National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > News and Press Room > Press Conferences and Scrums > Point de presse de Mme Carole Poirier, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration et de communautés culturelles

Advanced search in the News and Press Room section

Start date must precede end date.

Point de presse de Mme Carole Poirier, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’immigration et de communautés culturelles

Version finale

Wednesday, December 6, 2017, 13 h

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Treize heures six minutes)

La Modératrice : Alors, bonjour à toutes et à tous. Mme Carole Poirier, porte-parole du Parti québécois en matière d'immigration et de communautés culturelles va faire une déclaration. Elle est accompagnée de Mme Alexandra Regalado et Luis Zuniga qui vont également prendre la parole. Autour d'elle : Gabi Caza, nous avons Idelmis Fernandez, nous avons Leonarqui Diaz, María Lara González, Fanny Begazo, Mirta Yepes, Daniel Regalado et Cecilia Ritare.

Mme Poirier, la parole est à vous.

Mme Poirier : Merci. Alors, écoutez, c'est une belle journée aujourd'hui. J'ai déposé ce matin le projet de loi n° 1094 pour proclamer le mois d'octobre comme le Mois du patrimoine hispanique. Alors, c'est un projet de loi qui vient reconnaître la communauté hispanique et qui vient tout simplement faire en sorte que le mois d'octobre puisse être le mois de la communauté. Et, pour vous expliquer l'intention de ce projet de loi, je passerai la parole à Alexandra Regalado qui est l'inspiratrice de ce projet.

Mme Regalado (Alexandra) : Bonjour. Premièrement, je veux remercier Mme Carole Poirier, députée d'Hochelaga-Maisonneuve, whip en chef de l'opposition officielle, porte-parole officielle pour la Métropole en matière de l'immigration et de la communication culturelle et responsable de l'île de Montréal.

Aujourd'hui, pour la communauté hispanique du Québec, c'est un moment historique. Le Mois du patrimoine hispanique, on le fête un peu partout dans l'Amérique du Nord. Alors, c'est un hommage pour nous, la communauté hispanique. On compte plus de 143 000 Hispano-Québécois. Alors, c'est vraiment une quantité de latinos. On parle de 23 pays.

Alors, c'est vraiment important pour nous. On veut vraiment avoir un cadeau avant vendredi, moi, je le dis vraiment, avant vendredi, un cadeau de Noël pour la communauté hispano-québécoise. S'il vous plaît, adoptez la loi le plus tôt possible. Comme ça, on va pouvoir... en 2018, le mois d'octobre, on va vraiment fêter en grand les Québécois hispanos ici, au Québec.

La Modératrice : Merci. M. Zuniga.

M. Zuniga (Luis) : (S'exprime en espagnol). Alors, je vous remercie à tout le peuple québécois et Mme Poirier d'avoir travaillé dans ce moyen très important pour les hispanos de Québec et pour notre identité. Merci beaucoup.

La Modératrice : Merci. Maintenant, Mme Poirier.

Mme Poirier : Alors, j'aimerais vous dire dans un premier temps que le Québec a toujours été un lieu… a toujours eu un lien privilégié et spécial avec les Latino-Américains. Ce n'est pas étranger que la communauté est deux fois plus importante au Québec que dans le reste du Canada. Les Latino-Américains constituent le deuxième groupe ethnolinguistique issu de l'immigration, et, dans les dernières 10 années, c'est 17 % des immigrants qui provenaient d'un pays d'Amérique latine. On estime aussi que, pour chaque hispanophone au Québec, il y a un Québécois ou une Québécoise non hispanophone qui parle l'espagnol. C'est d'ailleurs le choix de plusieurs d'apprendre l'espagnol comme troisième ou quatrième langue, pour nos jeunes particulièrement.

On compte aussi qu'il y a plusieurs autres immigrants au Québec qui ont un problème, et c'est comme les autres immigrants, c'est le problème de l'accès au marché du travail et c'est la même chose pour la communauté hispanophone. Parmi toutes les minorités visibles, ce sont les personnes latino-américaines qui gagnent le moins en moyenne, et cette réalité est vraie autant pour les hommes que pour les femmes. En principe, on parle de la communauté la plus intégrée au Québec. Si on prend l'exemple de la langue de travail, c'est 70 % des Latino-Américains qui utilisent surtout le français, comparativement à 56 % pour l'ensemble des immigrants.

Alors, il est urgent de briser ces barrières, et je crois que, pour ma part, nous avons déposé précédemment le projet n° 998 pour favoriser l'intégration des immigrants, et on vient aujourd'hui marquer encore plus le pas en faisant du mois d'octobre le mois de reconnaissance de la communauté hispanique.

Alors, des gens de la communauté hispanique qui ont marqué le Québec, eh bien, dans les arts et les lettres, il faut nommer absolument les comédiens chiliens Nelson Villagra et Manuel Aranguiz et le romancier Sergio Kokis, Brésilien d'origine, qui a vécu d'ailleurs à Gaspé; la Chilienne Marilú Mallet, qui s'est fait connaître à la fois comme cinéaste et écrivaine; à la télévision, un autre Chilien, Patricio Henriquez, a connu une carrière importante; et, dans les activités académiques, on se rappelle de l'Argentin Mario Bunge, professeur de philosophie à l'Université McGill. Et on ne pourrait pas passer sous silence qu'en politique, le premier député hispano-américain à être élu a été Osvaldo Nunez à la Chambre des Communes à Ottawa.

Alors, aujourd'hui, nous avons des gens de toutes sortes de pays. D'ailleurs, c'est 23 pays qui sont les pays hispaniques que l'on représente aujourd'hui. Il y a des gens de provenance… vous le voyez avec les drapeaux, d'un peu partout, de toutes les origines, et je suis très fière d'être avec eux parce que nos cultures se ressemblent et elles s'enrichissent mutuellement.

Alors, je suis fière d'avoir déposé ce projet de loi qui est ma façon à moi de dire à la communauté hispanique, qui a beaucoup donné aux Québécois et aux Québécoises depuis les 50 dernières années, que vous êtes et que vous serez plus que jamais une partie prenante de ce que le Québec d'aujourd'hui et de demain a de meilleur. Merci.

Mme Begazo (Fanny): Bonjour, c'est Fanny Begazo, Péruvienne d'origine, et on vous souhaite…

Des voix : Feliz Navidad!

Mme Poirier : Pourquoi on vous souhaite Feliz Navidad? C'est qu'on veut ce projet de loi adopté avant Noël. C'est le cadeau de Noël que l'on veut offrir à la communauté. Bonne journée.

Des voix : Merci.

(Fin à 13 h 13)

Participants


Document(s) Related