Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )


POLO Saul - Laval-des-Rapides
École Marcel-Vaillancourt - Projet École des grands - Déclaration de député - 2347-8

Assemblée
Fascicule n°34, 17 avril 2019, pages 2347-2348

[...]

Rendre hommage à M. Tom Silletta, fondateur du Triathlon
d'hiver de Saint-Adolphe-d'Howard

Mme Agnès Grondin

Mme Grondin : M. le Président, en février dernier, j'ai eu le plaisir de faire la rencontre d'un gentleman inspirant.

Tom Silletta a été entraîneur de ski de fond de très haut niveau avec l'équipe canadienne aux Jeux olympiques et aux Jeux paralympiques. Il y a cinq ans, il a transmis sa passion à toute sa communauté en mettant sur pied le Triathlon d'hiver de Saint-Adolphe-d'Howard. Cet événement sportif d'envergure s'ancre aujourd'hui comme une salutaire tradition dans ce magnifique village des Laurentides.

Bien que Tom se démarque comme entraîneur et comme organisateur, il s'illustre aussi comme athlète. Tout récemment, ici, à Québec, il a remporté la médaille d'argent de la Coupe du monde de triathlon d'hiver dans la catégorie 60 à 69 ans.

Tom Silletta, vous êtes un bienveillant ambassadeur des saines habitudes de vie. Merci pour votre inestimable engagement auprès de notre communauté.

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, Mme la députée. Je cède la parole à Mme la députée de Taschereau.

Inviter les citoyens à transmettre un message d'accueil
et d'empathie aux femmes voilées du Québec

Mme Catherine Dorion

Mme Dorion : M. le Président, j'ai jasé récemment avec une citoyenne de Québec qui est une femme qui croit en Dieu, qui est musulmane et qui porte le voile et je lui ai demandé, dans toute cette ambiance médiatique, politique, tout ce qu'on voit beaucoup dans les commentaires de certains médias, etc., comment elle vivait ça, comment c'était dans le quotidien. Elle me confirmait que ça ne se passait pas juste dans les médias, que ça ne se passait pas juste dans les commentaires, que ça se passait aussi dans la vraie vie.

Puis, je lui ai dit : Comment c'est auprès des autres musulmanes pratiquantes autour de toi? Comment vous vivez ça? Elle me disait : On est comme toutes les autres Québécoises. Il y a certaines d'entre nous qui sont des «fighters», qui disent : Bien, moi, j'ai le droit d'être ce que je suis, je me tiens droite, et il y en a d'autres qui ne sortent plus de chez elles parce qu'elles ont trop d'anxiété.

Et je me suis dit : Ce serait bien que ceux qui sentent une sensibilité par rapport à cette réalité-là puissent amener aussi l'autre côté, que ceux qui croisent des femmes voilées puissent leur dire : Je sais que c'est difficile, mais on est là, et de profiter de l'occasion pour leur montrer le vrai visage, accueillant et empathique, du Québec. Alors, c'est un appel à tous.

• (9 h 50) •

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, Mme la députée. M. le député de Richelieu.

Souligner le travail des maisons des jeunes de la circonscription de Richelieu

M. Jean-Bernard Émond

M. Émond : Merci, M. le Président. Nous le savons tous, l'adolescence est une période charnière dans le développement de l'identité d'une personne, et c'est un moment parfois rempli de défis. Heureusement, les adolescents de ma circonscription peuvent compter sur quatre maisons des jeunes dynamiques pour les accueillir et les épauler dans cette étape de leur vie.

Alors, bien plus qu'un simple lieu de détente, nos maisons des jeunes sont un véritable refuge, où nos adolescents sont traités avec respect et empathie par des intervenants qualifiés. En préconisant une approche participative, elles incitent nos jeunes à prendre des initiatives, à s'impliquer dans leur communauté et à développer leur sens des responsabilités.

Alors, aujourd'hui, en cette Chambre, je tiens à remercier du fond du coeur les intervenants et les coordonnateurs de nos maisons des jeunes qui sont dans nos tribunes aujourd'hui en compagnie de plusieurs jeunes. Votre énergie contagieuse, votre créativité et votre dévouement permettent à nos adolescents de s'épanouir et de se développer à leur plein potentiel, et pour toutes ces raisons je vous dis merci.

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, M. le député. Bienvenue. Et, M. le député de Laval-des-Rapides, la parole est à vous.

Féliciter les participants et les organisateurs du projet École des grands

M. Saul Polo

M. Polo : Merci beaucoup, M. le Président. Il me fait grand plaisir... C'est avec une grande fierté que je me lève aujourd'hui pour féliciter la soixantaine d'élèves de l'école Marcel-Vaillancourt et leurs parents qui ont participé au projet de l'École des grands.

J'aimerais tout d'abord remercier et féliciter les différents partenaires, Mme Alisha Wissanji, professeure au cégep Marie-Victorin et fondatrice de l'École des grands, M. Yves Carignan, directeur des affaires étudiantes et des relations avec la communauté au collège Montmorency, Mmes Isabelle Dauphinais et Mélanie Rouleau, du même collège également, Mme Louise Lortie, présidente de la commission scolaire de Laval et présidente du Regroupement lavallois pour la réussite éducative, et Mme Kathleen Martin, directrice de l'école Marcel-Vaillancourt.

Qu'est-ce que l'École des grands? L'École des grands, c'est un projet de tutorat en mathématiques et en français pour aider les élèves les plus en difficulté à l'école Marcel-Vaillancourt. C'est une soixantaine d'élèves qui ont été accompagnés par une trentaine de tuteurs du niveau collégial au cours des 20 dernières semaines.

Et ce projet-là a vu la complétion ou la terminaison samedi dernier, alors j'invite aujourd'hui le ministre de l'Éducation à réitérer le financement, afin d'assurer la pérennité de ce projet-là. Merci beaucoup, M. le Président.

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci. J'aimerais savoir s'il y a consentement pour permettre à M. le député de Bourget de faire une 11e déclaration. Consentement? Consentement. M. le député.

Souligner le 30e anniversaire de l'organisme Solidarité Mercier-Est

M. Richard Campeau

M. Campeau : Merci, M. le Président. J'aimerais souligner aujourd'hui le 30e anniversaire de l'organisme Solidarité Mercier-Est.

C'est une table de quartier, de concertation, extrêmement bien organisée, qui chapeaute de nombreux organismes qui couvrent l'ensemble du territoire de ce qu'on appelle affectueusement Tétreaultville à l'intérieur du comté de Bourget. Ces organismes sont autant des banques alimentaires que des regroupements venant en aide aux jeunes familles, parfois défavorisées, que des commerces qui vendent des produits à des prix qui défient toute concurrence.

Solidarité Mercier-Est a pignon sur rue dans un ancien presbytère, et son équipe dynamique reste en totale disponibilité pour quiconque nécessite de l'aide. Ils redirigent les gens vers les bons organismes du quartier et coordonnent les différentes actions des groupes communautaires du coin. J'espère sincèrement qu'ils seront parmi nous encore longtemps pour aider ceux qui en ont besoin.

Joyeux 30e anniversaire à Solidarité Mercier-Est! Merci, M. le Président.

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, M. le député. Cela met fin à la rubrique de déclarations des députés.

Et je suspends les travaux quelques instants.

(Suspension de la séance à 9 h 53)

(Reprise à 10 h 1)

Le Président : Mmes, MM. les députés, nous allons nous recueillir quelques instants.

Je vous remercie. Veuillez vous asseoir. Je vous souhaite une bonne journée.

Nous poursuivons donc les affaires courantes.

Aujourd'hui, il n'y a pas de déclarations ministérielles ni de présentation de projets de loi.

Il n'y a pas de dépôt de documents ni dépôt de rapports de commissions.

Dépôt de pétitions

À la rubrique Dépôt de pétitions, M. le député de Laval-des-Rapides.

Modifier le nouveau programme d'éducation à la sexualité

M. Polo : Merci beaucoup, M. le Président. Il me fait grand plaisir... Je dépose aujourd'hui l'extrait d'une pétition adressée à l'Assemblée nationale, signée par 3 630 pétitionnaires. Désignation : citoyens, citoyennes du Québec.

«Les faits invoqués sont les suivants :

«Considérant que le gouvernement du Québec impose, depuis septembre 2018, un programme obligatoire d'éducation à la sexualité dès le préscolaire;

«Considérant que ce programme porte atteinte aux droits des parents d'être consultés;

«Considérant que ce programme enfreint les droits des parents de fournir à leurs enfants une éducation sexuelle compatible avec leurs valeurs familiales, [leurs] croyances et [leurs] moeurs ainsi qu'avec [leur] développement propre à chaque enfant;

«Considérant que ce programme ne s'inscrit pas dans un cours spécifique;

«Considérant que ce programme n'est ni neutre ni impartial, et permet à quiconque de l'enseigner selon des interprétations personnelles et des opinions subjectives;

«Et l'intervention réclamée se résume ainsi :

«Nous, soussignés, demandons au gouvernement du Québec d'y apporter les amendements suivants :

«Réviser le contenu du programme afin d'y refléter un Québec pluraliste et inclusif, notamment sur les plans individuel, familial, social, culturel, moral, spirituel et religieux;

[...]
 

En Complément