Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Aide financière
Municipalité - Sûreté du Québec - Services - 1180

Assemblée
Fascicule n°23, 21 mars 2019, page 1180

[...]

Nous vivons une révolution numérique, et, pour toutes les régions, l'accès à Internet haut débit prend une dimension stratégique.

L'accès des résidents et des entreprises d'un territoire à une connexion Internet haut débit est devenu une condition de développement et d'épanouissement à la fois sur les plans économique, culturel et social.

J'annonce que le gouvernement investira 400 millions de dollars au cours des prochaines années afin qu'Internet haut débit soit disponible dans l'ensemble des régions et que le service mobile sans fil soit accessible à un maximum de citoyens.

Il faut investir davantage en région, et notamment dans les projets d'envergure.

J'annonce une bonification du congé fiscal pour grands projets d'investissement. Le seuil d'investissement pour la qualification d'un projet réalisé en région sera réduit de 75 à 50 millions de dollars.

Cette bonification favorisera la réalisation de projets dont la valeur devrait totaliser 800 millions de dollars au cours des prochaines années.

L'existence d'infrastructures adaptées est une condition pour que les régions du Québec puissent pleinement exploiter leur potentiel de développement.

Sur six ans, le budget réserve 90 millions de dollars à la réalisation de projets d'infrastructures tels que l'extension du réseau de distribution de gaz naturel, la mise en place d'une logistique de transport pour le gaz naturel liquéfié sur la Côte-Nord, l'appui aux études concernant le projet QcRail et la construction d'infrastructures multiusagers en milieu nordique.

Le budget comprend également des mesures de soutien aux investissements concernant les activités qui assurent la prospérité des différentes régions.

J'annonce l'octroi d'une enveloppe de 50 millions de dollars par année pour augmenter la productivité des entreprises agricoles et agroalimentaires.

Au cours des cinq prochaines années, des ressources additionnelles de 35 millions de dollars seront réservées aux investissements dans l'offre touristique.

Le budget prévoit une bonification de 50 millions de dollars sur cinq ans du programme Innovation Bois afin de soutenir l'innovation dans l'industrie des produits forestiers.

Dans toutes les régions du Québec, les municipalités ont un rôle essentiel à jouer dans les services aux citoyens.

Afin d'accompagner les municipalités dans les responsabilités qui leur incombent, le budget prévoit des investissements de près de 243 millions de dollars sur cinq ans.

Ces ressources serviront notamment à diminuer davantage la charge financière des municipalités liée aux services de la Sûreté du Québec ainsi qu'à financer les municipalités souhaitant se doter de meilleures infrastructures communautaires, culturelles et récréatives.

M. le Président, les Québécois manifestent leurs inquiétudes concernant l'environnement.

Je leur dis aujourd'hui que leur premier ministre, leur ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, leur ministre des Finances et leur gouvernement les entendent. Ce budget en fournit l'illustration avec des investissements conséquents.

Nous consacrons des moyens importants à la lutte contre les changements climatiques.

En la matière, il importe avant toute chose de faire deux constats.

En premier lieu, le Québec figure déjà parmi les endroits en Amérique du Nord où l'on émet le moins de gaz à effet de serre par habitant.

En deuxième lieu, il apparaît évident que, pour réduire davantage nos émissions de gaz à effet de serre, il faudra adopter une approche bonifiée.

Cette approche bonifiée est en cours d'élaboration sous le leadership du premier ministre et de mon collègue le ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.

L'approche bonifiée prendra en compte la réalité québécoise. Elle définira les moyens les plus efficaces pour lutter contre les changements climatiques ainsi que pour s'y adapter.

L'approche retenue par le gouvernement permettra de saisir les possibilités de développement économique et d'innovation technologique grâce auxquelles le Québec pourra accroître sa capacité de lutte contre les changements climatiques.

Le gouvernement veut également s'attaquer à la lourdeur de la gouvernance actuelle en matière de lutte contre les changements climatiques. Une amélioration de cette gouvernance s'impose afin d'accélérer la mise en oeuvre des projets. Le gouvernement veut que les importants revenus du Fonds vert soient rapidement utilisés pour répondre aux changements climatiques.

L'objectif est clair, le Québec répondra à l'urgence climatique et il le fera en s'assurant que les Québécois ne soient pas pénalisés.

Bien au contraire, le défi de la lutte contre les changements climatiques sera considéré comme une occasion pour attirer les investissements, pour favoriser le développement, l'utilisation et l'exportation des technologies vertes québécoises et pour créer de la richesse.

En attendant la nouvelle approche en matière de lutte contre les changements climatiques, le gouvernement alloue des ressources additionnelles majeures à la transition vers une économie plus verte et plus durable.

Au cours des deux prochaines années, le gouvernement affecte près de 1 milliard de dollars additionnels à lutte contre les changements climatiques.

Sur ce total, des ressources de 585 millions de dollars sont réservées pour accompagner les communautés et les entreprises dans leur transition énergétique, pour s'adapter aux changements climatiques et pour d'autres mesures de lutte contre les changements climatiques.

[...]
 

En Complément