Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Assemblée nationale
Visite - Weinblum, Sharon - 4640

Assemblée
Fascicule n°70, 10 octobre 2019, page 4640

[...]

les aidant à préparer la rentrée scolaire ou en leur offrant, à titre d'exemple, des ateliers sur la gestion de leur budget et du crédit. Pour promouvoir une saine alimentation, ils offrent aussi l'accès à une cuisine collective et à un jardin collectif.

Je termine, Mme la Présidente, en saluant les représentantes qui sont présentes ici, ce matin, avec nous : Christine Drolet, Linda Letendre, Camille Marcotte et Geneviève Paré. Merci. Merci beaucoup pour le travail que vous faites.

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Merci. Merci, Mme la députée. Et, mesdames, nous vous souhaitons, à vous aussi, la bienvenue.

Maintenant, j'ai besoin de votre consentement pour permettre à Mme la députée de Sainte-Marie—Saint-Jacques de faire une 11e déclaration. J'ai votre consentement? Consentement. Alors, Mme la députée, la parole est à vous.

Souligner la Journée de l'Alternative en santé mentale

Mme Manon Massé

Mme Massé : Merci, Mme la Présidente. Je tiens à souligner, ce matin, la septième Journée de l'Alternative en santé mentale. L'Alternative en santé mentale, c'est quoi? C'est une approche portée par plus de 100 groupes communautaires dans 14 régions et qui se fonde sur un accueil de la personne dans sa globalité sans passer par les lunettes du diagnostic psychiatrique. L'Alternative, c'est une approche où on valorise l'écoute, les relations égalitaires, l'appropriation du pouvoir individuel et collectif. Par son slogan J'ai une histoire. Pourquoi en faire une maladie?, le mouvement alternatif souhaite l'accès à une diversité d'approches respectueuses des droits de la personne et questionne le tout-aux-médicaments. À Québec solidaire, nous croyons aussi qu'il est nécessaire d'agir sur les déterminants de la santé mentale, comme les inégalités, la discrimination, la violence, et qu'on se doit d'agir avec une volonté politique plus forte.

Merci au Regroupement des ressources alternatives en santé mentale du Québec pour son magnifique travail et, surtout, bonne Journée de l'Alternative en santé mentale!

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Je vous remercie, Mme la députée. Ceci met fin à la rubrique des déclarations de députés.

Et je suspends nos travaux quelques instants.

(Suspension de la séance à 9 h 53)

(Reprise à 10 h 3)

Le Président : Mmes et MM. les députés, nous allons nous recueillir quelques instants.

Je vous remercie. Veuillez vous asseoir.

Présence de la déléguée générale de Wallonie-Bruxelles
au
Québec, Mme Sharon Weinblum

Mmes et MM. les députés, j'ai le plaisir de souligner la présence, dans les tribunes, de la déléguée générale de Wallonie-Bruxelles au Québec, Mme Sharon Weinblum, à l'occasion de sa visite de prise de poste. Madame, bienvenue.

Nous poursuivons les affaires courantes.

Aujourd'hui, il n'y a pas de déclarations ministérielles ni présentation de projets de loi.

Dépôt de documents

À la rubrique Dépôt de documents, Mme la ministre de la Sécurité publique.

Rapport annuel du Comité de déontologie policière

Mme Guilbault : Merci, M. le Président. Je dépose le rapport annuel de gestion 2018-2019 du Comité de déontologie policière.

Le Président : Ce document est déposé. M. le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Directives du ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur concernant
la location d'espaces par la commission scolaire de la Pointe-de-l'Île et
l'installation de détecteurs de monoxyde de carbone dans certains
établissements d'enseignement des commissions scolaires

M. Roberge : M. le Président, je dépose les directives du ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur concernant la location d'espaces par la commission scolaire de la Pointe-de-l'Île ainsi que l'installation de détecteurs de monoxyde de carbone dans certains établissements d'enseignement des commissions scolaires.

[...]
 

En Complément