Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°40, 8 mai 2019, page 2563

[...]

M. Eric Girard

M. Girard (Groulx) : M. le Président, mon collègue de Chomedey fait toutes sortes d'associations, nomme des noms : Valeant, etc. Ce dossier particulier, l'AMF s'en occupe présentement. Ce n'est pas des voeux, ils sont sur le dossier. Les actionnaires ont été dilués dans le cadre d'une restructuration par un détenteur de dette. Les actionnaires sont insatisfaits. Ils se sont adressés à l'AMF, qui s'occupe précisément de ce dossier maintenant.

Le Président : Question principale, M. le député de Marquette.

Prévention des agressions physiques, psychologiques
et sexuelles dans la pratique d'un sport

M. Enrico Ciccone

M. Ciccone : M. le Président, le 12 juin dernier, une motion présentée par mon collègue le député de Jean-Talon, alors ministre des Sports, a été adoptée à l'unanimité en cette Chambre. Cette motion saluait notamment le courage, la détermination des 12 athlètes skieuses victimes d'agression sexuelle. La motion demandait également de modifier, d'ici 2020, les règles de reconnaissance des fédérations sportives afin d'exiger l'adoption et le dépôt d'un plan d'action pour prévenir les agressions à la pratique d'un sport au Québec, qu'elles soient physiques, psychologiques, émotionnelles et/ou sexuelles. Cette motion demandait aussi que les règles contiennent des dispositions pour de la formation obligatoire, un traitement indépendant des plaintes, une reddition de comptes, et finalement que le financement des fédérations sportives soit conditionnel au respect des dispositions des règles.

M. le Président, la ministre déléguée à l'Éducation peut-elle nous confirmer que ses consultations ont été entamées là-dessus?

Le Président : Mme la ministre déléguée à l'Éducation.

Mme Isabelle Charest

Mme Charest : Oui, merci, M. le Président. Je peux confirmer à mon collègue député de Marquette que les travaux sont en cours. Nous sommes à rencontrer les différentes organisations, les différentes fédérations. Il y a eu un congrès, qui s'est tenu les 5, 6 février dernier, justement pour mettre ensemble les différents acteurs pour pouvoir développer les meilleures pratiques, pour pouvoir mettre les plans d'action en marche. C'est évidemment — et vous comprendrez par mon passé d'athlète — un dossier qui me préoccupe particulièrement. Certaines des athlètes sont des anciennes coéquipières. Alors, évidemment que ça fait partie de nos priorités, de mes préoccupations, de mes priorités. Mais nous travaillons définitivement pour la mise en place de tous ces moyens-là, et, bien sûr, de concert avec tous les partenaires, toutes les organisations, pour s'assurer de répondre spécifiquement aux besoins de chaque milieu.

Le Président : Première complémentaire, M. le député de Marquette.

M. Enrico Ciccone

M. Ciccone : M. le Président, une étude de l'Université de Toronto illustrant de nombreux abus a été rendue publique le 30 avril dernier. Plus de 1 000 athlètes actuels et à la retraite de notre équipe nationale, incluant des Québécois, ont été sondés. Parmi ceux-ci, jusqu'à 76 % ont subi de la négligence, jusqu'à 62 % ont subi des sévices psychologiques. M. le Président, ces données sont franchement troublantes.

La ministre peut-elle nous confirmer que le travail est déjà commencé? Et je dépose le document.

Document déposé

Le Président : Il y a consentement pour le dépôt du document? Consentement. Mme la ministre déléguée à l'Éducation.

Mme Isabelle Charest

Mme Charest : Oui, merci, M. le Président. Je peux vous confirmer que les travaux sont en cours. Pas plus loin qu'au Québec on a des travaux qui se font, d'ailleurs, avec la Dre Sylvie Parent, qui a une chaire de recherche. Nous sommes à documenter les cas de violence que ce soit physique, sexuelle, d'intimidation, et tout ça. Alors, je peux vous assurer, assurer à mon collègue que nous travaillons dans ce sens-là. Et notre objectif de procurer un milieu sain et sécuritaire pour nos athlètes est là, est une priorité, et nous travaillons d'arrache-pied pour que ça se concrétise.

Le Président : Deuxième complémentaire, M. le député de Marquette.

[...]
 

En Complément