Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Québec (ville)
Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques - Candidature - Motion sans préavis (non débattue) - 1790

Assemblée
Fascicule n°25, 27 mars 2019, page 1790

[...]

Maintenant, cette parenthèse terminée, je remercie la ministre, évidemment, d'avoir fait cette motion pour nous rappeler à tous et à toutes l'importance d'avoir de saines habitudes de vie. C'est extraordinaire, et je pense que c'est facile quand même, pour nous qui sommes ici, dans cette salle, de manger cinq portions de fruits et de légumes par jour, moins facile d'aller faire 30 minutes d'exercice, mais c'est tout à fait possible, tout à fait accessible.

Mais j'aimerais qu'on se rappelle, une fois que ce défi individuel là est lancé, qu'il s'accompagne aussi, pour nous, d'un défi collectif, parce que ce n'est pas tout le monde au Québec qui a la chance que nous avons ici d'avoir les moyens de se procurer de façon régulière tous les légumes et les fruits dont on a besoin. Dans ma circonscription seulement, c'est des centaines de personnes, chaque semaine, qui vont dans les banques alimentaires. Et, bien, j'y suis allé plusieurs fois, il y en a, des légumes frais, mais il n'y en a pas toujours pour tout le monde, et ça, je veux qu'on se le rappelle, parce que cette portion-là du défi, elle nous revient. C'est notre défi à nous.

Et, à un moment de notre histoire, justement, où on vient d'avoir ce budget et où on a augmenté le financement des groupes communautaires qui assurent cet ultime filet social, mais où on l'a augmenté de même pas 10 % de ce qui correspond à leurs demandes et à leurs besoins réels pour s'assurer que tout le monde puisse relever le Défi Santé, bien, je nous appellerais à se rappeler de ça, à penser à ces personnes-là puis, à tout le monde qui est ici, d'aller dans leur circonscription, là où il y a les banques alimentaires, d'y aller pour voir : Il y en a-tu assez, des fruits et des légumes, pour tout le monde? Merci.

• (11 h 30) •

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, M. le député. Maintenant, M. le député de Jonquière.

M. Sylvain Gaudreault

M. Gaudreault : Oui, M. le Président. À titre de porte-parole de ma formation politique en matière de santé, j'invite tous les Québécois à participer au Défi Santé 2019. Mais, à titre de porte-parole en matière d'énergie, je vous garantis que vous verrez une différence sur ce plan-là.

Donc, c'est en 2005 qu'est née l'initiative du Défi Santé. D'abord et avant tout, on le souhaitait accessible à tous. 15 éditions plus tard, on peut dire que c'est réussi parce que c'est 1,6 million de Québécois de tous les âges qui s'y sont inscrits, et on peut supposer que bien davantage y ont participé, même informellement.

Le Défi Santé, ce n'est pas compliqué. C'est, bien sûr, bouger plus, manger mieux, mais, au-delà de ça, c'est prendre l'air, cuisiner davantage — je retiens cette leçon — prendre du temps pour soi et pour ceux qu'on aime, parce que nos rythmes de vie nous font parfois perdre de vue l'essentiel. On est toujours pressés, stressés, partagés entre deux, voire même trois écrans. Pour vivre pleinement, il faut trouver l'équilibre à la fois du corps et de l'esprit.

Mais je veux amener une réflexion pour l'avenir du Défi Santé. Le défi des prochaines années sera de faire le nécessaire lien entre santé et environnement. La hausse des températures contribue à accroître la pollution atmosphérique, ce qui peut causer des problèmes respiratoires et cardiovasculaires chez plusieurs personnes. Le réchauffement planétaire accroît le nombre de catastrophes naturelles et leur intensité. Les personnes les plus vulnérables aux changements climatiques sont les enfants, les aînés, les personnes qui souffrent de maladie chronique.

Donc, les gouvernements, les industries, nous tous, M. le Président, nous devons réduire nos émissions de gaz à effet de serre afin de contribuer au maximum à réduire les risques pour la santé qui sont reliés à l'environnement.

Je tiens à remercier les milieux de travail, les services de garde, les municipalités et tout le monde, toutes les autres organisations qui appuient le Défi Santé. Et je souhaite un bon succès à tous ceux, toutes celles qui vont y participer. Merci, M. le Président.

Mise aux voix

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci. Cette motion est-elle adoptée? Adopté.

Maintenant, pour un membre du groupe formant l'opposition officielle, Mme la députée de Maurice-Richard.

Mme Montpetit : Merci, M. le Président. Je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante conjointement avec le député de Jonquière et la députée de Marie-Victorin :

«Que l'Assemblée nationale demande au gouvernement du Québec de démontrer un leadership international en matière d'environnement et de lutte aux changements climatiques en travaillant conjointement avec le fédéral afin de proposer la candidature du Québec pour recevoir la COP26.»

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci. Est-ce qu'il y a consentement pour débattre de cette motion?

M. Schneeberger : Pas de consentement.

Le Vice-Président (M. Picard) : Pas de consentement.

Maintenant, un membre du deuxième groupe d'opposition. Mme la députée de Mercier.

Prendre acte du fait que le nouveau règlement sur la quantité de gaz
naturel renouvelable devant être livrée par un distributeur
fixe le seuil minimal à 1 % en 2020 et à 5 % en 2025

Mme Ghazal : Merci, M. le Président. Je demande le consentement de la Chambre pour débattre de la motion suivante conjointement avec le député de Laval-des-Rapides, le député de Jonquière et la députée de Marie-Victorin :

[...]
 

En Complément