Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°23, 21 mars 2019, page 1178

[...]

M. le Président, nous avons bien l'intention de faire mentir cette prévision. Nous allons consacrer tous les efforts nécessaires pour augmenter significativement le potentiel de l'économie québécoise. Nous allons accroître la richesse collective à un rythme plus élevé que ce qui est actuellement projeté.

L'enjeu est considérable. Sur une période de 25 ans, une augmentation de 0,5 point de pourcentage de la croissance annuelle de notre PIB par rapport à la prévision actuelle augmenterait notre richesse collective d'environ 13 %.

Le budget permet de poser les premiers jalons de ce projet ambitieux.

Nous allons faire bénéficier tous les Québécois d'une équation gagnante.

Le budget que je présente aujourd'hui, c'est plus d'éducation, plus d'investissements privés, plus de travailleurs et moins de dettes, avec pour résultat un PIB par habitant plus élevé.

Nous mettons en oeuvre cette équation gagnante.

En économie, nous utilisons les ingrédients à notre disposition pour augmenter le potentiel de croissance afin d'accroître notre richesse. Nous stimulons les investissements privés. Nous prenons les moyens nécessaires pour accroître la disponibilité de la main-d'oeuvre. Nous soutenons le développement de toutes les régions.

Les investissements privés sont la clé de la croissance future et de l'augmentation du niveau de vie des Québécois.

• (16 h 40) •

Les investissements des entreprises, c'est plus de productivité, et donc des salaires réels plus élevés pour tous.

Les investissements privés jouent un rôle essentiel pour diffuser l'innovation, pour renforcer la compétitivité et pour assurer ainsi l'augmentation des exportations.

Lors de la mise à jour de l'automne dernier, j'ai annoncé une série de mesures très importantes pour inciter les entreprises à investir davantage, entre autres pour améliorer leur productivité.

Des bonifications aux déductions pour amortissement ont été mises en place pour réduire le coût des investissements. Elles représentent un allègement fiscal de 1,6 milliard de dollars en faveur des entreprises pour les cinq prochaines années.

Je suis très fier de ces mesures structurantes destinées à augmenter les investissements des entreprises. Chaque année, 90 000 entreprises au Québec profiteront de ces nouvelles initiatives qui se traduiront par une hausse supplémentaire de leurs investissements de plus de 6 milliards de dollars d'ici 2024.

Investissement Québec est le principal outil dont le gouvernement dispose pour stimuler les investissements privés. Cet outil sera pleinement utilisé.

J'annonce que le budget prévoit porter de 4 à 5 milliards de dollars le capital-actions d'Investissement Québec. Cette augmentation permettra à Investissement Québec de réaliser davantage d'interventions à partir de ses fonds propres, notamment sous forme de prêts et de prises de participation.

Le gouvernement s'est également engagé à mieux accompagner la croissance des entreprises et à assurer la protection des sièges sociaux.

J'annonce que le gouvernement constitue une enveloppe pouvant atteindre 1 milliard de dollars afin d'accompagner le développement des entreprises stratégiques du Québec et de protéger la présence de sièges sociaux au Québec.

La croissance des investissements des entreprises s'appuiera également sur le développement de l'entrepreneuriat ainsi que sur la participation accrue des jeunes au développement de l'économie québécoise.

Comme nous le rappelle souvent notre collègue le député de Beauce-Sud et adjoint parlementaire du premier ministre pour le volet Jeunesse, la jeunesse, c'est sérieux.

Je suis très heureux d'annoncer que des ressources de près de 75 millions de dollars sur six ans soutiendront l'entrepreneuriat et encourageront la relève entrepreneuriale.

Ces sommes permettront notamment de soutenir la formation entrepreneuriale des jeunes. C'est ainsi que le gouvernement soutiendra la mise en place de quatre nouveaux campus de l'École des entrepreneurs du Québec. Le budget prévoit également le financement de deux programmes de l'École d'entrepreneurship de Beauce afin d'en accroître le nombre de participants.

Stimuler les investissements privés, c'est encourager les projets innovants. Grâce à l'innovation, nous allons créer les emplois de demain, des emplois bien rémunérés et à haute valeur ajoutée.

Le gouvernement s'est engagé à favoriser le rapprochement des activités de recherche, d'innovation et d'entrepreneuriat au sein d'un même environnement attrayant. Nous commençons dès maintenant la valorisation de terrains stratégiques désignés par certaines municipalités afin de favoriser la réalisation de projets innovants et prometteurs.

Le budget prévoit des sommes de 320 millions de dollars. Ces sommes serviront notamment à la décontamination de terrains et à la construction d'infrastructures publiques. Elles seront également utilisées pour l'acquisition et la mise en valeur de terrains stratégiquement situés et présentant un potentiel de développement économique déjà démontré dans différentes municipalités.

Sur ce montant total, le budget confirme ainsi le versement de 100 millions de dollars pour l'est de l'île de Montréal, l'allocation de 50 millions de dollars pour la ville de Québec, une autre tranche de 70 millions de dollars pour Gatineau, Laval, Longueuil, Lévis, Sherbrooke, Trois-Rivières et Saguenay.

Toujours en matière d'innovation, le Québec a réussi à se tailler une place enviable dans toutes les activités de recherche et de développement reliées à l'intelligence artificielle.

Les succès actuels doivent être soutenus et amplifiés. Les percées dans ce domaine d'avenir sont nombreuses et continues. Le Québec doit avoir accès à des équipements de classe mondiale, dont l'usage est démocratisé. Le Québec doit disposer d'une main-d'oeuvre qualifiée et capable de répondre aux besoins des entreprises souhaitant adopter des solutions fondées sur l'intelligence artificielle.

Le gouvernement prévoit plus de 329 millions de dollars sur six ans pour accélérer le développement et l'adoption de l'intelligence artificielle par les entreprises.

[...]
 

En Complément