Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Stationnement
Hôpital - Tarification - 4051-2 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°61, 19 septembre 2019, pages 4051-4052

[...]

dire : Bien, soit on rajoute trois classes à l'école A, soit on rajoute trois classes à l'école B, et ils font les deux demandes concurremment. Évidemment, au ministère, on n'agrandit pas deux fois des écoles pour des mêmes élèves, hein, soit ils sont à l'école A, soit ils sont à l'école B. Des fois, ils font des demandes pour lesquelles on ne s'entend pas selon les prévisions démographiques. Toutes les demandes de besoins reconnus ont été acceptées...

Le Président : En terminant.

M. Roberge : ...et c'est la première fois qu'on investit autant pour construire et agrandir des écoles que cette année.

Le Président : Question principale, M. le député de Pontiac.

Tarifs de stationnement des hôpitaux

M. André Fortin

M. Fortin : M. le Président, alors qu'ils étaient dans l'opposition, la question des frais de stationnement dans les hôpitaux était primordiale pour la Coalition avenir Québec, vous vous en souvenez, M. le Président. Mais, depuis, plus rien. C'est comme s'ils avaient oublié leur engagement.

Heureusement, M. le Président, il y a des gens qui n'ont pas oublié. Les gens du FM 93, à Québec, ont lancé une pétition, une pétition juste pour que la CAQ remplisse son engagement. Et, malgré cela, la ministre de la Santé refuse de leur donner une seule entrevue.

Alors, Sylvain Bouchard nous a fait parvenir une question pour la ministre. La voici, M. le Président : «Pendant des années, et durant la campagne électorale, la CAQ, avec beaucoup d'émotions, se sont indignés des frais de stationnement des hôpitaux. S'en est suivie une promesse formelle de la CAQ à ce sujet, et, depuis, rien n'a été fait. À l'équipe du FM 93, la ministre a mentionné n'avoir aucune ouverture pour même discuter du sujet.»

Maintenant au pouvoir, est-ce que l'argent passe avant les patients, pour la CAQ? Est-ce que la ministre peut nous dire précisément quand ils vont remplir cette promesse?

Le Président : Mme la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Mme Danielle McCann

Mme McCann : M. le Président, bien, moi, je suis toujours étonnée d'entendre mon collègue député de Pontiac. Parce que qui a augmenté les tarifs de stationnement dans les dernières années? Le gouvernement libéral. Dans les quatre dernières années, dans le dernier mandat, les tarifs de stationnement ont augmenté.

Or, moi, cette année...

Une voix : ...

Mme McCann : Oui, explosé, explosé. Moi, cette année, j'ai gelé les tarifs de stationnement, j'ai donné la directive à tous les établissements de les geler. Pas d'augmentation de tarifs de stationnement.

Maintenant, cette promesse, cet engagement de notre gouvernement, c'est clair, le premier ministre l'a dit aussi, nous le ferons à l'intérieur de ce mandat. C'est clair, nous allons remplir cet engagement, le réaliser. On sait à quel point c'est important.

Et je vais réitérer notre engagement : gratuit, le stationnement, pour les deux premières heures, puis un plafond de 7 $ à 10 $ par jour, et des tarifs réduits pour les malades chroniques, qui vont souvent à l'hôpital, les gens qui sont hémodialysés aussi. Alors, c'est un engagement très important...

Le Président : En terminant.

Mme McCann : ...parce que ça aussi, ça fait partie de l'accès aux services.

Le Président : Première complémentaire, M. le député de Pontiac.

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

M. André Fortin

M. Fortin : M. le Président, on comprend que la ministre ne répond pas au FM 93, elle ne répond pas aux signataires de la pétition, elle ne dit pas quand elle va diminuer les frais de stationnement. Pourtant, de tous ses engagements en santé, c'est le plus simple à régler, avec un impact immédiat pour les Québécois. Il n'y a pas d'enjeu de pénurie de main-d'oeuvre, il n'y a pas d'enjeu de négo avec la fonction publique, il n'y a pas d'enjeu d'infrastructure; il y a juste un enjeu de volonté.

Pourquoi elle ne veut pas réduire les frais de stationnement maintenant?

Le Président : Mme la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Mme Danielle McCann

Mme McCann : Bien, M. le Président, il me semble que j'ai répondu à la question clairement. J'ai bien dit que nous allons le faire à l'intérieur du mandat actuel, c'est clair. Et c'est ce qu'on a dit pendant la campagne électorale. On va vraiment réduire les frais de stationnement de façon majeure : le stationnement gratuit pour les deux premières heures, M. le Président — ça, c'est une grande majorité de personnes, là, qui vont dans les centres hospitaliers — un plafond de 7 $ à 10 $ par jour et des tarifs réduits pour les gens qui doivent aller fréquemment à l'hôpital.

Alors, c'est sûr qu'on va devoir donner une compensation aussi aux établissements...

Le Président : En terminant.

Mme McCann : ...on est en train de travailler là-dessus, mais notre engagement est ferme.

Le Président : Deuxième complémentaire, M. le député de Pontiac.

M. André Fortin

M. Fortin : Oui, on commence à comprendre pourquoi la ministre refuse les demandes d'entrevue là-dessus. M. le Président, le porte-parole de la CAQ avait déchiré sa chemise pendant des mois. Il avait déposé une pétition, il avait posé des questions à répétition, il avait lancé un site Web à ce sujet. Ils ont demandé aux Québécois de voter pour eux pour qu'ils diminuent les frais de stationnement, et, après un an, rien. M. le Président, ils ont l'argent, ils ont pris l'engagement, tout le monde attend.

Le Président : Mme la ministre de la Santé et des Services sociaux.

Mme Danielle McCann

Mme McCann : Oui. Bon, M. le Président, moi, je suis toujours estomaquée. L'ancien gouvernement a haussé les tarifs de stationnement. Moi, je veux le rappeler à la population. Nous, là, on va vraiment réaliser notre engagement à l'intérieur du mandat, la population va voir un effet vraiment important. C'est l'accès, hein, aux hôpitaux, on sait qu'il y a des gens qui doivent y aller aussi régulièrement. Alors, nous, contrairement au gouvernement libéral...

Le Président : En terminant.

Mme McCann : ...on va réaliser notre engagement et baisser les frais de stationnement.

Le Président : Question principale...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît! Question principale, Mme la députée de Taschereau.

Avenir du Groupe Capitales Médias

Mme Catherine Dorion

Mme Dorion : Il paraît que plusieurs acheteurs sont intéressés à racheter les six journaux du Groupe Capitales Médias, alors qu'est-ce qui va arriver? Est-ce qu'on va vendre ça à un autre magnat de la presse ou quelconque conglomérat dont le but numéro un va être encore, comme dans le vieux modèle qui ne marche plus, de faire faire du profit à des actionnaires puis de donner un gros salaire à un grand patron ou bien, donc, est-ce qu'on va enfin mettre la fiabilité de l'information et l'indépendance des journalistes au premier plan?

Je ne sais pas si vous le savez, il faut savoir que tout ce qui bouge, à peu près, chez Groupe Capitales Médias, syndicats, cadres, non-syndiqués, se sont tous rassemblés et ont dit : On n'a pas besoin d'un «big boss» du privé, on va faire une coop de travailleurs, les profits vont être réinvestis direct dans la qualité de l'information. Tous ces gens-là sont en train de monter un projet extrêmement sérieux avec les meilleurs de l'économie sociale au Québec et ils veulent que ça marche.

Je veux juste savoir : La ministre des Communications, est-ce qu'elle penche plus coop ou est-ce qu'elle penche plus vieux modèle qui ne marche plus?

[...]
 

En Complément