Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Aide financière
Enfant handicapé - Parent - 4656-7 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°70, 10 octobre 2019, pages 4656-4657

[...]

Le Président : M. le leader du gouvernement, je viens de vous dire que ce n'est pas acceptable, c'est imputer des motifs indignes. Je demande le retrait à la ministre, c'est ce que je demande.

Des voix : ...

Le Président : Allez. Rapidement.

M. Jolin-Barrette : Est-ce que le fait... Juste pour bien comprendre, là, les termes «pas nobles», ce sont des termes qui sont à l'index? Est-ce que c'est la compréhension...

Le Président : Non, non, bien... O.K. M. le leader du gouvernement, je viens de vous le dire, je pense que je le dis... je vais le dire assez clairement, c'est imputer des motifs indignes. Je demande le retrait à la ministre et sa collaboration. Mme la ministre.

Mme Guilbault : Donc, je retire le fait que ce ne serait pas noble. Mais est-ce que je peux à tout le moins dire que c'est à des fins partisanes?

Des voix : ...

Le Président : O.K. M. le leader de l'opposition officielle.

M. Tanguay : M. le Président, pour la quatrième fois, elle récidive. Vous avez rendu une décision. L'article 41, une fois que vous avez rendu votre décision, elle n'est pas discutable. La ministre doit retirer ses paroles et ne pas en rajouter une autre couche par la suite.

Le Président : Et on termine. M. le leader du gouvernement, très rapidement.

M. Jolin-Barrette : Bien, M. le Président, la ministre de la Sécurité publique répond à votre demande. Ce n'est pas à chaque fois que ça ne fait pas l'affaire du leader de l'opposition officielle que, M. le Président, il doit interpréter votre...

Des voix : ...

Le Président : Bon, O.K., ce n'est pas... ce n'est pas l'attitude que je souhaite ici. Je pense que ce n'est pas l'attitude que nous souhaitons ici. Je regarde, moi, ce que ça donne; ça ne me plaît pas. Je pense également qu'on a un devoir à l'endroit des citoyens et citoyennes qui nous regardent. Répondre aux questions, c'est une chose, ne pas imputer de motifs. Je pense que j'ai demandé la collaboration. Puis l'attitude que je souhaite, ce n'est pas celle que je vois maintenant.

Ceci met fin à la période de questions et de réponses orales.

Réponses différées

Aide financière aux parents d'enfants lourdement handicapés

J'aborde maintenant la rubrique Réponses différées. Mme la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants répondra maintenant à une question posée le 8 octobre dernier par Mme la députée de Westmount—Saint-Louis concernant le programme de soutien à la famille. Mme la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, la parole vous appartient. Nous sommes tous attentifs, dans un esprit de saine attitude.

Mme Marguerite Blais

Mme Blais (Prévost) : Merci, M. le Président. Je suis extrêmement sensible aux familles qui ont des enfants en situation de handicap ou des adultes, dans des familles, qui vivent avec un handicap.

Vous le savez, j'ai reçu une lettre qui a été déposée par la députée de Westmount—Saint-Louis. Il faut que je vous parle de chronologie. Cette lettre est en date du 10 juin. Effectivement, la famille de Gabrielle subit une diminution de son montant de subvention. Notre annonce, le communiqué, est en date du 11 juin, on a fait une annonce pour rehausser de 100 $ chaque personne qui recevait cette prestation du soutien aux enfants, plus 3 600 familles qui étaient en attente. Donc, ça, c'est le 11 juin. Donc, là-dedans, il n'y a pas de coupure, il y a une augmentation.

Le 16 septembre dernier, la P.D.G., entre autres, du CIUSSS de l'Ouest-de-l'Île-de-Montréal a reçu cet avis, comme tous les présidents-directeurs généraux des CISSS et des CIUSSS, qui parle de bonification et de desservir les usagers dont la famille est actuellement en attente et, d'autre part, pour rehausser...

Le Président : En terminant.

Mme Blais (Prévost) : ...le montant alloué aux familles qui reçoivent déjà du soutien. J'aimerais...

Le Président : Mme la députée de Westmount—Saint-Louis, pour votre question complémentaire. La parole n'appartient qu'à vous.

Mme Jennifer Maccarone

Mme Maccarone : Je remercie la ministre pour sa réponse, sauf qu'on parle de programmes différents. Oui, peut-être, en chronologie, on a un laps, sauf que les coupures qui viennent des CLSC, ce n'est pas du tout la même affaire que le 100 $ qui était promis. Ils sont toujours en attente. Vous avez fait beaucoup de promesses, comme gouvernement, auprès des familles des enfants mineurs et majeurs qui sont lourdement handicapés, alors je vous demande de tenir ça en compte. J'ai l'intention de me lever chaque fois en leur nom pour faire entendre leurs voix, parce qu'il y a des mois puis des mois de déception.

Le Président : Je vous demande de vous adresser toujours à la présidence. Mme la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants.

Mme Marguerite Blais

Mme Blais (Prévost) : M. le Président, la question qui a été posée, c'était par rapport au soutien aux familles, et le 7,8 millions de dollars, et le rehaussement de 100 $. Ce que je dis, la lettre en date du 10 juin, c'était à l'époque où le programme de soutien aux familles avait été géré par le précédent gouvernement. Notre gouvernement, quand on a fait une annonce, on a rehaussé de 100 $ l'allocation pour plus de 22 000 familles en attente et 3 600 familles qui n'avaient jamais obtenu une allocation. Je pense qu'on tient notre parole. Et en plus, dès vendredi, il y a une directive qui s'en va dans tous les P.D.G. des CISSS et des CIUSSS...

Le Président : En terminant.

Mme Blais (Prévost) : ...comme quoi il n'y aura jamais de coupure.

Le Président : Merci.

Mme Blais (Prévost) : Je peux déposer les documents?

Documents déposés

Le Président : Oui. Je demande consentement pour le dépôt de documents. Consentement. Alors, les documents seront déposés.

Je cède maintenant la place à Mme la vice-présidente pour la suite des affaires courantes.

Votes reportés

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Alors, nous en sommes maintenant à la rubrique des votes reportés. Et, comme annoncé précédemment, nous allons maintenant procéder au vote reporté sur la motion de la députée de Marie-Victorin débattue hier aux affaires inscrites par les députés de l'opposition et sur la motion d'amendement de la ministre de la Justice à la motion précitée.

Conformément au règlement, je dois d'abord mettre aux voix la motion d'amendement présentée par Mme la ministre de la Justice, avant de procéder au vote sur la motion principale.

La motion de Mme la députée de Marie-Victorin se lit comme suit :

«Que l'Assemblée nationale s'engage à doter le Québec d'une constitution québécoise formelle d'ici la fin de la présente législature.»

Maintenant, la motion d'amendement de Mme la ministre de la Justice se lit comme suit : Remplacer les mots «s'engage à» par «demande au gouvernement d'évaluer la proposition visant à» et d'enlever les mots «formelle d'ici la fin de la présente législature».

Motion d'amendement à la motion proposant que l'Assemblée s'engage
à doter le Québec d'une constitution québécoise formelle
d'ici la fin de la présente législature

Je mets donc aux voix cette motion d'amendement de Mme la ministre de la Justice. Et que les députés en faveur de cette motion veuillent bien se lever.

• (11 heures) •

La Secrétaire adjointe : M. Legault (L'Assomption), M. Jolin-Barrette (Borduas), Mme Guilbault (Louis-Hébert), M. Laframboise (Blainville), Mme D'Amours (Mirabel), Mme Chassé (Châteauguay), M. Girard (Groulx), Mme McCann (Sanguinet), M. Fitzgibbon (Terrebonne), M. Lemay (Masson), M. Simard (Montmorency), M. Roberge (Chambly), Mme LeBel (Champlain), M. Bonnardel (Granby), M. Lévesque (Chauveau), Mme Lachance (Bellechasse), M. Charette

[...]
 

En Complément