Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Voie réservée
Autoroute 15 - Aménagement - Projet - 7646

Assemblée
Fascicule n°106, 11 mars 2020, page 7646

[...]

dire qu'on a réglé le projet ou le dossier du Voyageur versus le Clipper qui a été acheté par CTMA. Donc, on va travailler avec eux pour assurer la desserte cargo de ce...

M. Arseneau : ...parce qu'il vient à terme le 31 mars.

M. Bonnardel : ...vous présenter, on va travailler, on va annoncer ça prochainement.

M. Arseneau : Donc, ce n'est pas renouvelé encore, là? Deux semaines.

M. Bonnardel : Alors, je peux juste vous dire, M. le député, de ne pas vous inquiéter. On travaille avec monsieur...

M. Arseneau : Bien, après 14 mois, vous reconnaîtrez qu'on a peut-être raison de s'inquiéter un peu.

M. Bonnardel : Vous avez absolument raison. Maintenant, vous n'avez pas à vous inquiéter pour ce qui est de cette portion parce qu'autant Emmanuel Aucoin que mon équipe est au travail depuis des semaines déjà pour finaliser ce contrat qui venait à échéance et le renouveler.

Pour ce qui est de la portion croisières et du Vacancier, qui, soit dit en passant, nous a donné tout un coup de main dans les déboires de l'année passée, ça, c'est mon collègue de l'Économie, avec la ministre du Tourisme, qui y travaille pour trouver le partenariat idéal pour être capable d'avoir, encore une fois, dans le futur, un remplacement pour le Vacancier.

M. Arseneau : Pourquoi le ministère des Transports se dessaisit de ce volet-là, alors qu'il a toujours été partenaire du dossier, alors que, si on fait un parallèle avec nos amis gaspésiens, qui avaient beaucoup de difficultés avec le rail, le gouvernement accepte d'investir 235 millions de dollars dans le transport de marchandises, de passagers, dans le train touristique? C'est à peu près les mêmes fonctions, mais nous, on le fait par la voie maritime, en Gaspésie, on le fait par le rail. J'ai de la difficulté à comprendre pourquoi on fait porter le poids financier entièrement sur la CTMA, alors que le ministère des Transports a toujours été partenaire de la CTMA depuis 2002.

M. Bonnardel : Je ne suis pas très d'accord avec vous, là. Ce n'est pas le portrait financier... pas totalement sur les épaules de CTMA. Nous avons décidé, comme gouvernement, de travailler avec une équipe interministérielle. Du côté croisières, les ministères du Tourisme et l'Économie travaillent avec M. Aucoin, eh oui, vous avez raison, depuis des mois déjà pour trouver le meilleur partenariat, la meilleure formule pour accompagner CTMA, pour avoir, encore une fois, un remplaçant au Vacancier, qui est en fin de vie, là, d'ici les deux prochaines années. Alors, pour ce qui est de notre côté, pour remplacer le Voyageur, rapidement vous aurez des nouvelles.

Le Président (M. Picard) : Merci. Et je cède la parole à M. le député de La Pinière. Il reste 12 min 26 s à votre bloc.

M. Barrette : Merci, M. le Président. Re-page A-12, alors, M. le Président, là, j'invite le ministre à aller en bas de page et m'expliquer la chose suivante : Pourquoi, à l'avant-dernier projet... l'avant-avant-dernier, «Autoroute 15, voies réservées — Laval — Maintien et bonification», il y a une référence 1 et qu'un petit peu plus haut, «Voies réservées sur les autoroutes 13, 20, 25», et ainsi de suite, il n'y a pas de référence? C'est deux projets identifiés, là, de la même manière, des voies réservées sur des autoroutes, ce n'est pas les mêmes numéros d'autoroutes, un a une référence, numéro 1, l'autre n'en a pas. Pourquoi?

M. Bonnardel : Bien, je pense, le collègue de La Pinière a posé la question tantôt à mon collègue du Conseil du trésor sur ces deux projets. Alors, la réponse que je peux lui donner, c'est que le Conseil du trésor a voulu être le plus conservateur possible en mentionnant que, pour l'autoroute 15, cet investissement était inclus dans le secteur routier et, à échéance ou quand nous débuterons la construction, la proportion de transport collectif... parce qu'un jour il y aura une voie réservée sur l'autoroute 15. Alors, c'est le calcul que le trésor fait.

M. Barrette : C'est beau. Mon temps, M. le Président, il ne me reste pas beaucoup de temps, j'apprécierais que ça soit équilibré. Je n'ai pas posé la question. La question que j'ai posée était entre... en bas, là, avant votre... autoroute 15 et, en haut, UAB sur la 30. Là, je fais exprès pour poser la question entre 15 et un projet totalement similaire qui n'a pas la référence 1. Pourquoi? Ça ne me dérange pas si le ministre pose aux... ses collègues la question. Pourquoi? La référence 1 n'arrive pas comme ça du ciel sans raison, là.

M. Bonnardel : Je pense que la question devrait être posée au Trésor plus qu'à moi, mais la réponse que je peux vous donner, c'est celle que mon collègue a donnée tantôt. C'est un élément très conservateur, à savoir que les investissements en réseau routier versus le transport collectif, bien, c'est une tarte, là, qui va être définie ou redéfinie dans le futur.

Le Président (M. Picard) : M. le député.

[...]
 

En Complément