Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )


LÉVESQUE Sylvain - Chauveau
Discours d'ouverture - Débat parlementaire - 338-9

Assemblée
Fascicule n°7, 6 décembre 2018, pages 338-339

[...]

ce beau Québec ce qu'on m'a donné. Et je compte lui remettre dûment, ce Québec qui m'a aimé, qui m'aime et que j'aime tant. Merci beaucoup.

• (17 heures) •

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le député. Maintenant, je reconnais la parole au député de Chauveau.

M. Sylvain Lévesque

M. Lévesque (Chauveau) : Merci beaucoup, Mme la Présidente. Permettez-moi tout d'abord, avant de prendre la parole, de souligner un événement triste. Le 23 octobre dernier décédait l'un de mes prédécesseurs, M. Louis O'Neill, qui a été ministre du gouvernement péquiste de M. René Lévesque, et malheureusement il nous a quittés. Il a été ministre et député de Chauveau de 1976 à 1981, et je tiens à offrir, en cette Chambre, mes sincères sympathies à la famille de M. O'Neill, et merci beaucoup, M. O'Neill, pour votre contribution au débat public.

Mme la Présidente, je ne voudrais pas relancer mon collègue de Sainte-Rose et mon collègue de Richelieu, mais, pour moi, c'était ma cinquième campagne électorale. Je suis extrêmement fier de revenir à l'Assemblée nationale. J'ai représenté, en 2012 jusqu'à 2014, la circonscription de Vanier-Les Rivières, et de revenir dans la circonscription de Chauveau, pour moi, c'est un privilège. Et je tiens à féliciter l'ensemble des collègues ici, à l'Assemblée nationale. Autant que vous, je le sais, comment ça peut être difficile, le travail qu'on a à faire pour gagner une élection. C'est poignée de main par poignée de main. On va rencontrer nos citoyens. On rencontre nos organismes communautaires, les leaders locaux. Et on travaille très fort pour remporter une élection, et, quand c'est fait, on accepte ce mandat-là avec beaucoup d'humilité et on est très fiers. Mais, en même temps, on ne doit pas oublier d'où on vient et qu'est-ce qu'on a fait pour y arriver.

Et là ça, ça me rappelle un peu l'historique de la Coalition avenir Québec. Moi, je me rappelle un appel que j'ai reçu en juin 2011. Il y avait eu quelques documents qui avaient été écrits. C'était un OSBL, ça s'appelait la Coalition pour l'avenir du Québec. Quelques collègues, aujourd'hui, ont contribué à la réflexion de cet OSBL là. Je salue d'ailleurs ma collègue députée de Côte-du-Sud, mon collègue de Montmorency. Je ne voudrais pas oublier mon collègue de Chambly, aujourd'hui ministre de l'Éducation. Et j'avais également, à mes côtés, le collègue de Nicolet-Bécancour, qui était un organisateur pour la région Mauricie—Centre-du-Québec. Moi, on m'avait donné le mandat de m'occuper de la Capitale-Nationale. Quelques mois plus tard, M. Legault, notre premier ministre, m'avait offert l'opportunité de me présenter, et, oui, j'ai accepté. On a développé ensemble, tous ensemble, cette Coalition avenir Québec, qui, aujourd'hui, sept ans plus tard, est au gouvernement. Et ça nous démontre à quel point il y a eu beaucoup de travail à faire pour arriver jusqu'à cette réalisation, ma foi, majeure de prendre le pouvoir en quelques années.

Mme la Présidente, je vais y aller de mes remerciements. Tout d'abord, mes premiers remerciements seront adressés à mes électeurs de Chauveau. 18 424 fois merci à ceux qui ont mis un x à côté de mon nom. Merci beaucoup. Ceux et celles qui ne l'ont pas fait, ce sera un défi de gagner votre coeur pour les prochaines élections. Mais, chose certaine, je serai le député de l'ensemble des citoyens de Chauveau. La partisanerie pour moi, c'est ici, à l'Assemblée nationale, qu'elle a lieu. Mais, dans le comté, on se doit de travailler pour l'ensemble de nos électeurs. Et je tiens, à ce titre, à souligner le très bon travail de ma prédécesseure, Véronyque Tremblay, qui s'est démenée très fort pendant les années qu'elle a été ici, à l'Assemblée nationale, pour la circonscription.

Et vous savez, Mme la Présidente, Chauveau a toujours été gâtée en termes de député. Aussi loin que moi, je me rappelle, là, je pense à Raymond Brouillet, du Parti québécois, Sarah Perreault, du Parti libéral, Gérard Deltell, que vous avez bien connu, pour plusieurs, que je salue, qui est un ami personnel, que j'ai eu le plaisir de siéger avec lui, ici, à l'Assemblée nationale, et sans oublier Mme Tremblay. À chaque fois, nous avons eu des députés très actifs, très dynamiques et présents dans la circonscription. Et c'est dans cette logique que je m'inscris aujourd'hui.

Permettez-moi également de remercier les autres candidats qui ont fait campagne. Vraiment, ça a été très respectueux, Mme la Présidente, aucun candidat ne s'est lancé de la boue, tout le monde a été honnête, tout le monde a été transparent et tout le monde a été au meilleur de ses compétences, puis ça, je tiens à le dire, je l'apprécie.

Je veux remercier mes bénévoles. J'avais un jeune homme qui s'occupait de ma campagne électorale, et je le remercie, lui, pour remercier l'ensemble des 50 bénévoles qui se sont impliqués dans ma campagne électorale, il s'appelle Jean-François Simard, et non, ce n'est pas le député de Montmorency. À seulement 23 ans, il a pris en charge cette campagne et il l'a menée de main de maître. Je veux également...

Des voix : ...

M. Lévesque (Chauveau) : Merci. Merci. Je veux également remercier Ghislain, mon chauffeur. On a fait près de 3 000 kilomètres ensemble, il m'a prêté sa voiture, et, je vais vous dire, on a eu des belles rencontres ensemble. Il a toléré mes humeurs parfois changeantes, mais en général avec beaucoup de sourires, on a eu beaucoup de plaisir.

Je veux également remercier ma mère, ma soeur et ma nièce, qui, tout au long de cette campagne-là, moralement, m'ont supporté. Elles sont de Rimouski, mais elles étaient là avec beaucoup, beaucoup d'affection à mon égard. Et je veux remercier ma conjointe, qui est outre-mer mais qui, à tous les jours, et même à plusieurs reprises... Yaneysi, merci beaucoup de tes courriels d'encouragement, de ton support, et je sais que tu commences de plus en plus à t'intéresser à la politique québécoise. Alors, je te remercie beaucoup de ton support de tous les jours.

Mme la Présidente, j'écoutais mes collègues dire que leur circonscription est la plus belle. Elles sont toutes magnifiques, Mme la Présidente, mais la plus belle, c'est Chauveau. Il n'y a pas de doute là-dessus. On a une circonscription jeune avec une moyenne de 37 ans. C'est le paradis des jeunes familles.

Et notre circonscription, c'est tous des secteurs distincts. Il y a neuf territoires distincts à l'intérieur de Chauveau. Une partie, c'est la ville de Québec. Je parle de Neufchâtel, Loretteville, Saint-Émile, Notre-Dame-des-Laurentides, Lac-Saint-Charles; ça fait partie de la ville de Québec. Les municipalités également autonomes de Stoneham-Tewkesbury, qui inclut le petit secteur de Saint-Adolphe, Lac-Beauport, Lac-Delage, sans oublier la nation huronne-wendat, «kwei», grand chef.

Puis je tiens à souligner aussi, offrir mon support, parce que la communauté huronne-wendat a vécu une tragédie cette semaine, un incendie majeur à un emblème de la région de Québec, le Restaurant la Sagamité, qui a été ravagé par un incendie, malheureusement. J'ai eu le privilège de témoigner au propriétaire, M. Gros-Louis, toute ma solidarité. Évidemment, s'il a besoin de moi, ça me fera extrêmement plaisir de l'appuyer. Mais vous comprendrez, Mme la Présidente, qu'en ce temps des fêtes c'est triste de voir des employés, malheureusement, perdre leur emploi temporairement parce que je le sais que ça va être rebâti, mais c'est triste pour notre collectivité, puis je tenais à le dire en cette Chambre.

La circonscription de Chauveau, ça réunit à merveille lacs et montagnes et urbanité. Vous allez retrouver parmi les plus belles stations de ski, les plus belles pistes de motoneige, des terrains de golf. C'est un décor magnifique, que ce soit en été, en automne, en hiver. Moi, je vous invite à venir visiter, si ce n'est pas déjà fait, Mme la Présidente, vous allez apprécier notre territoire. Et ça a le potentiel d'être probablement un des principaux secteurs touristiques de la grande région de la Capitale-Nationale. Bien sûr, notre Vieux-Québec est magnifique, le secteur centre de Québec est magnifique, mais le nord de Québec, là, si vous n'y avez pas déjà goûté, je vous invite à y aller.

Et, évidemment, Mme la Présidente, je voudrais vous parler de quelques enjeux majeurs de ma circonscription. L'éducation. Je suis très heureux que notre premier ministre l'a dit, c'est une priorité, non seulement une priorité, la priorité. Ça tombe bien, dans notre circonscription, il y a beaucoup de jeunes familles, et on aura besoin d'agrandissements d'écoles et même une nouvelle école, nouvelle école secondaire, souhaitons-le. Je me suis engagé, pendant la campagne, à me battre pour qu'on ait une école secondaire, mais nos jeunes familles auront besoin de ça, c'est impératif.

La santé, c'est sûr qu'on est tous touchés par la santé. Mais le secteur de La Haute-Saint-Charles, Mme la Présidente, peut-être que vous ne le savez pas, on a 17 000 personnes actuellement qui n'ont pas accès à un médecin de famille. Pire encore, dans les deux prochaines années, de 12 à 24 mois, il y aura le départ à la retraite de nombreux médecins et, parmi ces médecins-là, il y en aura plusieurs qui... Bien, évidemment, ça laissera orphelins un autre 17 000 citoyens.

Et je termine en vous parlant du transport. Bien, population qui croît, population grandissante, cette population-là, ce que ça fait, c'est que ça crée de la pression sur nos réseaux de transport, et l'élargissement de l'autoroute Laurentienne, direction nord, sera importante si on veut s'assurer... je parle du secteur entre Jean-Talon et de la Faune, là. On doit absolument élargir ce bout-là si on veut réduire l'impact des voitures dans notre secteur. Parce que plus qu'il y a de familles, plus les gens ont de la difficulté à se rendre. Ça me permet de souligner l'importance du troisième lien pour la Capitale-Nationale. Si on veut réduire la pression dans ce secteur-là, on doit aussi construire le troisième lien.

Et quatrième enjeu pour ma circonscription, Mme la Présidente, l'environnement. Il y en a plusieurs qui nous disent qu'on ne se préoccupe pas de l'environnement, eh bien, moi, je m'en préoccupe tout comme l'ensemble de mes collègues parce que...

• (17 h 10) •

Des voix : ...

M. Lévesque (Chauveau) : Absolument. Parce que vous ne le savez peut-être pas, Mme la Présidente, mais la source d'eau potable, la principale source d'eau potable de la ville de Québec est dans ma circonscription, et j'ai nommé le lac Saint-Charles. Alors, on doit protéger ce joyau, qui est important. L'or bleu n'a pas de prix, Mme la Présidente. Évidemment, ça prend une certaine logique. On doit s'assurer de permettre aux gens d'apprécier les lieux, d'avoir du plaisir au lac Saint-Charles et ses affluents. Mais, en même temps, la protection de cet endroit-là, c'est une priorité pour moi.

Je conclus, Mme la Présidente, en remerciant le premier ministre de m'avoir confié le rôle d'adjoint parlementaire au ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale, que je salue d'ailleurs, le député de Trois-Rivières. Je suis extrêmement fier de travailler avec lui sur les enjeux d'emploi et de solidarité sociale, parce que le travail sera très important, l'emploi sera très important dans les prochaines années, on le sait. On n'a pas le moyen, au Québec, de perdre une personne apte au travail ou une personne qui pourrait contribuer à notre Québec. On ne peut pas la laisser aller. Que ce soient des immigrants, des personnes handicapées, des travailleurs âgés, sans oublier les personnes qui font une demande d'aide sociale, on doit s'assurer d'intégrer l'ensemble de ces personnes-là sur le marché du travail. Et j'offre mon entière et pleine collaboration à mon collègue ministre. D'ailleurs, on a eu des rencontres très productives ensemble, et je suis certain que nous aurons beaucoup de plaisir.

Mme la Présidente, merci beaucoup de m'avoir permis de m'exprimer, et je vous souhaite une excellente journée.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le député. Maintenant, je reconnais la parole à Mme la députée Rivière-du-Loup—Témiscouata. Ah! alors, on m'indique... alors, je reconnais la parole, M. le député, c'est à vous.

M. Denis Tardif

M. Tardif : Mme la Présidente, chers collègues, c'est un privilège de pouvoir m'adresser à vous ainsi qu'aux citoyens et citoyennes de la circonscription de Rivière-du-Loup—Témiscouata et Les Basques. Permettez-moi d'abord, Mme la Présidente, de remercier la population de Rivière-du-Loup—Témiscouata et Les Basques pour la confiance qu'ils m'ont accordée de façon majoritaire le 1er octobre dernier. Merci. Je tiens à leur dire que je respecterai mes engagements et que je travaillerai en coopération avec les organismes et tous les acteurs socioéconomiques de la circonscription, que je représente très fièrement. Je remercie également les gens de la circonscription de continuer de m'accueillir dans leurs foyers aussi généreusement lorsque je fais du porte-à-porte. Parce que, oui, je continue à faire encore du porte-à-porte à

[...]
 

En Complément