Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Participants

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°17, 21 février 2019, page 771

[...]

Cela étant dit, M. le Président, il faut renseigner les gens. Et la réforme que l'on souhaite faire en matière d'immigration, c'est de mieux intégrer les gens qui choisissent le Québec de façon à faire en sorte qu'ils puissent occuper un emploi à la hauteur de leurs compétences.

Alors, quelle est la vérité, M. le Président? La vérité, c'est de dire aux gens qui sont présentement sur le territoire québécois : Appliquez dans le système du PEQ, appliquez dans le système Arrima de façon à ce que le gouvernement du Québec puisse vous sélectionner en fonction des besoins du marché du travail. Arrêtez de faire peur aux gens, arrêtez de faire de la désinformation, renseignez les gens de façon à faire en sorte d'assurer...

Le Président : En terminant.

M. Jolin-Barrette : ...que le système d'immigration au Québec fonctionne et qu'on l'améliore, alors que vous n'avez pas voulu le faire puis que vous n'avez pas voulu prendre les décisions qui s'imposent.

Le Président : Question principale, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Traitement des demandes de candidats à l'immigration

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : Merci, M. le Président. Alors, dans le dossier de l'immigration, on a vu comment le ministre a pris une décision politique précipitée et surtout très mal avisée. À preuve, le manque de maîtrise du dossier de la part du ministre. Sur les taux de rétention des personnes concernées, il ne connaissait pas les chiffres. Sur le taux de chômage des personnes affectées, il ne connaissait pas les chiffres. Sur le nombre de dossiers affectant les gens au Québec, il ne connaissait pas les chiffres. Sur le nombre de dossiers traités dans son propre ministère, il ne connaissait pas les chiffres. Alors, par contre...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

Mme Anglade : Par contre, il connaît très bien sa cassette. Des centaines de personnes se sont manifestées, des lettres ouvertes ont été publiées, des témoignages d'experts, l'Assemblée nationale a eu une motion, et maintenant c'est la justice qui s'en mêle. En deux semaines, nous voilà rendus devant les tribunaux, et demain il y aura un procureur qui va être payé par les contribuables pour défendre le gouvernement qui refuse de faire ce qu'il est supposé faire.

Est-ce que le ministre de l'Immigration peut reconnaître qu'on se retrouve dans une situation qui est parfaitement saugrenue?

Le Président : M. le ministre de l'Immigration.

M. Simon Jolin-Barrette

M. Jolin-Barrette : M. le Président, ce qui est saugrenu, c'est l'attitude du Parti libéral du Québec. Durant 15 ans, vous avez eu la possibilité d'améliorer le sort des personnes immigrantes...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

M. Jolin-Barrette : Durant 15 ans, vous avez eu la possibilité d'accompagner les gens. Qu'est-ce que vous avez fait? Vous n'avez rien fait. Vous avez fait le statu quo libéral.

Dans le projet de loi n° 9, qu'est-ce qu'on fait, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne, dans les premiers articles? On s'assure d'avoir un parcours personnalisé pour les personnes qui choisissent le Québec, et ce, dès l'étranger, pour s'assurer que, dès le dépôt d'une demande, on puisse les accompagner en matière de francisation, en matière d'intégration, en matière d'employabilité.

Ce n'est pas ça, le rêve de tout gouvernement, de faire en sorte que les gens qui choisissent le Québec, ils puissent être intégrés pleinement et puissent participer pleinement à la société québécoise, et ils ne se retrouvent pas dans un emploi pour lequel ils sont surqualifiés? Est-ce que vous niez ces faits-là? Pourquoi vous n'avez pas agi au cours des 15 dernières années relativement au dossier de l'immigration? Vous avez fait une...

Une voix : ...

Le Président : M. le leader de l'opposition officielle.

M. Proulx : ...que vous l'aviez entendu, je pense qu'il faut s'adresser...

[...]
 

En Complément