Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )


Villeneuve, Jean-Marie
Retraite - Déclaration de député - 863-4

Assemblée
Fascicule n°19, 27 février 2019, pages 863-864

[...]

plus de 120 000 membres partout au Canada, regroupe près de 60 coopératives réparties dans plusieurs provinces canadiennes, annoncera ses résultats financiers.

Seul groupe coopératif agroalimentaire du genre à exister au Canada, La Coop fédérée contribue de manière considérable à l'économie québécoise et canadienne avec des ventes consolidées de plus de 6,5 milliards de dollars en 2018. Quelque 14 000 personnes travaillent pour l'une des trois divisions, soit Olymel, Sollio Agriculture ou Le Groupe BMR. Toutes les régions du Québec bénéficient de la présence de La Coop fédérée depuis près de 100 ans, et je lui souhaite tout le succès pour autant d'années à venir.

Je tiens à saluer la présence des membres du conseil d'administration, MM. Ghislain Gervais, Paul Noiseux, Mathieu Couture, Richard Ferland ainsi que Nicolas Poirier-Quesnel et Christian Lévesque. Bonne assemblée générale annuelle aux membres de La Coop fédérée!

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, Mme la députée. Maintenant, je cède la parole à M. le député de Chomedey.

Rendre hommage à M. Hratch Der Sarkissian, récipiendaire
de la Médaille de l'Assemblée nationale

M. Guy Ouellette

M. Ouellette : Merci, Mme la Présidente. L'automne dernier, Laval accueillait les 100es jeux Homenetmen, rassemblant des troupes scoutes et des sportifs de la communauté arménienne de plusieurs villes du monde. Cet événement survenait près de 50 ans après le premier cross-country du Mont-Royal, événement scolaire d'envergure.

Aujourd'hui, je souligne l'implication, le professionnalisme et le dévouement de Hratch Der Sarkissian, président de ces jeux et concepteur de ce cross-country, un homme particulièrement admirable et attachant.

Engagé dans diverses associations et regroupements sport-études, toujours à la recherche de nouveaux défis, tantôt enseignant, conseiller pédagogique, directeur d'école, initiateur et concepteur de multiples événements scolaires, M. Der Sarkissian a toujours transmis, tout au long de sa vie, son amour et sa passion pour l'activité physique. Il a su faire une différence, la différence auprès de nos institutions et de notre jeunesse québécoise.

Décédé le 29 décembre dernier, je tenais à lui rendre cet hommage et cette reconnaissance en remettant, le 22 février, à son épouse Pierrette, son fils Shant, sa fille Karen et ses trois petits-enfants, Alexandre, Anthony et Sareena, la Médaille de l'Assemblée nationale...

• (9 h 50) •

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : En terminant.

M. Ouellette : ...dont la remise restera gravée dans nos mémoires collectives. Merci.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le député. Maintenant, je cède la parole à Mme la députée de Saint-François.

Féliciter le Centre d'initiatives en agriculture de la
région de Coaticook pour son dynamisme

Mme Geneviève Hébert

Mme Hébert : Merci, Mme la Présidente. J'ai le bonheur d'avoir dans ma magnifique circonscription de Saint-François des organismes qui se démarquent, qui rayonnent par leur dynamisme et leur forte capacité à innover. C'est le cas du Centre d'initiatives en agriculture de la région de Coaticook, communément appelé le CIARC.

D'abord, je me dois de souligner la beauté du site et le caractère exceptionnel de sa grange, qui fut construite en 1912. Une grange centenaire, un monument historique, un caractère patrimonial à préserver avec soin. Une merveille, rien de moins.

Le CIARC a mis en place des initiatives telles un incubateur d'entreprises maraîchères biologiques et un jardin pédagogique. Il y a aussi une ferme-école, un lieu extraordinaire de formation pour notre relève agricole.

Finalement, le CIARC a un nombre impressionnant de réussites à son actif, et ce, avec très peu d'aide gouvernementale.

Chère équipe du CIARC, à l'aube de votre 30e anniversaire, c'est un plaisir de travailler avec vous, pour vous, afin de développer votre plein potentiel. Je suis déterminée à vous soutenir, à trouver des leviers qui permettront de réaliser vos objectifs et de briller encore davantage. Félicitations à toute votre équipe! Merci.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, Mme la députée. Maintenant, je cède la parole à Mme la députée de Montarville.

Souligner le départ à la retraite de M. Jean-Marie Villeneuve, photographe

Mme Nathalie Roy

Mme Roy : Merci beaucoup, Mme la Présidente. Vous savez, le grand photographe américain Ansel Adams disait de son art qu'il ne s'agit pas de transmettre une vision, mais de toucher les gens à travers une image. C'est exactement ce qu'a fait, en près de 50 ans, le photographe de presse M. Jean-Marie Villeneuve. Je souhaite donc aujourd'hui souligner le départ à la retraite de cet amoureux de son art respecté et apprécié de tous.

C'est au ministère des Communications que M. Villeneuve a fait ses débuts. À l'époque, par passion, il travaillait les fins de semaine pour le journal Le Soleil, qui allait rapidement devenir son principal employeur. Politique, faits divers, spectacles. Au cours de sa prolifique carrière, il a constitué un vaste inventaire de photos témoignant des grands événements de l'actualité qui ont marqué notre histoire.

Alors, rendons hommage à M. Jean-Marie Villeneuve. Merci pour ces cinq décennies au service de la photographie et de l'information, merci d'avoir touché tant de Québécois à travers vos images. Nous vous souhaitons une très belle retraite. Merci pour ces images.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, Mme la députée. Ceci met fin à la rubrique des députés.

Alors, je vais suspendre les travaux quelques instants.

(Suspension de la séance à 9 h 53)

(Reprise à 10 h 2)

Le Président : Mmes et MM. les députés, nous allons nous recueillir quelques instants.

Je vous remercie. Veuillez vous asseoir.

Présence de M. Jean-Martin Aussant, ex-parlementaire de l'Assemblée nationale

J'ai le plaisir de souligner la présence, dans les tribunes, de M. Jean-Martin Aussant, ancien député de Nicolet-Yamaska.

Présence de M. Jean Habel, ex-parlementaire de l'Assemblée nationale

Je souligne également la présence de M. Jean Habel, ancien député de Sainte-Rose.

Nous poursuivons les affaires courantes.

Aujourd'hui, il n'y a pas de déclarations ministérielles ni de présentation de projets de loi.

Dépôt de documents

À la rubrique Dépôt de documents, Mme la ministre des Affaires municipales et de l'Habitation.

Rapport annuel et états financiers de l'Administration régionale Baie-James

Mme Laforest : Oui, M. le Président. Conformément à l'article 21.14 de la Loi sur le ministère des Affaires municipales, des Régions et de l'Occupation du territoire, je dépose le rapport annuel 2017-2018 ainsi que les états financiers au 31 mars 2018 de l'Administration régionale de la Baie-James. Merci, M. le Président.

Le Président : Ces documents sont déposés.

Il n'y a pas de rapports de commissions ni de dépôt de pétitions.

Donc, je disais, il n'y a pas de réponses orales aux pétitions ni d'interventions portant sur une violation de droit ou de privilège.

Questions et réponses orales

Nous en sommes maintenant à la période de questions et réponses orales, et je cède la parole au chef de l'opposition officielle.

Réforme du système d'immigration

M. Pierre Arcand

M. Arcand : M. le Président, la confusion du gouvernement en immigration perdure depuis maintenant des mois. Chaque jour, le gouvernement alimente cette confusion. Il faut traiter les 18 000 dossiers et puis il faut les déchiqueter. La poursuite judiciaire, on dit qu'elle est saugrenue, mais ils perdent en cour. Il faut aller vite, mais pas question de mettre des ressources supplémentaires. Une journée, c'est la faute du Parti libéral, l'autre jour, c'est le Parti libéral qui a mis en place le nouveau système qui va régler tous les problèmes. Là-dessus, M. le Président, ils ont raison, nous avons mis en place ce nouveau système. Ça ne veut cependant pas dire qu'il faut abandonner tous les gens qui ont suivi les règles de l'ancien système et qui attendent une réponse du gouvernement. M. le Président, le plus ridicule de la situation, c'est que des hauts fonctionnaires nous ont démontré que les 18 000 dossiers pourraient être traités en six mois, et ce, en parallèle avec le système Arrima.

[...]
 

En Complément