Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Assemblée nationale
Vice-président - Discours - 63

Assemblée
Fascicule n°3, 29 novembre 2018, page 63

[...]

Motion formulant un grief

M. le Président, considérant que le parti au pouvoir n'a pas cru bon de mettre en priorité l'urgence qu'impose la crise climatique actuelle, j'aimerais déposer la présente motion :

«Que l'Assemblée nationale blâme sévèrement le gouvernement de la Coalition avenir Québec pour la faiblesse de ses orientations en matière de protection de l'environnement, notamment en matière de lutte aux changements climatiques et de diminution de gaz à effet de serre.»

Merci, M. le Président.

Le Président : Merci, Mme la chef du troisième groupe d'opposition. Votre motion, que l'on récupérera dans un instant, est déposée sous réserve de sa recevabilité.

Bien, à ce moment-ci, avant de céder la parole à un prochain intervenant, je suspends brièvement les travaux afin de réunir les leaders pour la répartition du temps de parole. On suspend pour quelques instants.

(Suspension de la séance à 15 h 32)

(Reprise à 15 h 41)

Allocution du vice-président, M. Marc Picard

Le Vice-Président (M. Picard) : À l'ordre, s'il vous plaît! Chers parlementaires, permettez-moi de profiter de cette première intervention en Chambre à titre de premier vice-président pour saluer et remercier tous les gens qui ont contribué au succès de la dernière campagne électorale.

À cet égard, je souhaite remercier tout particulièrement les électeurs et électrices des Chutes-de-la-Chaudière d'avoir réitéré leur confiance en moi, me permettant ainsi de les représenter au sein de cette Assemblée pour un sixième mandat. Vous comprendrez que je ressente une pointe de fierté alors qu'après 15 années au service des gens de mon comté je reçois encore leur appui avec le plus grand nombre de votes au Québec, c'est-à-dire 25 777 voix. Je sais pertinemment que cette marque de confiance est le résultat d'un travail constant de proximité, d'écoute des besoins des citoyens et surtout du respect de sa parole. Aussi, je me fais un point d'honneur d'être à la hauteur de cette estime à mon égard et au travail que j'ai accompli pendant toutes ces années en poursuivant mon mandat avec dévouement, sincérité et intégrité.

Je tiens à remercier également les membres de mon équipe pour leur soutien indéfectible, leur loyauté et leur encouragement. Soyez assurés que j'entame ce nouveau mandat avec une ferveur renouvelée et qu'en tant que député l'amélioration de la qualité de vie de tous les citoyens du comté demeure au coeur de mes actions.

Cette grande équipe de la Coalition avenir Québec, formée de députés d'expérience et de nombreuses nouvelles recrues, partage la vision d'un homme, notre premier ministre. J'ose prétendre que cette vision a été inspirée en grande partie par l'Action démocratique du Québec, qui a ouvert la voie à un troisième parti sur l'échiquier politique québécois.

L'ADQ a effectivement ouvert une voie différente et a offert une tout autre vision pour le Québec, entre autres en sensibilisant les citoyens à l'importance de la dette et à la nécessité d'améliorer l'efficacité des services de l'État. En choisissant ce nouveau gouvernement le 1er octobre dernier, les Québécois et Québécoises ont voulu mettre fin à 50 ans de bipartisme et donner une chance à une troisième voix. Et c'est maintenant qu'une nouvelle route s'ouvre et que nous toutes et tous ici présents sommes appelés à collaborer pour un Québec meilleur et prospère.

Par ailleurs, la vie politique peut s'avérer à la fois captivante et exigeante. Pour les plus expérimentés, vous en connaissez déjà les rouages et les enjeux. Pour les nouveaux, ça ne saurait tarder. Puisqu'on me désigne souvent comme un sage de cette Assemblée, c'est à ce titre que je me permets quelques conseils de vieux routier.

Être élu est un privilège et comporte son lot de responsabilités. Nous avons été choisis pour être la voix des gens, pour faire entendre leurs préoccupations. Être élu signifie d'abord et avant tout être au service de tous les citoyens, peu importent nos convictions et notre allégeance. Bien que les idées diffèrent et les manières de faire aussi, nous partageons une volonté commune, améliorer la qualité de vie de tous les Québécois et Québécoises.

Donc, être au service, c'est prioritairement écouter ce que les gens ont à dire avec attention et empathie, demeurer à l'affût de leurs préoccupations, être proactif sur le terrain, agir avec respect et intégrité et intervenir avec diligence.

Sûrement que la tâche pourrait apparaître colossale par moments, mais combien elle est gratifiante lorsque nous pouvons faire la différence dans la vie des gens. L'engagement social que vous avez choisi exige évidemment une grande implication de votre part, mais il est important de vous accorder du temps pour vous ressourcer auprès de votre famille et de votre entourage.

Pour terminer, j'aimerais remercier le premier ministre pour la confiance qu'il m'a témoignée en me proposant le poste de premier vice-président. Soyez assuré que je suis grandement honoré de mettre au service de la démocratie mes 15 années d'expérience parlementaire en présidant cette nouvelle Assemblée.

De même, je souhaite contribuer à la bonne marche de nos travaux parlementaires de façon positive, dans un climat de respect mutuel. Or, je m'engage ainsi à exercer mes responsabilités de premier vice-président avec rigueur et impartialité. Je nous souhaite à tous une législature constructive. Merci.

Des voix : ...

[...]
 

En Complément