Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Sécurité
Autoroute 50 - Amélioration - Gatineau (ville) - 4329 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°65, 1 octobre 2019, page 4329

[...]

Mme Marie-Claude Nichols

Mme Nichols : Ça fait plus de cinq mois que les sinistrés de Sainte-Marthe demandent de rencontrer le premier ministre pour exposer leur situation. Des enfants qui ont changé de maison, qui ont changé d'école, qui font des crises d'angoisse à répétition et en plus de l'inquiétude et de l'impuissance de leurs parents. Mais le premier ministre ne les a pas rencontrés. D'ailleurs, j'ai mis en ligne une vidéo avec un cri du coeur d'une famille sinistrée.

Comment ce gouvernement peut rester insensible à ces 6 000 sinistrés?

• (15 heures) •

Le Président : Mme la ministre de la Sécurité publique.

Mme Geneviève Guilbault

Mme Guilbault : Merci, M. le Président. Bien, on est évidemment très sensibles à la situation de ces sinistrés. La députée de Vaudreuil sait très bien que j'ai rencontré le groupe de gens en question, avec elle, même, et avec sa collègue d'Acadie. Donc, nous sommes au fait. Le premier ministre s'est rendu à Sainte-Marthe. On est plusieurs à avoir rencontré le groupe de gens en question. Et c'est parce que nous sommes sensibles à leur situation et pleinement conscients de la particularité de leur situation qu'on est en train de travailler à la mise en place d'une mesure particulière pour répondre à ce besoin très spécifique. Il n'empêche que, pour toutes les personnes qui étaient éligibles à l'indemnisation standard, je répète que, sur 1 600 dossiers reçus, environ, plus de 1 200 ont déjà eu accès à un premier versement...

Le Président : En terminant.

Mme Guilbault : ...et on est à près de 40 millions d'aide financière qui a été versée pour les gens de Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Donc, on agit, M. le Président.

Le Président : Question principale, M. le député de La Pinière.

Amélioration de la sécurité sur l'autoroute 50 dans le secteur de Gatineau

M. Gaétan Barrette

M. Barrette : M. le Président, il y a un problème de sécurité sur cinq kilomètres de l'autoroute 50 en sortant de Gatineau, plusieurs accidents, malheureusement plusieurs morts. La solution du ministre : un projet pilote de glissière à câbles, comme si c'était une nouveauté, mais, non, c'est une vieille technologie. Peter Mah, l'expert du ministère des Transports de l'Alberta, a dit : Ce n'est pas une bonne solution, on la rejetterait. Érick Abraham, de Polytechnique, dit : Ce n'est même pas une solution adaptée pour ce genre d'endroit.

Pire, pour l'installer, il y a une norme industrielle, il faut que les voies de circulation à contresens soient séparées d'une distance minimale de six mètres. Là-bas, il y a zéro mètre. Il n'y a exactement aucun endroit en Amérique du Nord où une glissière à câbles a été installée sans la séparation.

Alors, M. le Président, est-ce que le ministre peut nous dire pourquoi il a choisi de faire de Québécoises et de Québécois les cobayes d'une expérimentation, la première installation en Amérique du Nord en dessous des normes de l'industrie?

Le Président : M. le ministre des Transports.

M. François Bonnardel

M. Bonnardel : M. le Président, ça prend du culot pour se lever, du côté du Parti libéral, qui a été au pouvoir pendant 15 ans, dont les quatre dernières années, de 2014 à 2018, il y a eu quatre ministres des Transports, aucun n'a levé le petit doigt pour sécuriser la 50.

Nous avons retiré de la directive des grands travaux de Gatineau à L'Ange-Gardien une portion de six kilomètres. Et, contrairement à ce que vous dites, dans l'Oregon, oui, ça se fait, cette glissière de sécurité. Et, avant toute chose, pour moi, il est important de sécuriser le réseau, et on prendra tous les moyens nécessaires pour assurer de sauver une vie. Et on dépensera toutes les sommes possibles, encore une fois, pour sécuriser le réseau et sauver toutes les vies possible. Merci.

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît! S'il vous plaît! Cela met fin à la période de questions et de réponses orales. Merci à tous.

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

[...]
 

En Complément