Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Velan inc. (compagnie)
Perte d'emplois - 2835-6 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°44, 16 mai 2019, pages 2835-2836

[...]

Pertes d'emploi chez Velan inc.

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : Merci, M. le Président. Alors, pendant que le ministre du Travail essaie de contribuer à la pénurie de main-d'oeuvre en trouvant des solutions puis en gardant les aînés au travail, on a, parallèlement à ça, le ministre de l'Immigration qui assure une paralysie au sein de son ministère. On ne traite pas les anciens dossiers, on ne traite pas les nouveaux dossiers. Mais ça a des conséquences directes, M. le Président, et une de ces conséquences directes sur l'économie, c'est l'entreprise Velan. L'entreprise Velan vient d'annoncer aujourd'hui qu'elle va à nouveau supprimer des emplois, les délocaliser. C'est une entreprise dont le siège social est ici, au Québec. Pourtant, elle a annoncé déjà en janvier qu'elle délocalisait plus de 130 emplois. Elle va le faire encore aujourd'hui : 65 emplois. Et là on parle d'emplois qui sont à 30 $ à 35 $ de l'heure, exactement les emplois que l'on veut préserver au Québec.

Alors, ma question est la suivante pour le ministre de l'Économie : Qu'entend-il faire pour préserver ces emplois?

• (10 h 40) •

Le Président : M. le ministre de l'Économie et de l'Innovation.

M. Pierre Fitzgibbon

M. Fitzgibbon : M. le Président, je n'ai pas tous les détails de la compagnie Velan, que je connais bien, par contre. Et la société doit passer par des restructurations, est un bon citoyen québécois et a fait des réaménagements de son portefeuille d'entreprises en Amérique du Nord. Tout ce que je peux répondre, c'est que — en connaissance de cause — c'est une famille qui est établie au Québec, qui est basée au Québec, qui a le Québec à coeur et qui, comme d'autres compagnies, doit de temps en temps prendre des décisions difficiles pour optimiser leurs opérations.

Le Président : Première complémentaire, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : M. le Président, un bon citoyen québécois qui est train de déménager parce que... Si, à une époque, il y avait 400 employés, dans les prochains mois, il va en rester environ 80. Alors, c'est une entreprise qui déménage, pas seulement l'entreprise, les employés qui s'en vont et également la machinerie, qu'on est en train d'envoyer ailleurs.

Alors, depuis janvier qu'ils ont annoncé des mises à pied, qu'a fait le ministre, depuis janvier, pour nous assurer qu'on préservait les emplois ici, au Québec?

Le Président : M. le ministre de l'Économie.

M. Pierre Fitzgibbon

M. Fitzgibbon : M. le Président, je partage très, très bien le souci de la députée de Sainte-Anne—Saint-Henri... Saint-Henri—Sainte-Anne, je m'excuse. Nous avons mis en place un programme pour aider les manufacturiers québécois. Il y a 26 000 unités manufacturières au Québec. On a un programme en place pour le 4.0. On a mis en place un programme pour aider sur la numérisation, et nous sommes au travail avec le CRIQ, avec Investissement Québec pour donner des programmes aux entreprises qui peuvent en bénéficier.

Il faut accepter qu'il va y avoir de l'optimisation mondiale qui va se faire des entreprises. Et Velan va demeurer quand même une compagnie avec un siège social québécois. Velan, à ma connaissance, parle au ministère pour des programmes pour certaines opérations. Alors, il faut accepter...

Le Président : En terminant.

M. Fitzgibbon : ...que la mondialisation va faire qu'on va avoir des gains et des pertes, mais, au net, on a des gains.

Le Président : Deuxième complémentaire, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : M. le Président, c'est quand même incroyable. On nous parle, depuis le début, des emplois à 30 $, 35 $ de l'heure, et là ce que l'on dit, c'est qu'on est en train peut-être, avec le ministère, de regarder différentes options. Depuis le mois de janvier qu'ils ont annoncé des mises à pied.

Qu'a fait le ministre exactement depuis le mois de janvier pour préserver ces emplois-là de 30 $ et 35 $ de l'heure? C'est une entreprise qui a son siège social ici, au Québec, c'est une entreprise qui oeuvre notamment à Granby. Alors, il y a des conséquences directes. Est-ce que le ministre peut se lever avec une réponse qui ne sera pas générique, mais spécifique par rapport au cas de Velan?

Le Président : M. le ministre de l'Économie, vous êtes le seul à avoir la parole.

M. Pierre Fitzgibbon

M. Fitzgibbon : M. le Président, si on regarde les statistiques, depuis six mois, il y a eu de la création d'emplois. Le secteur manufacturier a augmenté ses exportations. Il y a beaucoup d'indications favorables à l'économie, ce qui fait qu'on n'a pas à se soucier de choses spécifiques.

Le cas spécifique de Velan, je ne connais pas le détail, je dois avouer. Mais je sais pertinemment qu'on a des discussions avec d'autres entités que Velan pour faire de l'optimisation comme on fait avec plusieurs autres entreprises. Alors, je ne pense pas qu'on puisse prendre un exemple pour généraliser. Les statistiques québécoises, depuis six mois, sont favorables pour l'emploi et favorables pour les salaires aussi. Alors, moi, je suis très satisfait de ce qu'on voit au Québec depuis six mois.

Le Président : Question principale, M. le député de Jonquière.

Impact du réchauffement climatique sur la santé

M. Sylvain Gaudreault

M. Gaudreault : Oui. M. le Président, les liens entre santé et changements climatiques sont évidents. La Direction régionale de santé publique de Montréal révèle que l'an passé au moins 66 décès étaient liés à la chaleur extrême entre le 30 juin et le 8 juillet 2018. Les personnes démunies, âgées, ceux avec des problèmes de santé mentale sont les plus vulnérables. Au cours des 50 prochaines années, 20 000 décès seront causés par les changements climatiques. Les coûts pourraient atteindre près de 1 milliard de dollars d'ici 2064, et ça, c'est Ouranos qui nous le dit. L'Association canadienne des médecins pour l'environnement a également sonné l'alarme il y a quelques jours. L'impact des changements climatiques n'a pas été pris en compte dans le budget 2019‑2020 pour la santé. La coroner en chef, Pascale Descary, songe à déclencher une enquête publique.

Est-ce que le gouvernement va mandater immédiatement la coroner en chef pour faire cette enquête publique sur l'impact des canicules sur la santé?

Le Président : Mme la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Mme Danielle McCann

Mme McCann : M. le Président, c'est une situation qu'on doit prendre très au sérieux. D'ailleurs, la Direction de la santé publique de Montréal, depuis des années, s'occupe de cette situation-là.

Mais on sait que les changements climatiques, là, c'est une réalité, M. le Président, et que, dans les prochaines années, nous devrons améliorer constamment notre plan. Et nous allons en vivre cette année encore, des épisodes de chaleur extrême. Alors, ce qu'il faut faire, il faut travailler avec la ville de Montréal, il faut travailler avec la sécurité publique. Il faut que nos équipes soient à pied d'oeuvre d'abord pour repérer vraiment les personnes qui sont plus à risque, comme mon collègue député de Jonquière le mentionne, des personnes qui ont des maladies chroniques, des personnes aînées qui sont davantage isolées, s'occuper de ces personnes et vraiment, en termes d'environnement, avec la ville de Montréal, avoir davantage des secteurs où est-ce qu'il y a davantage de verdure, parce que ce sont les îlots de chaleur aussi qui sont le problème et qui causent des problèmes de santé à cette population très vulnérable.

Le Président : En terminant.

Mme McCann : Alors, nos actions vont s'intensifier pour le prochain été et au cours des prochaines années.

Le Président : Première complémentaire, M. le député de Jonquière.

M. Sylvain Gaudreault

M. Gaudreault : Oui. M. le Président, je pense que ce n'est pas une nouvelle, là, l'été est à nos portes, et les canicules vont revenir. Ce qu'on sait, c'est que la plupart des victimes des canicules de l'an passé ne disposaient pas d'un climatiseur. On sait que les CHSLD n'en sont pas tous équipés, de ces machines, et, quand il y en a, parfois elles ne marchent pas.

Qu'est-ce qui va être mis en place l'été prochain spécifiquement sur cette question-là? Alors, c'est bien précis puis c'est pour l'été prochain. Climatiseurs, CHSLD.

Le Président : Mme la ministre responsable des Aînés.

Mme Marguerite Blais

Mme Blais (Prévost) : Oui, M. le Président. Actuellement, il y a 92 % des CHSLD qui ont des zones climatisées ou déshumidifiées. Le 25 mars 2019, le sous-ministre du ministère de la Santé et des Services sociaux a fait parvenir une

[...]
 

En Complément