Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )


POLO Saul - Laval-des-Rapides
Arme à feu - Immatriculation - Loi - Application - 735 (d.d.)

Assemblée
Dépôt de documents
Fascicule n°16, 20 février 2019, page 735

[...]

L'institut propose aussi d'aider... de faire des incitatifs pour les travailleurs de 60 ans et plus pour qu'ils réintègrent le marché du travail. Actuellement, la fiscalité démotive. Le Parti québécois en a proposé, des mesures : permettre aux travailleurs de 65 ans et plus de cesser de cotiser au Régime de rentes, permettre le report de la rente de retraite jusqu'à 75 ans, faire en sorte que les aînés soient représentés à la Commission des partenaires du marché du travail.

Est-ce que le gouvernement est prêt à appliquer ces mesures?

Le Président : M. le ministre des Finances.

M. Eric Girard

M. Girard (Groulx) : Bien, merci. Dans le cadre du processus budgétaire, nous avons tenu des consultations. Nous avons entendu plus d'une centaine de groupes directement. Nous avons également déposé tous les mémoires sur le site du ministère. Et plusieurs groupes ont discuté de ce point, qui est très important. Et nous sommes dans le processus de décision qui va nous amener vers le budget et nous aurons, en temps et lieu, l'occasion de divulguer à l'ensemble de la population du Québec les décisions que nous prenons pour adresser cette question.

Le Président : Deuxième complémentaire, M. le député de Rimouski.

M. Harold LeBel

M. LeBel : Pour le développement de nos villages, le gouvernement de Bernard Landry avait déposé une première politique de la ruralité qui avait été saluée par tous, notamment de l'OCDE. Le premier gouvernement libéral avait poursuivi avec cette politique, le deuxième gouvernement libéral l'a abolie.

Est-ce que le gouvernement actuel de la CAQ est prêt à remettre en route cette politique de la ruralité pour sauver nos villages puis aider au développement de notre ruralité au Québec?

Le Président : M. le président du Conseil du trésor.

M. Christian Dubé

M. Dubé : Alors, merci, M. le Président. Je veux profiter de la question du député pour parler un peu des régions parce que je pense que c'est important. En tant que responsable de l'Administration gouvernementale, j'ai reçu le mandat très clair de regarder, au cours des prochains mois, comment nous pourrions avoir, avec les régions, avec nos différents ministères, plus d'impact sur nos régions. Et, si je fais le lien avec la transformation numérique dont j'ai parlé un petit peu plus tôt, on aura les outils pour que ces gens-là, en région, puissent faire l'interface plus facile, plus efficace avec nos citoyens.

Alors, exactement comme mon collègue vient de répondre, au cours du budget, vous aurez des nouvelles sur les développements que nous voulons faire en région pour être capables d'avoir plus de fonctionnaires qui font la bonne chose en région. Merci.

Le Président : Question principale, M. le député de Laval-des-Rapides.

Application des dispositions de la Loi sur l'immatriculation des armes à feu

M. Saul Polo

M. Polo : M. le Président, aujourd'hui, nous apprenions qu'une directive a été adressée à tous les agents de la faune. On leur demande de ne pas appliquer l'article 9 de la Loi sur l'immatriculation des armes à feu. Essentiellement, on leur dit de ne pas effectuer les contrôles des armes malgré qu'ils aient le pouvoir de demander à quiconque le numéro d'immatriculation d'une arme. On leur demande aussi de ne pas vérifier la conformité des armes. Essentiellement, on leur dit : Le registre des armes à feu, ce n'est pas important. Cette directive émanant du ministre des Forêts, Faune et Parcs est très surprenante.

Rappelons-nous que, le 29 janvier dernier, la ministre de la Sécurité publique affirmait la chose suivante : «Tous ceux qui n'auront pas immatriculé leurs armes s'exposent à des sanctions dès demain.» On a une ministre qui nous promet une application du registre, et voilà que son collègue, juste derrière elle, va à l'encontre de cette même application.

Pourquoi le ministre refuse-t-il d'appliquer ces dispositions, M. le Président...

Le Président : Consentement pour le dépôt du document?

Des voix : Consentement.

Document déposé

Le Président : Consentement. Mme la ministre de la Sécurité publique.

[...]
 

En Complément