Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Québec (région)
Lien interrives - Accès à l'information - 4054-5 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°61, 19 septembre 2019, pages 4054-4055

[...]

Mme Nathalie Roy

Mme Roy : Merci beaucoup, M. le Président. Je ne suis pas ici pour donner l'appui à un groupe ou à un autre groupe, je suis ici pour m'assurer que les meilleures personnes avec les meilleurs projets pourront reprendre, entre autres, les journaux du Groupe Capitales Médias.

Mais, vous savez, la réalité est à l'effet que nous travaillons ensemble, je sais, ça peut en surprendre plusieurs, là, nous travaillons ensemble, Finances, Économie, Culture, Municipalités, on travaille en équipe, vous n'êtes pas habitués de voir ça. On veut trouver des solutions qui sont équitables pour tous les joueurs de l'industrie, M. le Président, parce que la problématique, elle est beaucoup plus grande que ce qu'on voit. On parle ici de groupes de médias qui sont des groupes privés...

Le Président : En terminant.

Mme Roy : ...des entreprises privées, mais il y a aussi nos entreprises communautaires qu'il faut protéger à la grandeur du Québec.

Le Président : Question principale, M. le député de La Pinière.

Troisième lien entre Québec et Lévis

M. Gaétan Barrette

M. Barrette : M. le Président, mardi, sur le troisième lien, j'ai demandé au ministre d'être transparent. Il n'a pas voulu. Et, pire, en débat de fin de séance, il a dit que moi, parce que je réclamais cette transparence, je voulais faire dérailler le projet. Vous rendez-vous compte, M. le Président? C'est rendu que la transparence, c'est quasiment une nuisance à l'exercice de la démocratie. On le comprend. Si la population avait une bonne information, on pourrait faire des choses très graves. Elle pourrait réfléchir, elle pourrait juger, elle pourrait critiquer. Elle pourrait même, mais pas nécessairement, faire dérailler le projet. Mais elle pourrait aussi améliorer le projet, M. le Président.

Nous, de ce côté-ci de la Chambre, on est pour le projet, mais c'est l'usage qu'à chaque étape d'un très grand projet comme celui-là les informations soient rendues publiques. Ce n'est pas le cas.

Alors, M. le Président, est-ce que le ministre des Transports peut nous dire pourquoi il a tellement peur de la réaction de la population?

Le Président : M. le ministre des Transports.

M. François Bonnardel

M. Bonnardel : M. le Président, depuis le départ de Sébastien Proulx, qui était peut-être le dernier défenseur du troisième lien au Parti libéral du Québec, on voit un parti politique, aujourd'hui, qui vient majoritairement de Montréal et qui est contre le projet de troisième lien, M. le Président, qui veut, oui, faire dérailler le projet, tout comme les partis d'opposition. L'ensemble des oppositions, aujourd'hui, sont contre le tunnel Québec-Lévis.

Je l'ai dit dès le début, j'allais être transparent. Je l'ai été pour le pont de l'Île-d'Orléans, parce que, soit dit en passant, la personne, le député qui est assis en arrière de vous n'a pas dit la vérité, avant l'élection, sur le pont de l'île et les retards, et les retards sur ce pont.

Des voix : ...

Le Président : Non. On l'a dit il y a peu de temps, prudence aux propos. Et, ce qu'il n'est pas permis de dire, vous le savez tous, vous le savez tous. Alors, on n'utilise pas ces propos-là, M. le ministre. Il me semble que c'est bien clair également.

M. Bonnardel : Alors, il n'a pas été assez transparent face à la population. On a dit la vérité aux gens de l'île d'Orléans, que malheureusement il allait y avoir un retard, dû au Parti libéral du Québec. J'ai mis en place le bureau de projet. On travaille ensemble, on a défini un protocole. J'ai dit, à la dernière session, que ça allait être un tunnel. La prochaine étape, ce sera l'évaluation des coûts, et on sera transparents pour la suite des choses.

Le Président : Première complémentaire...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît! Pas de commentaire en réaction. M. le député de La Pinière.

M. Gaétan Barrette

M. Barrette : M. le Président, ça fait un an qu'ils travaillent là-dessus; des millions de dollars investis, engloutis dans un silencieux bureau de projet. La seule chose qui a été rendue publique, à date, c'est ça, un croquis — c'est-u assez brouillon? — une grosse flèche tracée au Crayola bleu CAQ. C'est tout ce qu'on a eu, M. le Président, depuis le début.

Est-ce que c'est juste ça, à ça que la population a droit, un croquis à 10 milliards de dollars?

Le Président : M. le ministre des Transports.

M. François Bonnardel

M. Bonnardel : Je vais vous dire une chose, M. le député, il y a eu quatre ministres des Transports dans votre gouvernement, il n'y en a jamais un qui a avancé aussi vite que nous l'avons fait à l'intérieur des 11 derniers mois, 11 derniers mois. On a fait ce que... à quoi la population s'attend. On a été transparents sur le tunnel Québec-Lévis, on le sera encore pour le futur. On va donner tous les chiffres en temps et lieu, quand tout ça aura été passé au Conseil des ministres.

Le Président : La même règle pour tous, on s'adresse à la présidence. Deuxième complémentaire, M. le député de La Pinière.

M. Gaétan Barrette

M. Barrette : M. le Président, en ne répondant pas, le ministre oblige tout le monde à spéculer. Un tunnel, c'est une ligne droite entre deux points. Pas ici. Le tunnel va faire un détour par l'île d'Orléans. Mais le ministre a dit que le tunnel ne desservirait pas l'île d'Orléans, il doit bien y avoir une raison.

Alors, le ministre peut-il nous dire, sur l'île, combien de personnes vont être expropriées, où et sur quelle surface, qu'est-ce qui va y être installé et à quel point l'île va être défigurée?

Le Président : M. le ministre des Transports. Vous vous adressez à la présidence, s'il vous plaît.

M. François Bonnardel

M. Bonnardel : M. le Président, j'ai dit dès le début que nous n'allions pas bulldozer l'île d'Orléans, je pense qu'on a tenu parole. Et, je le répète, en temps et lieu nous informerons les gens de l'île sur la suite des choses. Tous les Québécois qui sont d'accord, les gens de Lévis, les gens de l'Est du Québec, c'est un projet économique important pour l'ensemble des Québécois, et, dans les circonstances, on va faire les choses de bonne manière, on sera transparents puis on donnera toutes les informations en temps et lieu. La prochaine étape en 2020.

Le Président : Question principale, M. le député de La Pinière.

Accès à l'information sur le projet de troisième lien entre Québec et Lévis

M. Gaétan Barrette

M. Barrette : Le temps et le lieu, ça va être le plus tard possible, évidemment, M. le Président. Et, cet été, il y a eu un temps et un lieu, puis tout ce qu'il y a eu, c'est un beau croquis qui était un brouillon.

Et aujourd'hui le ministre, il a l'information. Et la réalité, M. le Président, elle est très simple, elle est simple : il y a une courbe dans son tunnel parce qu'il doit installer des infrastructures sur l'île d'Orléans. Et aujourd'hui il le sait.

M. le Président, tout ce qu'on demande, c'est de la transparence. Et les infrastructures qu'il doit mettre sur l'île d'Orléans vont avoir un impact sur l'île d'Orléans et sur les gens qui y vivent. Aujourd'hui, le ministre peut très bien, s'il a la volonté de le faire, informer la population et il ne le fait pas. C'est quand même extraordinaire, M. le Président, que, de tous les endroits au Québec où l'information est la moins accessible, ce soit ici, dans la supposée maison du peuple.

Est-ce que le ministre va corriger son attitude?

Le Président : M. le ministre des Transports.

M. François Bonnardel

M. Bonnardel : Je pense que, question d'attitude, M. le Président, le député n'est pas trop bien placé pour parler.

Maintenant, on va respecter le protocole. Comme je l'ai mentionné dès le début, on sera transparents jusqu'à la fin. On va informer tous les Québécois, on va informer les gens de l'île d'Orléans. C'est un projet extrêmement important, qui est appuyé par l'ensemble des gens de Québec, des gens de Lévis, de l'Est du Québec.

Maintenant, il y a une chose qui est certaine : vous souhaitez faire dérailler le projet de tunnel Québec-Lévis, les oppositions le souhaitent aussi, tout le monde comprend ça aujourd'hui. Maintenant, nous, on va aller de l'avant parce que c'est un engagement du premier ministre, c'est un engagement de notre formation politique...

• (11 h 20) •

Des voix : ...

[...]
 

En Complément