Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Activité parascolaire
Mesure gouvernementale - 1175

Assemblée
Fascicule n°23, 21 mars 2019, page 1175

[...]

M. le Président, je suis très fier de ce premier résultat et je peux vous assurer que ce n'est qu'un début.

Nous avons entendu la population. Nous sommes déterminés à dégager des marges de manoeuvre qui permettront de poursuivre la réduction du fardeau fiscal et de remettre encore davantage d'argent dans le portefeuille des Québécois.

M. le Président, le premier ministre a été clair dans son discours d'ouverture, la priorité du gouvernement, c'est l'éducation. Aucune autre mission de l'État n'a plus d'importance.

Avec ce budget, nous donnons la priorité à la réussite de nos enfants. Si quiconque doutait encore de la sincérité de cet engagement de notre équipe gouvernementale, le budget parle de lui-même.

J'annonce aujourd'hui une augmentation de 5,1 % du budget consacré à l'éducation et à l'enseignement supérieur en 2019‑2020 ainsi qu'une croissance annuelle de 3,8 % en moyenne pour les deux années suivantes.

Au cours des cinq prochaines années, nous ajoutons 2,4 milliards de dollars supplémentaires aux ressources consacrées à l'éducation et à l'enseignement supérieur.

Cette augmentation, dès 2019‑2020, des ressources consacrées à l'éducation est l'une des plus importantes des dernières décennies.

Au cours des années suivantes, et comme le premier ministre s'y est engagé dans le discours d'ouverture, le gouvernement protégera le financement de l'éducation. Peu importe la situation économique à venir, la croissance du budget consacré à la mission éducation sera assurée.

L'augmentation des ressources consacrées à l'éducation va permettre, d'abord et avant tout, de donner à chaque enfant les moyens d'aller au bout de son potentiel.

Le gouvernement s'est engagé à déployer un réseau de maternelles quatre ans. Les maternelles quatre ans seront gratuites, universelles et non obligatoires. Elles renforceront notre capacité à intervenir tôt dans le parcours des enfants afin de favoriser leur réussite scolaire.

La maternelle quatre ans est déjà offerte dans certains milieux défavorisés. Les critères définissant ces milieux seront assouplis de façon à permettre à un plus grand nombre d'enfants d'accéder au nouveau réseau. Le déploiement des maternelles quatre ans tiendra compte des ressources actuelles du réseau scolaire.

• (16 h 20) •

Dans une première étape, le gouvernement vise à ajouter 250 nouvelles classes de maternelle quatre ans dès septembre 2019. Le personnel enseignant de ces classes sera appuyé par une éducatrice ou par une technicienne en éducation spécialisée.

Afin de mener à bien le déploiement du réseau, le budget prévoit des sommes allant de 36 millions de dollars en 2019‑2020 à 436 millions de dollars en 2023‑2024, soit un peu plus de 1 milliard de dollars au cours des cinq prochaines années.

Les interventions visant le développement global et la capacité d'apprentissage de l'enfant seront d'autant plus efficaces qu'elles seront effectuées tôt et rapidement.

Pour cette raison, le gouvernement s'est fixé comme objectif que tous les enfants ayant des difficultés d'apprentissage soient dépistés avant l'âge de cinq ans, conformément au projet mobilisateur porté par mon collègue le ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux.

J'annonce des investissements de 48 millions de dollars à cette fin dès 2019‑2020. Ces investissements atteindront progressivement 88 millions de dollars annuellement d'ici 2023‑2024. Ils seront effectués par le ministère de la Santé et des Services sociaux.

Il faut mettre de belles écoles à la disposition des jeunes Québécois et du personnel enseignant. Un environnement beau et stimulant contribuera à la réussite des enfants.

Le Plan québécois des infrastructures 2019‑2029 prévoit des investissements de 20,3 milliards de dollars pour les réseaux de l'éducation et de l'enseignement supérieur. Ces investissements permettront la rénovation et la construction d'écoles, le maintien des bâtiments et l'ajout d'espaces d'apprentissage.

Environ 80 % des investissements prévus, soit un peu plus de 16 milliards de dollars, seront destinés aux infrastructures actuelles. Des investissements de 4 milliards de dollars seront consacrés à l'agrandissement ou à la construction d'écoles, ce qui inclut de nouveaux espaces pour les maternelles quatre ans.

Dans ces belles écoles seront offerts de meilleurs services aux élèves.

Le gouvernement assurera un seuil minimal de services professionnels et techniques aux élèves du préscolaire, du primaire et du secondaire ainsi qu'à l'éducation des adultes et à l'éducation professionnelle.

Dès 2019‑2020, des ressources annuelles de 47 millions de dollars permettront ainsi de mieux répondre aux besoins des élèves et d'apporter un meilleur soutien au milieu enseignant.

Au cours des cinq prochaines années, le gouvernement consacrera 20 millions de dollars par année à l'ajout de classes spécialisées offrant des ratios enseignants-élèves réduits ainsi qu'un soutien particulier aux élèves ayant des besoins précis. Ces classes offriront un cheminement scolaire mieux adapté aux besoins de ces élèves.

Le gouvernement s'est engagé à ajouter une heure d'activité parascolaire de plus par jour dans les écoles secondaires pour offrir plus de sports, plus d'activités culturelles et plus d'aide aux devoirs.

Pour y parvenir, le budget alloue des sommes de 21 millions de dollars en 2019‑2020, de 62 millions de dollars en 2020‑2021 et de 124 millions de dollars pour chacune des trois années suivantes.

Au moins deux sorties culturelles seront offertes à tous les élèves chaque année, au préscolaire, au primaire et au secondaire. Dès la prochaine rentrée scolaire, les écoles achèteront davantage de livres grâce à une mise à niveau des bibliothèques scolaires.

À cette fin, le budget prévoit des sommes de 15 millions de dollars en 2019‑2020 et de 30 millions de dollars au cours de chacune des années suivantes, octroyées au ministère de la Culture et des Communications.

[...]
 

En Complément