Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )


PROULX Sébastien - Jean-Talon
Règlement de l'Assemblée nationale - Article n° 79 - 228

Assemblée
Fascicule n°6, 5 décembre 2018, page 228

[...]

Le Président : M. le leader de l'opposition officielle.

M. Proulx : Oui, M. le Président. Il est leader du gouvernement. Il connaît très bien le règlement. L'article 79 est très clair, susciter des débats, ce n'est pas permis, répondre à la question, c'est souhaité et obligatoire.

Le Président : Veuillez poursuivre, s'il vous plaît, M. le ministre de l'Immigration.

M. Jolin-Barrette : M. le Président, je respecte le collègue de l'opposition officielle, mais, très certainement, je suis en train de répondre à la question et, si le député de Jean-Talon me permet de répondre à la question, je vais pouvoir y arriver.

Donc, ce que je disais, M. le Président, c'est qu'il y a eu deux rapports du Vérificateur général qui ont été déposés, qui ont démontré des lacunes dans le système d'immigration. Et j'espère aujourd'hui que la collègue de Saint-Henri—Sainte-Anne va nous appuyer dans cette démarche-là, parce que, nous, ce qu'on veut faire, c'est déployer toutes les ressources pour s'assurer d'avoir une intégration réussie, notamment au niveau des travailleurs qualifiés, de l'immigration économique, au niveau des réfugiés, mais aussi du regroupement familial, parce que ça, M. le Président, c'est fondamental, et la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne le sait. Oui, c'est un facteur de rétention, la réunion familiale. Cela étant dit, il faut s'assurer de déployer des ressources, et, avec le système que vous avez mis en place, actuellement...

Le Président : En terminant.

M. Jolin-Barrette : ...on n'offre pas les services nécessaires à ces gens-là. Ça, ce n'est pas une approche respectueuse. Nous, on va être respectueux.

Le Président : Première complémentaire, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : M. le Président, en écoutant la radio ce matin, j'ai constaté que je n'étais pas la seule à être déjà fatiguée de la cassette du ministre de l'Immigration.

Alors, je regarde le ministre, et visiblement il ne connaît pas le chiffre. En fait, il ne connaît pas le chiffre, le taux. Pourquoi il ne le connaît pas? Parce que ce n'est pas important, les chiffres, à la CAQ, quand on pose des politiques publiques. Le taux, c'est 92,8 %, le deuxième meilleur taux au Canada.

Alors, maintenant qu'il connaît le chiffre de rétention dans le domaine du regroupement familial, est-ce que le ministre peut se lever et nous dire qu'il va revoir à la baisse les propositions qu'il a faites?

Le Président : M. le ministre de l'Immigration.

M. Simon Jolin-Barrette

M. Jolin-Barrette : M. le Président, est-ce que la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne nie la réalité qu'il y a des difficultés d'intégration et de francisation? Nous, ce qu'on veut faire de notre côté, c'est déployer des ressources pour s'assurer que chaque personne qui choisit le Québec réussit à occuper un emploi à la hauteur de ses compétences. Et, honnêtement, M. le Président, la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne était vice-première ministre, était responsable aussi du développement économique, et, lorsqu'on nous parle de pénurie de main-d'oeuvre, je me demande où elle était durant ces années-là, à l'époque où elle était ministre du Développement économique, parce que, pour nous, c'est important de répondre aux besoins des entreprises, mais notamment d'avoir le profil des immigrants en lien avec les besoins du marché du travail.

• (10 h 30) •

Le Président : Deuxième complémentaire, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : ...de la part du ministre, aucune réponse parce qu'il ne connaît pas la réponse. Un homme originaire d'Asie qui travaille aujourd'hui au Québec en finance et en technologie, il soumet aujourd'hui une demande de parrainage pour sa femme et son fils de cinq ans.

Est-ce que l'aspect humanité dont le ministre parlait hier, c'est le fait que la famille va être séparée pendant encore plus longtemps? Est-ce que l'aspect de développement économique dont parlait le ministre hier, c'est que l'homme pourrait déménager en Ontario puis accélérer le processus de réunification familiale? C'est ça, le plan de la CAQ?

Le Président : M. le ministre de l'Immigration.

M. Simon Jolin-Barrette

M. Jolin-Barrette : M. le Président, il faut s'assurer de bien faire les choses. Et, honnêtement, au lieu de critiquer, la députée devrait collaborer avec nous parce que, durant les deux années où elle a été vice-première ministre, le bilan

[...]
 

En Complément