Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Voyage
COVID-19 - Pandémie - Remboursement - Motion sans préavis - 7924-5

Assemblée
Fascicule n°112, 28 mai 2020, pages 7924-7925

[...]

M. Dubé : Pardon?

Une voix : ...

M. Dubé : Non, non, mais c'est parce que c'est difficile de continuer quand tout le monde m'interrompt comme ça.

Le Président : Continuez, M. le président du Conseil du trésor.

M. Dubé : Alors, s'il y a des changements à faire, les changements seront faits et ils seront discutés en Assemblée. Merci, M. le Président.

Le Président : Ceci met fin, donc, à la période de questions et de réponses orales.

Motions sans préavis

À la rubrique Motions sans préavis, évidemment, en fonction de nos règles, je le répète, et de l'ordre de présentation des motions sans préavis, je reconnais maintenant Mme la députée de Joliette.

Demander au gouvernement canadien d'ordonner aux compagnies
aériennes et autres transporteurs de rembourser les clients dont
les voyages ont été annulés lors de la pandémie de COVID-19

Mme Hivon : Merci, M. le Président. Je sollicite le consentement des membres de cette Assemblée afin de présenter, conjointement avec la ministre responsable des Relations canadiennes, la députée d'Anjou—Louis-Riel, le leader du deuxième groupe d'opposition, le député de Chomedey et la députée de Marie-Victorin, la motion suivante :

«Que l'Assemblée nationale demande au gouvernement canadien qu'il ordonne aux compagnies aériennes et autres transporteurs de juridiction fédérale de permettre aux clients dont les voyages ont été annulés en raison de la pandémie actuelle d'obtenir un remboursement.»

Le Président : Est-ce qu'il y a consentement pour débattre de cette motion?

M. Caire : Consentement, sans débat, M. le Président.

Mise aux voix

Le Président : Alors, je comprends qu'il y a consentement. En application de l'ordre spécial, j'invite les leaders parlementaires à m'indiquer le vote de leur groupe sur cette motion, suivis évidemment des députés indépendants. D'abord, M. le leader du troisième groupe d'opposition?

M. Ouellet : Pour.

Le Président : M. le leader du gouvernement?

M. Caire : Pour.

Le Président : M. le leader de l'opposition officielle?

M. Tanguay : Pour.

Le Président : M. le leader du deuxième groupe d'opposition?

M. Nadeau-Dubois : Pour.

Le Président : Mme la députée de Marie-Victorin?

Mme Fournier : Pour.

Le Président : Alors, cette motion est adoptée. Je reconnais maintenant M. le...

Une voix : ...

Le Président : M. le leader du deuxième groupe d'opposition, je m'excuse... troisième...

M. Ouellet : Oui, merci, M. le Président. Suite à l'unanimité de l'Assemblée nationale, j'aimerais que cette motion soit envoyée rapidement au premier ministre du Canada ainsi qu'aux chefs de toutes les formations politiques canadiennes ainsi qu'une copie soit envoyée à Option Consommateurs. Merci.

Le Président : Et ce sera fait. Et ce sera fait. Je reconnais maintenant M. le ministre de la Famille.

Souligner la Semaine des services éducatifs en petite enfance

M. Lacombe : Merci beaucoup, M. le Président. Je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de débattre de la motion suivante conjointement avec la députée de Westmount—Saint-Louis, la députée de Sherbrooke, la députée de Joliette, le député de Chomedey et la députée de Marie-Victorin :

«Que l'Assemblée nationale souligne la semaine des services de garde éducatifs à l'enfance, qui se tient du 24 au 30 mai et dont le thème est Une enfance sans limites;

«Qu'elle souligne la capacité d'adaptation du réseau en cette période particulière, notamment par la mise en place rapide et efficace des services de garde d'urgence;

«Qu'elle salue l'engagement et le travail de l'ensemble du personnel du réseau, des éducatrices aux gestionnaires, en passant par les bureaux coordonnateurs et le personnel — bien sûr — du ministère de la Famille;

«Qu'elle reconnaisse l'immense impact positif que toutes ces personnes ont sur les familles québécoises et sur leurs enfants. Chaque jour, des centaines de milliers de parents leur confient leurs enfants en toute sécurité, [en] sachant qu'ils y seront traités avec affection, professionnalisme et rigueur;

«Que cette Assemblée se joigne finalement à moi pour dire merci à tous les intervenants du réseau des services de garde qui font la preuve, jour après jour, que nous comptons, au Québec, sur le meilleur réseau de services de garde [éducatifs] au monde.»

M. le Président, merci.

Le Président : Y a-t-il consentement pour débattre de cette motion?

M. Caire : Il y a consentement, M. le Président, pour un débat de deux minutes dans l'ordre suivant : d'abord, le ministre de la Famille, la députée de Westmount—Saint-Louis, la députée de Sherbrooke et la députée de Joliette.

• (11 heures) •

Le Président : Alors, je comprends qu'il y a consentement pour qu'il y ait des intervenants, quatre, et pour que la durée des interventions soit limitée à un maximum de deux minutes. Je reconnais tout de suite le ministre de la Famille.

M. Mathieu Lacombe

M. Lacombe : Merci beaucoup, M. le Président. Je suis très heureux d'avoir quelques minutes pour vous parler de nos services de garde éducatifs à l'enfance. Vous savez, au Québec, on a la chance, selon moi, de pouvoir compter sur un des meilleurs réseaux de services éducatifs au monde. En fait, ce réseau, c'est l'élément central de la politique familiale du Québec et c'est un réseau qui fait l'envie de bien des pays.

Depuis près de 25 ans maintenant, les gens qui le constituent le construisent, le font évoluer tout en accompagnant nos tout-petits à chaque jour dans leur développement. Grâce à eux, les femmes ont pris leur place au coeur de l'économie du Québec, positionnant notre nation comme l'un des endroits où la participation au marché du travail des femmes est la plus marquée. Grâce à eux, grâce à notre réseau, la pauvreté a également chuté dans nos familles, permettant à davantage de tout-petits de vivre dans des conditions décentes. Finalement, ils ont permis à toute une génération de petites Québécoises, de petits Québécois de non seulement avoir accès à des lieux de garde, mais surtout à des services éducatifs, M. le Président, pour leur permettre de développer leur plein potentiel.

À travers les années, il y a plusieurs défis qui se sont dressés sur le chemin des services de garde éducatifs. Le plus récent, la crise de la COVID-19, a mis notre réseau à dure épreuve pendant les dernières semaines. Depuis le 13 mars, j'ai envie de dire que l'ensemble du réseau, que ce soient les éducatrices, les gestionnaires ou les associations, ont mis l'épaule à la roue et ont été éprouvés par la pandémie. On a dû, tout le monde ensemble, faire ce qu'aucun autre gouvernement n'avait fait avant nous, fermer le réseau dans sa presque totalité et mettre sur pied les services de garde d'urgence, et on a dû faire ça en équipe, M. le Président, en quelques heures seulement. Encore plus difficile, on a maintenant commencé à rouvrir le réseau, ce qui nous demande beaucoup de bienveillance sur le terrain, des acrobaties souvent assez spectaculaires et, bien sûr, des ajustements. Mais, vous savez, M. le Président, ce que je retiens surtout, c'est toute l'entraide, toute la débrouillardise incroyable dont a fait preuve notre réseau.

Donc, aujourd'hui, je veux dire un grand merci à toutes celles qui ont levé la main pour prendre soin de nos tout-petits en ces temps difficiles, en personne ou à distance. Parce que, même à distance, à plusieurs kilomètres, j'ai senti tout l'amour échangé entre les éducatrices et les enfants, M. le Président, dans les dernières semaines, par vidéo notamment. Donc, tous les moyens ont été bons pour préserver le lien, et ce n'est certainement pas une pandémie, M. le Président, qui allait mettre une barrière entre les éducatrices et leurs tout-petits.

En conclusion, donc, M. le Président, en cette Semaine des services de garde éducatifs, je suis vraiment très fier — je le dis du fond du coeur — de pouvoir compter sur des personnes aussi exceptionnelles dans notre réseau, fier de ce qu'elles accomplissent en temps normal, mais surtout très fier de ce qu'elles accomplissent en ces temps exceptionnels. Merci, M. le Président.

[...]
 

En Complément