Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Assemblée nationale
Visite - Harvey, Alex - 1848-9

Assemblée
Fascicule n°26, 28 mars 2019, pages 1848-1849

[...]

les boissons sucrées à forte teneur en alcool et qu'il limiterait à 7 % le taux d'alcool des produits pouvant y être vendus, un premier pas qui avait été bien accueilli. Ceci dit, le rapport du coroner d'hier nous indique qu'il faut poursuivre les efforts. Devant ces faits, nous croyons que nous devons aller plus loin. La santé et la sécurité de nos jeunes doivent être une priorité pour l'ensemble des parlementaires.

M. le Président, ma question est fort simple : Est-ce que le gouvernement peut s'engager à mettre en place rapidement des mesures afin que nos jeunes soient mieux protégés face à ces boissons?

Le Président : Mme la ministre de la Sécurité publique.

Mme Geneviève Guilbault

Mme Guilbault : Merci, M. le Président. Je remercie le collègue de Viau pour la question qui est très pertinente dans les circonstances. Et j'ai, bien sûr, moi aussi pris connaissance avec beaucoup d'intérêt du rapport du coroner qui a été déposé dans les derniers jours, essentiellement des recommandations aussi qui ont été faites par le coroner, Me Larocque.

Et je vais profiter de l'occasion pour évidemment témoigner toute la sympathie de notre gouvernement à l'endroit notamment des parents de la jeune Athéna Gervais. Ce n'est jamais évident de composer avec, évidemment, le décès de quelqu'un et avec la réception d'un rapport du coroner qui nous prouve que des actions pourraient effectivement être posées pour éviter des décès semblables dans notre société. Et, M. le Président, le fait est que les recommandations du coroner s'adressent entièrement au gouvernement fédéral, de qui relève une bonne partie des responsabilités et des pouvoirs d'agir dans ce genre de situation.

Et je veux assurer le collègue de Viau de même que tous les gens qui nous écoutent ce matin que nous aurons effectivement des discussions sérieuses avec nos vis-à-vis fédéraux pour pouvoir resserrer au maximum l'encadrement de ces boissons alcoolisées, pour limiter au maximum l'accès et l'attractivité de ces boissons, qui sont très populaires, malheureusement, chez nos jeunes.

Le Président : En terminant.

Mme Guilbault : En ce qui concerne notre responsabilité, ici, on travaille très fort avec la RACJ pour faire de même à notre niveau, M. le Président.

Le Président : Première complémentaire, M. le député de Viau.

M. Frantz Benjamin

M. Benjamin : M. le Président, le gouvernement peut agir. On parle ici de santé et de sécurité de nos jeunes, et le gouvernement doit agir et maintenant. Nous devons mieux éduquer nos jeunes spécifiquement sur les dangers de ces boissons. La période, par exemple, des bals de finissants arrive à grands pas. Nous pouvons agir rapidement pour que cette période se passe bien.

Est-ce que le gouvernement peut s'engager à mettre en place une campagne de sensibilisation spécifique sur cet enjeu?

Le Président : Mme la ministre de la Sécurité publique.

Mme Geneviève Guilbault

Mme Guilbault : Bien, M. le Président, je vais rappeler une bonne action du précédent gouvernement libéral, qui a fait adopter une loi qui interdit la vente de mélanges à la bière de plus de 7 % dans les dépanneurs, dans les épiceries. Et la SAQ aussi, pour des raisons de santé publique, ne vend plus ces boissons alcoolisées. Alors, je veux saluer l'action du précédent gouvernement.

Nous poursuivons les efforts. Il faut dire que, depuis l'adoption de cette loi, il y a un comité qui a été mis en place par la régie de l'alcool, des courses et des jeux, un comité qui réunit tous les intervenants concernés, notamment Éduc'alcool, et qui va nous arriver très bientôt avec des recommandations, avec un rapport pour pouvoir resserrer encore davantage tout ce qui concerne l'accès et l'attractivité des boissons de cette nature pour nos jeunes. M. le Président, nous prenons la chose très au sérieux. Tout ce qui concerne nos jeunes et la santé publique en général est dans nos priorités, M. le Président.

Le Président : Cela met fin à la période de questions et de réponses orales. Merci à tous.

Motions sans préavis

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Alors, nous sommes rendus à la rubrique des motions sans préavis. En fonction de nos règles et de l'ordre de présentation des motions sans préavis, je reconnais maintenant le député de Marquette. La parole est à vous.

M. Ciccone : Merci, Mme la Présidente. Vous me permettrez de souligner, avant la lecture de cette motion, la présence dans les tribunes de notre champion, Alex Harvey.

(Applaudissements)

M. Ciccone : Mme la Présidente, je continue également... je demande également aux collègues de se relever parce qu'également, avec Alex, le grand Pierre Harvey est avec nous ici aujourd'hui.

(Applaudissements)

M. Ciccone : Alex est également accompagné de son entraîneur, Louis Bouchard, et de son agent, Denis Villeneuve.

Souligner la carrière du fondeur Alex Harvey et reconnaître sa contribution
au rayonnement du sport aux plans national et international

Mme la Présidente, je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante conjointement avec la ministre déléguée de l'Éducation, la députée de Sherbrooke, la députée de Gaspé et la députée de Marie-Victorin :

«Que l'Assemblée nationale souligne le départ à la retraite de M. Alex Harvey, fondeur canadien et québécois, détenteur de 33 podiums, dont 28 en Coupe du monde et 5 en championnat du monde, dont 2 à titre de champion du monde;

«Qu'elle reconnaisse la contribution exceptionnelle de M. Harvey au rayonnement du sport au national et à l'international ainsi que son impressionnant parcours sportif.»

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Est-ce qu'il y a consentement pour débattre de cette motion? M. le leader adjoint du gouvernement.

• (11 h 10) •

M. Schneeberger : Alors, oui, Mme la Présidente, il y a consentement pour un débat de deux minutes par intervention dans l'ordre suivant : le député de Marquette, la ministre déléguée à l'Éducation, la députée de Sherbrooke, la députée de Gaspé et la députée de Marie-Victorin.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le leader. Alors, je comprends qu'il y a consentement pour qu'il y ait des interventions sur cette motion pour une durée de deux minutes. Je reconnais le premier intervenant. M. le député de Marquette, la parole est à vous.

M. Enrico Ciccone

M. Ciccone : Merci, Mme la Présidente. Il est impératif de souligner dans cette enceinte la part inestimable d'un athlète québécois connu de tous, emblème, modèle et idole pour plusieurs. Aujourd'hui, Mme la Présidente, je salue le parcours du grand Alex Harvey, fondeur canadien mais surtout un Québécois.

Alex est né le 7 septembre 1988 à Saint-Ferréol-les-Neiges, au Québec. Fils de Pierre Harvey, cycliste et fondeur, il poursuit le chemin de son père et, dès l'âge de trois ans, il est initié au ski de fond. Dans la poursuite du rêve, Alex a réussi à amener le sport à un autre niveau. Il a popularisé le ski de fond, qui avait nettement besoin d'amour ici, au Québec; il a réussi à le rendre attrayant et accessible aux yeux de tous.

En plus de ses aptitudes athlétiques exceptionnelles, sa rigueur et sa grande motivation l'ont conduit parmi les meilleurs au monde, tout cela, Mme la Présidente, en poursuivant des études au baccalauréat à la Faculté de droit de l'Université Laval. De par sa résilience, en conciliant travail, sport et études, il est devenu un modèle inspirant pour notre jeunesse.

Alex Harvey a remporté, vous le savez, Mme la Présidente, plus de 33 podiums, dont 28 en Coupe du monde, cinq en championnat du monde et deux à titre de champion du monde. En plus d'être une première pour un fondeur québécois, il a, par ses nombreux succès, tracé un chemin et une vision pour ce sport.

Alex, je veux te saluer pour ton parcours, tu as toujours été un athlète qui prônait un sport propre, saluer ta grande carrière et tout ce que tu as pu apporter au monde du sport avec ta façon de promouvoir les saines habitudes de vie, saluer également ta grande implication dans de nombreuses causes sociales, caritatives, scolaires et sportives. Alex, merci pour tout. Succès dans tes prochains défis. Et surtout repose-toi bien. Tu le mérites grandement. Merci.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le député. Maintenant, je suis prête à reconnaître le deuxième intervenant. Alors, Mme la ministre déléguée à l'Éducation, la parole est à vous.

Mme Isabelle Charest

Mme Charest : Merci, Mme la Présidente. Vous comprendrez que c'est toujours un privilège de pouvoir rendre hommage à un athlète. Aujourd'hui, c'est particulièrement vrai parce que non seulement je peux honorer un grand athlète, mais aussi le fils d'une idole de jeunesse qui a très certainement eu une grande influence sur le parcours que j'ai eu.

Alors, l'athlète de Saint-Ferréol-des-Neiges nous avait annoncé qu'il prendrait sa retraite du ski de fond après les finales de la Coupe du monde FIS de Québec, qui ont eu lieu dernièrement sur les plaines d'Abraham. Avec ses deux médailles d'argent lors des deux dernières épreuves auxquelles il aura pris part, on a eu droit à une fin hollywoodienne pour un athlète d'exception. Voilà donc une belle tribune pour terminer une carrière si prolifique, au cours de laquelle il aura su inspirer nombre de jeunes athlètes québécois, qu'ils soient fondeurs ou qu'ils pratiquent un autre sport.

[...]
 

En Complément