Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Assemblée nationale
Visite - Pinto, Denis Fontes de Souza - 2048

Assemblée
Fascicule n°29, 4 avril 2019, page 2048

[...]

Souligner le 125e anniversaire de l'Institut des
Soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil

Mme Andrée Laforest

Mme Laforest : Merci, Mme la Présidente. Alors, aujourd'hui, je veux souligner le 125e anniversaire de l'Institut des Soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil, ici présentes.

En 1892, Mgr Michel-Thomas Labrecque devient le troisième évêque de Chicoutimi. Il projette de fonder une communauté vouée à l'éducation des enfants des paroisses de son diocèse. Il demande à Mlle Françoise Simard, alors enseignante à Saint-Fulgence, de participer à la fondation d'une communauté de religieuses enseignantes.

L'Institut des Soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil prend officiellement naissance à Chicoutimi le 4 novembre 1894. Les soeurs assurent une présence éducative dans les écoles du Saguenay—Lac-Saint-Jean, de Charlevoix, de la Côte-Nord et même dans plusieurs pays d'Afrique dès la fin des années 30.

Suite aux réformes qui ont suivi la création du ministère de l'Éducation, en 1964, les soeurs de Notre-Dame du Bon-Conseil ont dû s'adapter, mais elles gardent toujours en main l'héritage précieux de leur fondateur en s'impliquant dans les oeuvres sociales.

Aujourd'hui, j'aimerais souligner les 125 ans d'histoire de ces femmes qui ont contribué à façonner le Québec d'aujourd'hui. Merci pour votre présence. Et vous avez toute ma reconnaissance. Merci, Mme la Présidente.

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Merci, Mme la députée de Chicoutimi, et nous vous souhaitons la bienvenue à l'Assemblée nationale. Alors, ceci met fin à la rubrique des déclarations de députés.

Et je suspends nos travaux quelques instants.

(Suspension de la séance à 9 h 53)

(Reprise à 10 h 1)

Le Président : Mmes et MM. les députés, nous allons nous recueillir quelques instants.

Je vous remercie. Veuillez vous asseoir. Bon jeudi à tous et à toutes.

Présence de l'ambassadeur de la République fédérative
du Brésil, M. Denis Fontes de Souza Pinto

Mmes et MM. les députés, j'ai le plaisir de souligner la présence, dans les tribunes, de l'ambassadeur de la République fédérative du Brésil, Son Excellence M. Denis Fontes de Souza Pinto, à l'occasion de sa visite officielle. M. l'ambassadeur.

Nous poursuivons les affaires courantes.

Aujourd'hui, il n'y a pas de déclarations ministérielles.

Présentation de projets de loi

À la rubrique Présentation de projets de loi, M. le leader du gouvernement.

M. Jolin-Barrette : M. le Président, je vous demande d'appeler l'article a, s'il vous plaît.

Projet de loi n° 14

Le Président : À l'article a du feuilleton, M. le ministre délégué à la Transformation numérique gouvernementale présente le projet de loi n° 14, Loi favorisant la transformation numérique de l'administration publique. M. le ministre.

M. Éric Caire

M. Caire : Merci, M. le Président. J'ai l'honneur de déposer le projet de loi n° 14, Loi favorisant la transformation numérique de l'administration publique.

Ce projet de loi vise à favoriser la transformation numérique de l'administration publique en prévoyant des règles applicables dans le cadre de la réalisation de projets en ressources informationnelles désignés d'intérêt gouvernemental par le Conseil du trésor.

À cette fin, le projet de loi permet au gouvernement de désigner les organismes publics tenus d'utiliser les renseignements personnels qu'ils détiennent et de les communiquer à toute personne ou à tout organisme si cette utilisation ou cette communication est nécessaire à la réalisation d'un tel projet. Il permet également au gouvernement de confier à un organisme public toute fonction ou toute responsabilité liée à cette réalisation et de pourvoir à sa rémunération.

Le projet de loi prévoit que ces pouvoirs s'appliquent malgré toute disposition inconciliable d'une loi et qu'ils ne peuvent être exercés que dans les 10 ans suivant son entrée en vigueur. Il prévoit que la durée effective d'un décret

[...]
 

En Complément