Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°5, 4 décembre 2018, page 182

[...]

générale du gouvernement ainsi que les motions de grief présentées par M. le chef de l'opposition officielle, M. le chef du deuxième groupe d'opposition, Mme la chef du troisième groupe d'opposition, M. le député de Rimouski, Mme la députée de Sherbrooke, Mme la députée de Saint-Laurent, M. le député de Pontiac, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne, M. le député de Jonquière, M. le député de Laurier-Dorion et Mme la députée de Marguerite-Bourgeoys.

Avant de donner la parole au prochain intervenant, je vous informe que 9 h 18 min ont été utilisées dans le cadre de ce débat. Après prise en considération du temps de parole que j'ai utilisé à titre de premier vice-président de l'Assemblée et député des Chutes-de-la-Chaudière et répartition du temps non utilisé par le député indépendant, il reste donc un total de 15 h 41 min réparties comme suit : 7 h 52 min au groupe parlementaire formant le gouvernement, 4 h 21 min au groupe parlementaire formant l'opposition officielle, 1 h 5 min au deuxième groupe d'opposition, 1 h 23 min au troisième groupe d'opposition, 60 minutes au représentant du gouvernement pour sa réplique.

Je suis maintenant prêt à céder la parole à un prochain intervenant. M. le député de Marquette.

M. Enrico Ciccone

M. Ciccone : Merci, M. le Président. Merci à mes collègues également. Merci, M. le Président. Avant toute chose, j'aimerais faire comme mes collègues avant moi, vous féliciter pour votre nomination ainsi que chacun de mes collègues élus à cette 42e législature.

Se lancer dans l'arène politique est un choix lourd de conséquences. On le réalise dès que la campagne débute. Les heures filent à toute allure, les rencontres se multiplient, les enjeux à approfondir s'accumulent, les nouvelles à suivre sur tous les médias se multiplient. La famille et les amis, on les voit moins, ils sont bouleversés par ce qu'ils lisent et entendent dans les médias. Oui, une campagne électorale, c'est du sport, mais le mandat que nous avons débuté ici la semaine dernière est la vraie affaire, le sport que les commentateurs qualifient d'extrême.

Pour ma part, je garderai présent à l'esprit et dans le coeur que ceux pour qui je travaille, ce sont mes concitoyens, les résidents de Marquette et l'ensemble des Québécoises et des Québécois. Ceci dit, la beauté de la politique est que nous sommes dans le monde du possible et qu'ensemble nous pourrons imaginer de meilleures manières de servir et de protéger nos concitoyens tout comme les meilleures manières de concrétiser ces projets et ces plans avec respect, transparence et imputabilité. Sur ce, je me dois de remercier les électeurs de Marquette, soit ceux de l'arrondissement de Lachine à Montréal et ceux de la ville de Dorval, qui m'ont témoigné leur confiance en m'élisant leur représentant, leur porte-voix à l'Assemblée nationale du Québec. Quel privilège!

Knowing that people from Lachine and Dorval took the time to go out and vote for a man they knew very little of gives me an immense feeling of gratitude. I will endeavor for each one of you to better the lives of young and old, be your voice at this National Assembly and make you proud. Thank you for this opportunity.

Le mandat de député que je débute et ses responsabilités, je les prends à coeur. C'est avec intégrité et dévouement que je m'engage à oeuvrer pour le bien de tous les résidents de ma circonscription, quel que soit leur statut et leur choix politique ainsi qu'avec toutes les parties prenantes locales.

Les citoyens de ma circonscription, M. le Président, vivent diverses réalités et font face à des défis aussi variés. Mais nul ne me semble aussi inacceptable que le désert alimentaire dans lequel vivent les citoyens du secteur Saint-Pierre, à Lachine, dans la métropole du Québec, en 2018. C'est ce qui est choquant. Je travaillerai sans relâche et avec tous les acteurs déjà impliqués pour que ces familles aient accès à des épiceries et des produits frais parce que tous nos efforts pour un Québec en santé ne valent pas grand-chose si nous sommes incapables de le rendre accessible aux plus démunis d'entre nous.

Une autre situation qu'il nous faut remédier, et je dis bien «nous» parce que la bonne volonté et l'aide du gouvernement est requise, c'est la dangerosité de l'échangeur Saint-Pierre, érigé en plein secteur résidentiel. Ce n'est pas possible qu'une telle infrastructure coupe les résidents des services offerts à quelques mètres plus loin et que, lorsqu'ils y vont, ce soit à leurs risques et périls. Rappelons qu'une citoyenne y a été mortellement happée l'année passée. Une mort est une mort de trop, M. le Président, et je le répète, une mort est une mort de trop. Je travaillerai de manière particulièrement constructive pour qu'ensemble nous puissions réaménager l'intersection provinciale la plus dangereuse du Québec et que nous donnions à nos concitoyens la sécurité dont ils sont en droit de s'attendre.

Également, les résidents de Marquette sont à un jet de pierre du centre-ville de Montréal, et leurs commerces et entreprises sont à quelques kilomètres du reste des Montréalais. Cependant, c'est compliqué quand il est question de mobilité. Là encore, je travaillerai inlassablement pour que les infrastructures que l'État québécois accorde aux sociétés de transport donnent comme résultat une offre de transport en commun réelle, pratique et efficiente pour les résidents de Lachine et de Dorval. Ça viendra aider les résidents dans leurs déplacements, ça permettra aux Québécois de découvrir ce beau comté qui longe le Saint-Laurent, tout en étant bénéfique pour réduire l'émission des gaz à effet de serre.

Voilà quelques-uns des enjeux touchant ma circonscription sur lesquels je dois travailler et pour lesquels j'espère compter sur la collaboration de mes collègues députés, notamment du ministre des Transports.

Maintenant, je m'en voudrais de ne pas souligner le travail de tous ceux qui ont décidé d'embarquer dans l'aventure d'une campagne électorale sans me connaître, en me supportant malgré une entrée rocambolesque, et, M. le Président, le mot «rocambolesque» est très, mais très faible. Merci de votre confiance et votre courage. Je tiens à saluer et remercier également ceux qui tiennent le fort dans ma circonscription de Marquette lors de mes déplacements dans la Vieille Capitale, mes collègues et amis Catherine, Dominic et Viviana, qui détient le rôle d'ange gardien.

Sur une note personnelle, mon saut en politique et le mandat que j'entreprends, je n'aurais pas pu le réaliser sans le soutien de ma famille. Je remercie de tout coeur mon épouse et complice des 31 dernières années, Natacha, pour son support, son écoute et ses conseils, mon fils, Sean-Anthony, jeune homme de 20 ans qui débute aussi dans le service

[...]
 

En Complément