Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°36, 30 avril 2019, page 2404

[...]

Le Président : M. le ministre de l'Éducation.

M. Jean-François Roberge

M. Roberge : Oui. Ma collègue a dit : J'aurais pu continuer. Je pense qu'elle a arrêté parce qu'elle allait probablement nommer des classes qui allaient être pleines, hein?

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît! S'il vous plaît!

M. Roberge : Vous savez, des fois... Je pense qu'elle s'est arrêtée peut-être juste au bon moment. Et on est en période d'inscription, c'est normal. C'est ce que disent les commissions scolaires, qui gèrent les maternelles cinq ans et quatre ans, les périodes d'inscription, ça s'étire presque jusqu'à la rentrée. Pour la maternelle cinq ans, que personne ne remet en question, dont les bienfaits sont bien reconnus, aussi les parents tardent à s'inscrire. On ne se demande pas si on inscrit notre enfant en deuxième, en troisième année, en quatrième année. Évidemment, c'est la continuité. Pour la première année à l'école, les parents tardent. Ils ne sont pas habitués, ni pour la maternelle cinq ans...

Le Président : En terminant.

M. Roberge : ...et encore moins pour la maternelle quatre ans. Nos classes seront ouvertes et surtout nos enfants...

Le Président : Deuxième complémentaire, Mme la députée de Saint-Laurent.

Mme Marwah Rizqy

Mme Rizqy : Savez-vous, M. le Président, la seule chose qui est vraiment statu quo de l'autre côté de la Chambre, c'est l'absence d'un plan, hein? Mais, vu que vous me demandez, continuons. On va continuer. École Du Vallon, trois inscriptions; école Marie-Médiatrice, zéro; école Saint-Isidore, quatre, école Notre-Dame-Joli-Pré, quatre; Saint-Damase, toujours zéro.

Mais j'ai aussi une autre question. Je peux encore continuer. Inquiétez-vous pas, la liste est très longue. Mais on va écouter notre réseau. La commission scolaire Laval : Est-ce qu'avec 80 millions de dollars je ferais autre chose qu'une maternelle quatre ans? La réponse, c'est oui. Je ferais des écoles pour des élèves qui en ont présentement besoin.

Le Président : M. le ministre de l'Éducation.

M. Jean-François Roberge

M. Roberge : Les commissions scolaires sont tellement habituées d'être sous-financées par le parti de ma collègue qu'ils pensent qu'ils sont obligés de choisir. Parce que, pendant des années, ils demandaient pour un agrandissement d'une école primaire, d'une école secondaire. Puis là ils recevaient un des deux. Ils savaient qu'ils allaient sacrifier les enfants du primaire ou bien les enfants du secondaire. Ça fait que, là, ils disent : Mon Dieu! On a été habitués de sauver les meubles, on a été habitués de fermer des classes d'anglais, de fermer des classes de musique pour remplir les classes. Mais il faut changer le paradigme. On ne va pas opposer les enfants de quatre ans aux enfants du primaire. On ne va pas opposer les enfants du primaire aux enfants du secondaire.

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

M. Roberge : On va répondre aux besoins des enfants. Et les gens de la commission scolaire de Laval vont être agréablement surpris, comme les autres.

Le Président : Question principale, Mme la députée de Saint-Henri—Sainte-Anne.

Rémunération du président-directeur général d'Investissement Québec

Mme Dominique Anglade

Mme Anglade : Merci, M. le Président. Alors, dans le dossier de la nomination du nouveau P.D.G. d'Investissement Québec, on peut dire qu'il subsiste plusieurs questions auxquelles le ministre aurait intérêt à répondre. Alors, initialement, il a été rapporté que le nouveau P.D.G. d'Investissement Québec aurait une rémunération qui passerait de 500 000 $ à 800 000 $ par année. Mais, avec l'annonce de l'arrivée du P.D.G., que le ministre a faite il y a deux jours, le ministre a

[...]
 

En Complément