, je pense au Mois de l'arbre et de la forêt, par exemple, qui est le mois de mai, très bientôt. Alors, on trouvait important, puis je m'y étais engagé lorsque nous avons fait une conférence de presse avec d'autres groupes pour la préservation de l'eau potable, le jour de l'eau, le 22 mars, pour déposer ce projet de loi, pour faire un Mois de l'eau au Québec.

En ce sens, on s'inscrit également dans la requête, dans la lignée d'un texte qui a été signé par 45 porte-parole, 45 groupes ou individus, aujourd'hui, puis vous allez pouvoir le lire dans Le Huffington Post. Donc, je vous donne quelques noms de ces personnes qui réclament également un Mois de l'eau. Évidemment, le ROBVQ, mais Greenpeace également, la Fondation Rivières, la nation huronne-wendat, plusieurs maires, notamment Régis Labeaume, le maire de Québec, qui a signé cette lettre, Guillaume Tremblay, le maire de Mascouche. Je pourrais vous en nommer plusieurs autres. Et même Jici Lauzon, humoriste bien connu, a signé cette lettre-là, et plusieurs autres personnes. Donc, 45 signataires de différents milieux qui réclament que le Québec se dote d'un Mois de l'eau.

Vous savez, le Québec, à lui seul, recèle 3 % des réserves d'eau douce au monde, et l'eau est un outil essentiel à la vie, à la préservation de la qualité de notre milieu de vie, de notre faune, de notre biodiversité. C'est aussi une ressource qui est malheureusement menacée, que ce soit par une commercialisation excessive ou que ce soit par différents polluants, différents rejets. Souvenez-vous des mesures malheureuses de rejets, par exemple, qu'on a appelé le «flushgate» à Montréal. Alors, autant de mesures qui risquent de menacer nos cours d'eau. Alors, c'est pour ça que ça nous prend un Mois de l'eau pour être capables à la fois de faire connaître la qualité de cette ressource, c'est un travail pédagogique, mais aussi c'est une occasion de mettre en valeur cette ressource de l'eau potable. Alors c'est, avec beaucoup de bonheur, que je vais déposer ce projet de loi tantôt.

Je termine en disant que nous souhaitons ardemment que le gouvernement — et on ne voit pas pourquoi il refuserait — avec sa majorité parlementaire, nous aide et nous appuie à faire ce Mois de l'eau, et également le deuxième groupe d'opposition et tous les députés à l'Assemblée nationale. Alors, à suivre tout à l'heure. Je laisse la parole à Daniel.

M. Desgagné (Daniel) : Merci. Mesdames messieurs, en plus d'une petite grippe, j'ai beaucoup d'émotion parce que je rêve depuis 2004 que le Québec ait un mois pour célébrer l'eau. J'en rêve pour tous les organismes qui oeuvrent pour la préservation de l'eau, dont les organismes de bassins versants que je représente. 500 000 lacs et des milliers de rivières, nous sommes les gardiens d'une richesse incroyable, mais notre eau a besoin de nous, de nous tous. Un Mois de l'eau, c'est l'éducation et la sensibilisation partout au Québec. Ce sera la mise en commun d'initiatives qui entraîneront des changements de comportement positifs pour l'eau.

Le Mois de l'eau, c'est aussi l'occasion d'ouvrir le dialogue sur la plus grande richesse du Québec, dialoguer avec les élus, les forestiers, les agriculteurs, les industriels mais aussi avec la population, avec les citoyens qui, quotidiennement, profitent pleinement de l'eau, que ce soit l'eau pour boire ou encore celle de leur piscine, de leur spa, l'eau qui berce leurs vacances estivales au chalet ou encore les remous des rivières qui enchantent les kayakistes.

Nous espérons que ce projet de loi sera adopté rapidement afin qu'en 2017 nous connaissions notre premier Mois de l'eau au Québec. Privilégié par l'abondance de ses ressources en eau, le Québec se doit d'être particulièrement responsable de sa préservation et de la mise en valeur de cette richesse essentielle.

Je termine en te remerciant, Sylvain, d'avoir pris la balle au bond et de déposer ce projet de loi. Je rappelle finalement qu'une bonne eau n'a pas de couleur. Célébrons tous ensemble l'eau dès 2017. Merci.

M. Gaudreault : Merci, Daniel.

La Modératrice : Merci. On va maintenant passer à la période de questions. Pas de questions? Merci beaucoup, messieurs.

M. Desgagné (Daniel) : Merci à vous.

M. Gaudreault : Merci.

(Fin à 13 h 37)

Participants


Document(s) Related