Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Affaire inscrite (motion)
Texte - 696 (d.d.)

Assemblée
Dépôt de documents
Fascicule n°15, 19 février 2019, page 696

[...]

Rapport annuel du ministère du Travail, de
l'Emploi et de la Solidarité sociale

M. Boulet : M. le Président, permettez-moi de déposer le rapport annuel de gestion 2017-2018 du ministère du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale. Merci, M. le Président.

Le Président : Ce document est déposé. M. le leader du gouvernement.

Réponses à des questions inscrites au feuilleton

M. Jolin-Barrette : M. le Président, je dépose les réponses du gouvernement aux questions inscrites au feuilleton le 7 décembre 2018 par le député de René-Lévesque. Merci.

Le Président : Ce document est déposé.

Préavis d'une motion des députés de l'opposition

Pour ma part, je dépose préavis d'une motion qui sera inscrite dans le feuilleton de demain aux affaires inscrites par les députés de l'opposition, conformément à l'article 97.1 du règlement. Je dépose copie du texte de ce préavis.

Il n'y a pas de dépôt de rapports de commissions ni de dépôt de pétitions.

Il n'y a pas de réponses orales aux pétitions ni d'interventions portant sur une violation de droit ou de privilège.

Questions et réponses orales

Nous en sommes maintenant à la période de questions et de réponses orales, et je cède la parole au chef de l'opposition officielle. À vous la parole.

Réforme du système d'immigration

M. Pierre Arcand

M. Arcand : L'idée, M. le Président, du gouvernement de jeter à la poubelle 18 000 dossiers d'immigration ne tient toujours pas la route. Au-delà du côté complètement inhumain, l'improvisation du gouvernement caquiste est antiéconomique. M. le Président, entre 5 500 et 10 000 personnes déjà au Québec vont vivre les conséquences de cette décision idéologique. Des étudiants, des travailleurs dont nous avons tant besoin vont devoir tout recommencer à zéro. Les journaux nous rapportent maintenant chaque jour des départs de travailleurs, de leurs familles vers la France, entre autres, et on entend même parler ce matin d'une grève de la faim.

Le premier ministre trouve que les faits sont têtus. Je vais lui en donner, des faits. Près de 120 000 postes sont à combler, 70 % de la croissance de l'emploi des 10 dernières années est attribuable à l'arrivée des immigrants. Et, contrairement à ce que vous m'avez dit jeudi dernier, le taux de chômage moyen des immigrants est maintenant de moins de 7 %. On est loin de la cassette du ministre de l'Immigration. Le 29 janvier dernier, le premier ministre avait pourtant pris la bonne décision, c'est-à-dire traiter les dossiers.

Pourquoi n'ordonne-t-il pas à son ministre de revoir le projet de loi et de ne pas jeter à la poubelle ces 18 000 dossiers?

• (14 h 30) •

Le Président : M. le premier ministre.

M. François Legault

M. Legault : M. le Président, j'essaie de comprendre la position du Parti libéral. On a actuellement 18 000 dossiers qui ont été déposés selon l'ancien système, qui sont traités essentiellement «premier arrivé, premier servi». Par ailleurs, il y a 91 000 dossiers qui ont été déposés en fonction du nouveau système, le système Arrima, qui met beaucoup plus d'emphase sur l'arrimage entre les besoins des entreprises et les compétences des individus.

Mon collègue le ministre de l'Immigration s'est assuré qu'on demande aux 18 000 personnes qui ont déposé un dossier en vertu de l'ancien système de redéposer une demande en vertu du nouveau système. En vertu de l'ancien système, ça prenait en moyenne 36 mois; avec le nouveau système, ceux qui répondent aux besoins du marché du travail, ça va prendre six mois. Je voudrais bien comprendre, là. Est-ce que le chef de l'opposition est en train de nous dire qu'il préfère qu'on revienne à l'ancien système ou s'il est d'accord pour transférer au nouveau système?

Le Président : Première complémentaire, M. le chef de l'opposition officielle.

M. Pierre Arcand

M. Arcand : M. le premier ministre, cette désinformation ne tient pas le test des faits. Le premier ministre a avoué s'être trompé à plusieurs reprises sur l'immigration. Vous avez même dit : J'écoute les gens, je corrige mes erreurs. On se demande si c'était sincère ou juste un autre slogan.

[...]
 

En Complément