Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )


PROULX Caroline - Berthier
Ministre du Tourisme - Association touristique régionale - Visite - 815-6 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°18, 26 février 2019, pages 815-816

[...]

comme au sud de la frontière ont tout intérêt à regarder notre énergie pour la réduction des GES, pour faire de la transition énergétique. On a un superproduit et on va poursuivre les discussions. Et ce n'est pas vrai qu'on va s'arrêter à une seule déclaration. On va poursuivre les discussions parce qu'on le sait, que notre produit, c'est le meilleur. Et soyez assurés que nos voisins éventuellement vont adhérer à ça.

Le Président : Deuxième complémentaire, M. le député de Laval-des-Rapides.

M. Saul Polo

M. Polo : M. le Président, à chaque jour qui se passe, on s'aperçoit que ce ne sont pas des nouveaux barrages que le premier ministre proposait à l'époque, mais bien des nouveaux mirages. Après tout, il disait qu'avec son alliance énergétique le Québec deviendrait la batterie de l'Amérique du Nord. À l'époque, il visait trois régions : la Nouvelle-Angleterre — c'est nous qui avons négocié le contrat; l'État de New York — c'est nous, en 2017, qui avons envoyé les propositions; l'Ontario — c'est nous, en 2016, qui avons signé la plus grosse entente de l'histoire. Le plan du premier ministre était d'en faire plus. Mais, pour une alliance, il faut avoir des alliés.

Comment allez-vous écouler les surplus d'Hydro-Québec? Et allez-vous déjà annoncer la mort de l'éphémère projet...

Le Président : M. le ministre de l'Énergie et des Ressources naturelles.

M. Jonatan Julien

M. Julien : Oui, M. le Président. Écoutez, il faut prendre le temps de faire les choses dans des négociations avec des projets de plusieurs milliards d'exportations. Actuellement, l'Ontario a 58 % de sa production électrique qui vient en réalité de centrales nucléaires. Au cours des prochaines années, tout le monde sait que les 20 centrales nucléaires de l'Ontario vont nécessiter des sommes importantes pour les réhabiliter, pour les mettre aux normes. Nous, on pense que la proposition que fera le gouvernement du Québec, que fait le gouvernement du Québec d'exporter sera une soupape intéressante pour l'Ontario. Et on va continuer les discussions parce que c'est une énergie propre, renouvelable, et ça va profiter à la richesse de tous les Québécois. Aucunement question, M. le Président, d'être résignés. Et, si vous travaillez contre, au moins ne faites pas de mal.

Le Président : Question principale, M. le député de Viau.

Tournée des régions par la ministre du Tourisme

M. Frantz Benjamin

M. Benjamin : M. le Président, le 7 février, la ministre du Tourisme annonçait qu'elle entamait une tournée des régions et elle irait à la rencontre de l'industrie touristique. Nous reconnaissons tous l'importance des retombées économiques de cette industrie pour l'économie québécoise, et ce, partout au Québec. L'idée d'une tournée comme celle-ci est une bonne façon, d'ailleurs, d'aller à la rencontre des différents partenaires, mais encore faut-il le faire correctement. Le Québec compte 22 associations touristiques. Or, la ministre ne fera que 18 arrêts. Elle a décidé de regrouper quelques associations. Par exemple, elle va au Bas-Saint-Laurent, mais pas en Gaspésie. Sa consultation du 8 avril regroupera donc les régions de Percé et La Pocatière, un très grand territoire : sept heures de route, 614 kilomètres.

Puisque la ministre prétend vouloir connaître et entendre les acteurs de l'industrie, pourquoi ne va-t-elle pas à la rencontre des 22 associations touristiques dans chacun de leur territoire, question de bien connaître les enjeux locaux?

Le Président : Mme la ministre du Tourisme.

Mme Caroline Proulx

Mme Proulx (Berthier) : Merci, M. le Président. Merci... du collègue de la circonscription de Viau. C'est la première fois, M. le Président, qu'une ministre du Tourisme décide de faire la tournée entière du Québec. C'est la première fois...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît! S'il vous plaît! S'il vous plaît!

Mme Proulx (Berthier) : ...qu'une ministre s'engage...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

Mme Proulx (Berthier) : ...à faire la tournée des régions. On a commencé, la semaine passée, M. le Président, avec le Centre-du-Québec. Et, oui, on fait 18 des 22 régions touristiques, M. le Président, parce que vous savez quoi? On doit siéger ici, au salon bleu de l'Assemblée nationale. Et, oui, on a décidé de regrouper certaines régions sous la proposition de l'alliance touristique du Québec et des associations touristiques du Québec. On est bien conscients que le Bas-Saint-Laurent, ce n'est pas la Gaspésie, M. le Président. Mais on a décidé de regrouper nos efforts et faire en sorte qu'on puisse être sur le terrain, aller rencontrer les gens de l'industrie, parce que l'objectif premier de cette tournée-là, M. le Président, c'est d'être sur le terrain, d'aller voir les gens de l'industrie et d'arriver en 2020 avec un plan de développement économique de l'industrie touristique du Québec.

Le Président : Première complémentaire, M. le député de Viau.

M. Frantz Benjamin

M. Benjamin : M. le Président, j'inviterais Mme la ministre à prendre connaissance du travail accompli par ses prédécesseurs dans ce dossier-là, notamment en matière de tourisme d'agrément. «...je suis certaine que les entreprises, les associations et les élus se déplaceront pour venir à notre rencontre.» C'est ce qu'a déclaré l'attachée de presse de la ministre au journal L'Avantage gaspésien. Cette déclaration m'apparaît un peu déconnectée, mettre le poids sur les épaules des intervenants de se déplacer, alors que, dans les faits, la ministre devrait vouloir véritablement entendre tous les partenaires.

Va-t-elle modifier son agenda pour consulter...

• (15 heures) •

Le Président : Mme la ministre du Tourisme.

Mme Caroline Proulx

Mme Proulx (Berthier) : M. le Président, de mettre le poids sur les gens de devoir se déplacer... Je tiens à rappeler au collègue qu'on fait 18 des 22 régions touristiques au Québec. 18 des 22 régions. On invite tous les partenaires à se déplacer, à venir sur le terrain avec nous parler des enjeux de main-d'oeuvre, parler des défis auxquels font face les restaurateurs, les hôteliers et, ensemble, sur le terrain, à écouter ces gens-là, M. le Président. C'est de cette façon-là que nous, notre gouvernement, nous allons produire, dès 2020, un plan de développement économique de l'industrie touristique, M. le Président...

Le Président : En terminant.

Mme Proulx (Berthier) : ...parce que, pour nous, l'industrie touristique, c'est un levier économique important.

Le Président : Deuxième complémentaire, M. le député de Viau.

M. Frantz Benjamin

M. Benjamin : M. le Président, la tournée, qui a débuté vendredi dernier à Drummondville, a connu un faux départ. Lorsque le journal L'Express a tenté d'en savoir davantage sur la vision de la ministre, celle-ci a fermé la porte aux questions locales, notamment, en refusant de commenter la fin du Mondial des cultures, alléguant que le sujet prioritaire était sa tournée. Elle a même demandé aux journalistes d'arrêter de la questionner sur le sujet. Elle ne veut visiblement pas écouter tous ses partenaires.

Est-ce que la ministre peut nous dire pourquoi et surtout pour qui elle fait cette tournée?

Le Président : Mme la ministre du Tourisme.

Mme Caroline Proulx

Mme Proulx (Berthier) : M. le Président, pour une ministre qui ne souhaite pas écouter les gens de l'industrie, je tiens à rappeler à mon collègue de Viau qu'encore une fois, là, on fait 18 des 22 régions touristiques du Québec. Vous savez quoi, M. le Président? Est-ce que je connais toute la bible de l'industrie touristique du Québec? La réponse, c'est non. Alors, on avait invité les journalistes, M. le Président, pour parler de cette formidable tournée, parler des gens, parler des gens de l'industrie, qui font que le Québec est fier d'être vendu à l'international et ici, au Québec, M. le Président.

Et je profite de cette tribune-là pour inviter tous les médias. Il nous reste encore 16 régions à faire. Ça me fera plaisir de les rencontrer, M. le Président.

Le Président : Question principale, Mme la députée de Verdun.

Politique culturelle du gouvernement

Mme Isabelle Melançon

Mme Melançon : Merci, M. le Président. Je suis préoccupée par le silence du gouvernement caquiste au sujet du financement de la culture.

[...]
 

En Complément