Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Sécurité
Transport scolaire - 5919 (q.)

Assemblée
Questions et réponses orales
Fascicule n°91, 4 décembre 2019, page 5919

[...]

Le Président : Question principale, M. le député de La Pinière. Toute notre attention est vers vous.

Sécurité dans le transport scolaire

M. Gaétan Barrette

M. Barrette : M. le Président, très tôt dans le mandat, j'ai questionné le ministre des Transports sur la question de la sécurité dans le transport scolaire, et vous vous rappellerez que j'avais abordé la question des caméras dans les autobus. Le ministre m'avait répondu, à ce moment-là, que le DPCP avait regardé une vidéo qui avait été fournie par une organisation qui en fait la promotion pour augmenter la sécurité, il n'avait pas trouvé ça concluant. Je l'ai vue, la vidéo, moi, M. le Président. C'était, au contraire, pour moi, très concluant.

Ce matin, on lit dans La Presse qu'il y a une équipe de La Presse qui est allée dans un autobus, ça a pris 13 minutes pour qu'on voie une infraction majeure. Heureusement, il n'y a pas eu d'accident. L'infraction? Omettre de s'arrêter derrière l'autobus quand le panneau Arrêt est déployé. Alors, M. le Président, moi, je trouve ça concluant.

Alors, depuis un an qu'on en a parlé ici, là, bien, il n'y a rien qui s'est passé, et les parents s'attendent à ce qu'il se passe quelque chose. C'est une question simple de sécurité des enfants.

Je comprends que le sujet est complexe, mais, si La Presse ce matin, ce n'est pas concluant, qu'est-ce qui serait concluant pour le ministre?

Le Président : M. le ministre des Transports.

M. François Bonnardel

M. Bonnardel : Oui, M. le Président. C'est une très bonne question du député de La Pinière. La sécurité de nos enfants dans les autobus scolaires est importante, et notre ministère y travaille, s'y attaque.

Il y a un comité ministériel avec mes collègues des Transports des provinces qui vont dévoiler un projet pilote dans les prochaines semaines. On va se rencontrer à Toronto, les ministres des Transports, donc, pour discuter de ce sujet. J'ai aussi parlé de cette situation avec mon collègue Garneau lundi dernier pour être capable de prendre rapidement des positions, peut-être pas pancanadiennes, mais avec des spécificités, peut-être, québécoises comme telles.

Donc, on va attendre de voir quels seront les résultats de ce comité dans les prochaines semaines et on va prendre acte de la situation pour, encore une fois, sécuriser, donc, le transport scolaire. Parce qu'encore une fois j'ai trouvé ça extrêmement inquiétant de voir jusqu'à quel point les automobilistes ne respectent pas, donc, le Code de la sécurité routière.

Le Président : Cela met fin à la période de questions et de réponses orales. Merci de votre collaboration à toutes et à tous.

Motions sans préavis

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Alors, puisqu'il n'y a pas de votes reportés, nous allons passer à la rubrique des motions sans préavis. Et, en fonction de nos règles et de l'ordre de présentation, je vais céder la parole à M. le ministre de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur.

Reconnaître le droit aux acteurs du milieu de l'éducation de donner
publiquement leur avis sur le projet de loi concernant
l'organisation et la gouvernance scolaires

M. Roberge : Mme la Présidente, je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante :

«Que l'Assemblée nationale réaffirme le caractère primordial de la liberté d'expression dans toute société démocratique;

«Qu'elle reconnaisse le droit de tous les acteurs du milieu de l'éducation, y compris les directions d'école, à donner publiquement leur avis sur le projet de loi n° 40, Loi modifiant principalement la Loi sur l'instruction publique relativement à l'organisation et à la gouvernance scolaires;

«Qu'elle encourage les directions d'école et l'ensemble des acteurs du réseau à dénoncer toute pression jugée indue et visant à brimer leur droit d'exprimer librement leur opinion sur les modifications législatives prévues dans le projet de loi n° 40.»

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Je vous remercie, M. le ministre. Y a-t-il consentement pour débattre de cette motion?

M. Schneeberger : Il y a consentement, sans débat.

La Vice-Présidente (Mme Gaudreault) : Alors, cette motion est-elle adoptée?

Des voix : Adopté.

[...]
 

En Complément