National Assembly of Québec - Return to homepage

National Assembly of Québec - Return to homepage

To use the Calendar, Javascript must be activated in your browser.
For more information

Home > News and Press Room > Press Conferences and Scrums > Point de presse de M. Jean-François Lisée, chef de l’opposition officielle, et M. André Villeneuve, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation

Advanced search in the News and Press Room section

Start date must precede end date.

Point de presse de M. Jean-François Lisée, chef de l’opposition officielle, et M. André Villeneuve, porte-parole de l’opposition officielle en matière d’agriculture et d’alimentation

Version finale

Monday, June 11, 2018, 15 h 10

Salle Bernard-Lalonde (1.131), hôtel du Parlement

(Quinze heures onze minutes)

M. Lisée : Alors, les producteurs laitiers du Québec sont en alerte et devraient l'être parce que le premier ministre Trudeau, et le premier ministre Couillard, et le chef de la CAQ, M. Legault, jouent sur les mots. Ils disent qu'ils sont en faveur de la gestion de l'offre, mais le problème, ce n'est pas la gestion de l'offre, c'est l'augmentation des importations étrangères de lait, qui coûte des centaines de millions de dollars de pertes par année à nos fermes.

Alors, aujourd'hui, le premier ministre a soumis une motion en disant qu'on était favorables au maintien de la gestion de l'offre. Alors, nous, au Parti québécois, André et moi, on a dit : Oui, oui, ça, ça va, mais est-ce que vous pouvez dire aussi que vous êtes opposés à toute nouvelle augmentation des importations de lait? Et là le premier ministre a refusé d'insérer ça dans la motion.

On donne un préavis : on revient demain, seulement avec ça, parce que dire qu'on est pour la gestion de l'offre sans dire qu'on est contre l'augmentation des quotas d'importations, c'est ne rien dire, c'est ne rien dire.

La CAQ a déposé une motion pour féliciter Justin Trudeau. Alors, on s'est dit, André et moi : Bien, féliciter, attention, Justin Trudeau a dit qu'il voulait faire preuve de flexibilité sur la question du lait. Ça, ça veut dire augmenter les importations de lait américain. Alors, on a dit à la CAQ : Bien, écoutez, pour qu'on soit d'accord avec votre motion, il faut ajouter qu'on est contre l'augmentation des importations de lait. Ils ont refusé.

Alors là, s'il y a quelqu'un qui défend l'industrie laitière ici, à l'Assemblée nationale, c'est le Parti québécois. Parce que, pour l'instant, le PLQ et la CAQ ont été favorables à l'entente avec l'Europe, qui coûte 250 millions par année à nos fermes laitières. Nous, on disait : On sera d'accord seulement s'il y a une compensation pleine et entière, puis qu'on va ratifier l'accord seulement lorsque ça arrivera. La CAQ était contre, les libéraux étaient contre, ils ont dit : On va signer puis on verra. Bien là, on voit, ça coûte 33 000 $ par ferme laitière, les pertes qui ont été imposées à nos fermes à cause du refus des libéraux puis de la CAQ de montrer un peu de colonne vertébrale sur la compensation.

Et là, dans l'accord transpacifique — puis on apprend aujourd'hui que le gouvernement canadien veut accélérer la ratification — bien, ça, c'est un autre 250 millions de dollars par année pour nos fermes parce que l'accord transpacifique inclut une augmentation des quotas d'importations. Et on n'a jamais entendu ni la CAQ ni le gouvernement libéral dire quoi que ce soit contre ça. Ça fait que notre industrie laitière a raison d'être très suspicieuse des belles déclarations de M. Legault puis de M. Couillard quand ils disent qu'ils sont pour la gestion de l'offre.

Nous, on pose la question qui tue, là : Est-ce que vous êtes contre toute nouvelle augmentation des quotas d'importations? Ils refusent de mettre ça dans leur motion. Alors, ça, ça veut dire qu'ils sont prêts à larguer des fermes québécoises pour signer ces accords-là. Bien, pas au Parti québécois. Alors, on donne un préavis, là : demain, on dépose une motion qui va demander au Parti libéral, à la CAQ, à l'Assemblée nationale de s'opposer résolument à toute augmentation des importations de lait dans le cadre de nouveaux accords commerciaux, et là ça va être le moment de vérité. Qu'est-ce que tu en penses, André?

M. Villeneuve : C'est excellent.

M. Lisée : Bon.

M. Villeneuve : Alors, les masques doivent tomber, et les gens doivent dire clairement s'ils vont défendre la gestion de l'offre ou non... mais pas la gestion de l'offre comme telle, mais cesser de donner des importations de lait, donc, ici, au Québec. Voilà.

Mme Plante (Caroline) : M. Lisée, vous avez discuté, en caucus, du projet de loi sur LaPresse. Qu'est-ce que vous avez décidé? Est-ce que vous allez voter pour le projet de loi?

M. Lisée : Notre porte-parole, Pascal Bérubé, va exprimer notre position cet après-midi. Je vais lui laisser l'exclusivité.

Mme Plante (Caroline) : Vous ne voulez pas le scooper, donc.

M. Lisée : Je ne veux pas scooper... même si on parle de LaPresse, je ne veux pas scooper.

Mme Plante (Caroline) : Et puis, sur Pierre Paradis, donc, avez-vous également discuté de cette question?

M. Lisée : On n'a pas eu le temps d'en discuter aujourd'hui. On va en discuter demain.

Mme Plante (Caroline) : D'accord. Merci.

M. Lisée : Merci.

(Fin à 15 h 15)