Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Assemblée nationale
Relations interparlementaires et internationales - Orientation - 2253 (d.d.)

Assemblée
Dépôt de documents
Fascicule n°32, 11 avril 2019, page 2253

[...]

Orientations et objectifs de l'Assemblée nationale en matière
de relations interparlementaires et internationales

Pour ma part, je dépose les orientations et objectifs de l'Assemblée nationale en matière de relations interparlementaires et internationales adoptées par le comité consultatif de la diplomatie parlementaire. Ce document est déposé conformément à l'article 40 du Règlement sur les activités de relations interparlementaires et internationales.

Il n'y a pas de dépôt de rapports de commissions ni de dépôt de pétitions.

Il n'y a pas de réponses orales aux pétitions ni d'interventions portant sur une violation de droit ou de privilège.

Je vous avise cependant qu'après la période de questions et réponses orales sera tenu le vote reporté sur la motion de Mme la députée de Marguerite-Bourgeoys, débattue hier aux affaires inscrites par les députés de l'opposition.

Questions et réponses orales

Nous en sommes maintenant à la période de questions et de réponses orales, et je cède la parole au chef de l'opposition officielle.

Bilan économique du gouvernement

M. Pierre Arcand

M. Arcand : M. le Président, c'est vrai que le premier ministre ne s'occupe pas beaucoup d'économie, et ses réponses, hier, l'ont démontré. Il a essayé de nous expliquer que la création de 260 000 emplois en cinq ans, c'était le fruit du hasard. Il a essayé de banaliser que, sous notre gouvernement, la croissance économique a été beaucoup plus forte que prévu. Et évidemment, selon le premier ministre, l'assainissement des finances publiques n'a rien à voir avec le Parti libéral.

M. le Président, soyons sérieux. Il est clair qu'après les premiers gestes de son gouvernement l'économie, c'est loin d'être une priorité. Si c'était le cas, il ne mettrait pas tous ses efforts pour bulldozer le Parlement avec son projet de loi sur la laïcité. Il ne suivrait pas aveuglément un ministre qui désire abandonner des milliers de travailleurs potentiels qui ont choisi le Québec comme terre d'accueil et il n'insulterait certainement pas les provinces voisines à chaque fois qu'il en a l'occasion. Je ne devrais pas avoir besoin de lui rappeler que les échanges commerciaux avec les autres provinces représentent 70 milliards de dollars par année. Jusqu'ici, la seule économie qu'il a aidée, c'est celle du Nouveau-Brunswick en lui envoyant nos enseignants. Ce n'est pas pour rien que le maire d'Edmundston est si content.

M. le Président, je mets aujourd'hui au défi le premier ministre de nous dire les choses suivantes : Quels sont les projets privés d'envergure qui ont vu le jour grâce à ses décisions et grâce aux politiques de son gouvernement?

Le Président : M. le premier ministre.

M. François Legault

M. Legault : M. le Président, le Parti libéral ne semble pas faire la différence entre le nombre d'emplois et la qualité des emplois. Aujourd'hui, le défi, ce n'est pas de créer des emplois, c'est de créer des emplois de qualité. À peu près tous les pays industrialisés ont un taux de chômage qui est très bas, mais il y a une compétition pour les emplois payants, les emplois où il y a de la valeur ajoutée, les emplois manufacturiers 2.0, les emplois dans le secteur de l'intelligence artificielle. On doit augmenter le nombre d'emplois bien payés au Québec.

Maintenant, M. le Président, le chef de l'opposition officielle dit que, pendant ce temps-là, on dépose un projet de loi sur la laïcité. Je veux revenir sur ses propos d'hier. On a un maire d'Hampstead qui nous dit que le gouvernement du Québec veut faire du nettoyage ethnique, et le chef du Parti libéral cautionne ses propos en disant que c'est la CAQ...

Le Président : M. le leader de l'opposition officielle.

M. Proulx : M. le Président, vous avez suivi l'actualité, ce n'est pas ce qu'a dit le chef de l'opposition officielle. Je lui demande de retirer ses propos et de ne pas...

Une voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît! S'il vous plaît!

M. Proulx : M. le Président, je demande qu'on ne suscite pas de débat et que tout le monde dise la vérité dans cette Chambre.

Le Président : M. le leader du gouvernement. Juste avant, je vous invite tous à la prudence avec ce sujet. M. le leader du gouvernement.

[...]
 

En Complément