Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°23, 21 mars 2019, page 1176

[...]

La vision aide à la réussite.

Comme le gouvernement s'y est engagé, j'annonce que, dès septembre 2019, une partie des frais associés à l'achat de lunettes ou de lentilles cornéennes sera remboursée pour les enfants de 17 ans et moins.

Les remboursements seront assurés par la Régie de l'assurance maladie du Québec. Le remboursement maximal atteindra 250 $ pour une période de 24 mois.

Cette mesure représente une somme de 36 millions de dollars de plus par année.

La société québécoise bénéficie d'établissements d'enseignement supérieur de grande qualité répondant aux besoins diversifiés de la population et des milieux qu'ils desservent. Ces établissements sont bien implantés sur l'ensemble du territoire.

Le gouvernement consolide ces acquis en augmentant son soutien financier de 54 millions de dollars dès 2019‑2020, soit de 269 millions de dollars au cours des cinq prochaines années.

Ce soutien permettra de bonifier le financement des cégeps ainsi que d'adapter la formation aux besoins du marché du travail. L'appui financier du gouvernement sera également consacré au soutien des universités en région. Cet appui leur donnera notamment les moyens d'exercer pleinement leur rôle de pôle de développement socioéconomique régional.

En santé, comme en éducation, le gouvernement entend à la fois répondre aux préoccupations immédiates de la population et mettre en oeuvre une vision à long terme.

Pour y parvenir, j'annonce aujourd'hui une augmentation de 5,4 % du budget en santé et en services sociaux en 2019‑2020 et de 4,1 % annuellement en moyenne pour les deux années suivantes.

Dès 2019‑2020, le gouvernement alloue ainsi 801 millions de dollars de nouvelles ressources à la santé et aux services sociaux. D'ici cinq ans, le gouvernement réserve à la santé et aux services sociaux des ressources additionnelles de 4,9 milliards de dollars.

Il s'agit d'une hausse considérable. Elle est indispensable pour que nos aînés soient traités de façon exemplaire maintenant et dans l'avenir.

Elle s'impose également en raison du rattrapage à effectuer par rapport aux dernières années si l'on veut assurer un accès rapide aux soins de santé.

Dans le domaine de la santé, les Québécois ont une préoccupation majeure. Malgré le dévouement dont font preuve les travailleurs des réseaux, les soins apportés aux aînés ne sont pas suffisants. Ces soins constituent également un défi pour l'avenir en raison du vieillissement de la population.

Le soutien aux aînés et à ceux qui les accompagnent doit faire l'objet d'un important coup de barre. Ce sera le cas grâce à la volonté du gouvernement.

Ce budget répond aux préoccupations les plus pressantes par des investissements importants et immédiats dans les services et les soins à domicile, par un soutien accru aux proches aidants, par l'ajout de lits et de places dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée.

Ce budget prépare également l'avenir avec la mise en oeuvre du grand projet de maisons des aînés.

La priorité sera accordée au maintien à domicile des personnes âgées.

Le premier choix des aînés est, la plupart du temps, de rester à domicile. Les ressources professionnelles disponibles pour faciliter le maintien à domicile seront accrues.

Pour atteindre cet objectif, j'annonce des ressources additionnelles de 280 millions de dollars par année, dès 2019-2020, et de 1,5 milliard de dollars d'ici cinq ans.

Le Québec compte plus de 1,6 million de proches aidants au service des aînés.

Au fil des ans, les proches aidants ont vu leurs conditions d'aide se détériorer. Ma collègue la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants dévoilera au cours de la prochaine année une politique nationale des proches aidants.

Afin de les soutenir, le budget prévoit des sommes additionnelles de 21 millions de dollars à compter de 2019-2020. Le gouvernement s'est engagé à améliorer les conditions de vie des proches aidants en leur offrant, entre autres, des services de répit.

En même temps qu'il annonce l'ajout de ressources pour les soins à domicile, le budget répond aux préoccupations des aînés qui ne sont plus en mesure de rester chez eux.

Ce budget engage des investissements importants dans l'ajout de lits d'hébergement.

Un grand nombre de personnes âgées en perte d'autonomie sont en attente d'une place dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée, où elles bénéficieront des soins appropriés.

Le budget prévoit des investissements additionnels de 70 millions de dollars par an, à compter de 2019-2020. Ces investissements permettront d'ajouter 900 lits et places d'hébergement dans les centres d'hébergement et de soins de longue durée.

À plus long terme, ce budget prévoit des investissements majeurs dans le projet de maisons des aînés.

Le gouvernement formule un objectif ambitieux, celui de remplacer à terme les centres d'hébergement et de soins de longue durée par des maisons des aînés. Ces lieux offriront aux personnes âgées des milieux de vie de qualité se rapprochant le plus possible d'un domicile personnel.

Le gouvernement privilégie une vision plus humaine et mieux adaptée de la réalité des aînés et du personnel soignant. Les maisons des aînés offriront des soins d'hygiène adaptés aux besoins évolutifs de chacun, dans des unités climatisées et plus spacieuses.

Le gouvernement compte construire 30 de ces maisons au cours des prochaines années. À cette fin, le budget prévoit, à partir de 2022-2023, 245 millions de dollars annuellement. À ces sommes s'ajouteront les investissements de 1 million de dollars annoncés dans le Plan québécois des infrastructures 2019-2029.

• (16 h 30) •

[...]
 

En Complément