Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°39, 7 mai 2019, page 2507

[...]

Une voix : ...

Mme Ménard : Le gouvernement. J'ai salué tous mes collègues. Parfait.

Alors, écoutez, à mon tour de remercier aussi tout le personnel de l'Assemblée nationale. Ils font un travail remarquable, et tout ça, naturellement, pour nous soutenir, nous, les parlementaires, dans le rôle que nous jouons ici, à l'Assemblée nationale. Vous avez déjà parlé du nouveau pavillon, mais, très bientôt, nous célébrerons cette belle ouverture de ce nouveau pavillon. Et je tiens à mon tour à vous dire à quel point je suis impressionnée, impressionnée de la qualité des travaux, impressionnée du respect des budgets, des délais, le temps. Tout a été fait d'une main de maître, et je sais que vous avez la maîtresse en arrière de vous, et je la salue. Vous avez fait un travail vraiment remarquable. Et, M. le président, je vous voyais, je vous entendais tantôt, et je pensais que seul le secrétaire général était aussi excité quand il parlait du pavillon, mais j'ai compris que vous l'étiez tout autant. Alors, bravo! Bravo à toute l'équipe!

Maintenant, bien sûr, on a ce beau pavillon qui est terminé, qu'on va bientôt inaugurer, mais ça ne s'arrête pas là. On continue. Un endroit comme l'hôtel du Parlement demande énormément d'entretien, entretien constant et, bien sûr, beaucoup de rénovations, des rénovations souvent très majeures. Alors, bien sûr, nous allons devoir continuer à dépenser, à investir, je devrais dire, dans ce bel immeuble.

Vous avez déjà parlé du restaurant Le Parlementaire. En mars dernier, le Journal de Montréal parlait que le restaurant Le Parlementaire serait rénové, et l'article disait : Déjà, les coûts sont dépassés, ça coûtera 4 millions. Alors, j'aimerais, M. le président de l'Assemblée nationale, vous entendre sur, d'abord, les coûts, peut-être les temps où on va le faire. Et, bien sûr, aussi, pour mettre autant d'argent, il va y avoir une vocation que vous allez vouloir donner à ce restaurant-là, alors j'aimerais que vous nous en parliez. Et une chose importante : D'où provient ce 4 millions? Alors, voilà.

Le Président (M. Picard) : M. le président.

M. Paradis : Merci, Mme la whip de l'opposition officielle. Oui, ça aussi, il y a une belle fierté. Vous avez raison de dire, hein... Puis c'est sûr que je vois ça puis moi, je suis un optimiste, et j'imagine déjà, et je vois un peu ce vers quoi on se dirige. Alors, je pense qu'on le fait ensemble, on le fait tous ensemble.

Et juste avant de poursuivre et de vous dire un petit peu ce qui s'est passé ou ce qui se passe avec Le Parlementaire, je vais dire une chose importante : le Bureau de l'Assemblée nationale est partie prenante de chacune des décisions. Ça, c'est important que les gens le sachent. Chaque fois que de l'argent est investi, chaque fois qu'un projet est mis sur la table, c'est ensemble qu'on décide de la pertinence, c'est ensemble qu'on discute de l'effet final, du montant qui sera abordé.

Et vous avez dit à juste titre : Investir dans notre bâtiment, qui est extraordinaire. Et la particularité était de faire en sorte qu'on puisse préserver le cachet historique de ce bâtiment-là. Parce que moi, quand j'entre ici, depuis que j'y suis puis que je passe dans les corridors, j'ai des frissons. Il y a une aura de décisions, il y a des gens qui sont passés ici, ça donne le frisson. Et on a réussi à faire que la modernité rejoigne l'histoire sans qu'une fasse une grimace à l'autre. C'est assez exceptionnel.

Le restaurant Le Parlementaire — et là je vous parlerai de l'échéancier — nous sommes en préparation des plans et devis pour les appels d'offres. En juin, très bientôt, ce sera le lancement de l'appel d'offres pour les travaux de construction. Le budget total, 3,9 millions de dollars, dont 3 millions pour les travaux de construction et d'achat du nouveau mobilier. Rénovations majeures. Mais c'est un coût d'ensemble. Gestion partagée avec l'Institut de tourisme et d'hôtellerie du Québec et l'Assemblée nationale, important pour que Le Parlementaire, au-delà d'être un endroit d'accueil, un endroit où les familles s'y retrouveront, on puisse aussi faire la promotion de nos produits, de nos talents. Alors, il y a un principe de gestion faisant en sorte que les gens qui y sont sont des gens qui sont issus aussi du monde de l'hôtellerie et de la restauration pour que l'on soit encore davantage efficaces.

Septembre 2019, ce sera le lancement de l'appel d'offres pour le nouveau mobilier. Octobre 2019, fermeture de la salle à manger, on ferme pour les travaux. Pas tout de suite, pas tout de suite, parce que le pavillon d'accueil ouvrira le 29 mai, garder aussi une façon de faire, en tout cas, une relation entre l'un et l'autre. Mais, septembre 2019, tout ferme, et là ce sera une course mais à l'image du pavillon, faisant en sorte qu'on puisse, dès mars 2020, rouvrir la salle à manger. Alors, c'est un principe de clés en main, à partir du moment où la porte se ferme et la porte se rouvrira, on aura encore une fois un nouvel espace répondant aux besoins actuels de la population et des familles mais aussi conservant ce cachet important du bâtiment dans lequel on se trouve. 20 semaines de travaux, donc, qui débutent à l'automne 2019.

• (16 h 30) •

D'où vient cet argent? Du compte des revenus autonomes. Et ça, c'est important que les gens le sachent, dans ce dossier-là comme dans les dossiers qui ont été portés, il n'y a pas d'argent neuf. Le compte des revenus autonomes a fait en sorte qu'on puisse garder en banque des revenus issus, entre autres choses, du restaurant Le Parlementaire, entre autres choses, de cet autre restaurant que les gens ont peut-être déjà vu ici, qui est un peu plus bas, qui aussi révisera et renouvellera son offre, tant au niveau de la nourriture que sa façon de faire. La Boutique de l'Assemblée nationale, plusieurs personnes y sont probablement passées, les revenus aussi et les profits arrivent dans le compte de revenus autonomes, qui, lui, est dédié à des projets d'immobilisations de ce type, faisant en sorte que, notamment, le restaurant Le Parlementaire puisse bénéficier de ces montants que nous avons déjà sans engager d'argent neuf. Et je pense qu'en ce sens-là c'est toute la différence du monde.

Si M. le secrétaire général veut ajouter à ce chapitre-là, dans ce dossier-là comme dans les autres, la volonté de faire, les budgets qui ont été présentés, la façon de faire les travaux sont, très honnêtement, un gage de succès sur et le respect des échéanciers et le respect des budgets. M. le secrétaire général.

[...]
 

En Complément