Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°24, 26 mars 2019, page 1685

[...]

M. le Président, le premier ministre se pète les bretelles en voulant nous faire avaler que son gouvernement a mis plein d'argent neuf dans son budget pour réagir à l'urgence climatique. Mais, une fois de plus, la population vient de vivre une session de marketing vert, alors que l'heure est aux actions. Prendre des milliards dans le Fonds vert, qui étaient déjà dans le Fonds vert, déjà prévus pour ça, pour faire ce que les libéraux avaient déjà prévu, bien, je n'appelle pas ça de l'innovation.

Est-ce que le premier ministre peut reconnaître que son budget, c'est du recyclage de l'argent des libéraux, et, plus que ça, il va admettre à la population que son budget n'a pas une cent d'argent neuf pour s'attaquer à la diminution des gaz à effet de serre dans le transport des personnes?

Le Président : M. le premier ministre.

M. François Legault

M. Legault : M. le Président, dans le Plan québécois des infrastructures, on retrouve 13,3 milliards de dollars pour le transport collectif. 13 milliards. C'est un record, M. le Président. Je comprends que la députée voudrait avoir des montants plus élevés. Mais j'aimerais qu'elle nous explique où elle va prendre l'argent. En fait, on le sait. Quand on regarde le programme de Québec solidaire, on nous promet des nouvelles taxes sur le stationnement, des nouvelles taxes sur le carburant, des nouveaux péages sur les ponts et les autoroutes. Et Québec solidaire veut prendre 12,5 milliards de dollars dans le Fonds des générations. Donc, Québec solidaire veut utiliser la carte de crédit de nos enfants, mais on ne fera pas ça, M. le Président.

• (14 h 30) •

Le Président : Première complémentaire, Mme la cheffe du deuxième groupe d'opposition.

Mme Manon Massé

Mme Massé : Non, vous aimez mieux la dette financière que la dette climatique, on le sait. Notre comptable de premier ministre doit pourtant savoir, comprendre ce langage-là. Quand on regarde dans les prévisions de PQI 2018-2028, il y a 9 milliards de dollars de prévus en investissements au niveau du transport collectif, même 9 milliards, 2019‑2029.

Est-ce que le premier ministre peut confirmer qu'il n'y a pas d'augmentation dans le PQI pour répondre à l'urgence climatique d'augmenter considérablement l'offre de transport collectif?

Le Président : M. le premier ministre.

M. François Legault

M. Legault : M. le Président, quand on regarde les projets dans les infrastructures, il y en a au total pour 115 milliards. Il y a des projets qui sont sur le point d'être réalisés puis il y a des projets à l'étude. Quand on regarde les montants qui sont prévus au total pour le transport en commun, c'est 13,3 milliards de dollars.

Donc, M. le Président, je pense qu'on fait des efforts, puis, comme le dirait le leader de Québec solidaire, l'argent n'est pas infini.

Le Président : Deuxième complémentaire, Mme la cheffe du deuxième groupe d'opposition.

Mme Manon Massé

Mme Massé : Écoutez, avec ce budget-là, la CAQ manque le train, puis je vais vous l'expliquer. On n'est pas tout seuls à le penser, d'ailleurs il y a quelques enfants de vos ministres économiques qui semblent penser la même chose que nous autres.

M. le Président, est-ce que le premier ministre va reconnaître qu'en matière de lutte aux changements climatiques, son budget, là, il ne propose rien qu'exige la crise actuelle? Lorsqu'il y a une crise exceptionnelle, ça prend des moyens exceptionnels.

Est-ce qu'il peut reconnaître qu'ils ne sont pas là?

Le Président : M. le premier ministre.

M. François Legault

M. Legault : M. le Président, dans le budget, non seulement il y a 13 milliards pour les infrastructures en transport en commun, mais il y a aussi 1,3 milliard pour le programme Roulez vert, pour la gestion des matières résiduelles. Il y a 220 millions pour la décontamination. En plus, M. le Président, on est en train de travailler sur l'électrification des camions. Dans les zones d'innovation puis le Projet Saint-Laurent, on veut aussi plus utiliser le transport par train pour les marchandises, avoir des pôles logistiques. On est en retard sur le train. Malheureusement, au Québec, on est les champions du camion. Donc, M. le Président, on commence à travailler...

Le Président : En terminant.

[...]
 

En Complément