Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°39, 7 mai 2019, page 2512

[...]

au salon bleu, qui comporte 20 mesures précises concernant le développement durable. Pas seulement ce que l'on imagine comme citoyen. Parce que, lorsque j'ai eu à discuter avec l'équipe sur la présentation du projet et de plans de développement durable, on a souvent l'impression que ça se limite aux contenants de café. Le développement durable, c'est beaucoup plus vaste que ça. Le développement durable, il est en communication, il est culturel, il est évidemment dans des gestes concrets au quotidien.

Alors, 20 mesures précises, élaborées par un groupe depuis juin 2018 : développement durable dans le processus décisionnel, dans les pratiques de l'institution, en fonction des travaux d'aménagement, des acquisitions, de l'organisation d'événements, de la gestion des matières résiduelles, de la valorisation du patrimoine, des arts et de la culture, je vous le disais, allant jusqu'à ce qu'on fasse aussi... et qu'on ait un souci particulier au niveau des émissions de gaz à effet de serre. À ce moment-là, les gens disent : Lorsqu'il y a du voyagement, lorsqu'on se promène, lorsqu'on va en mission, lorsqu'on prend des moyens de transport qui sont des moyens de transport qui produisent des gaz à effet de serre, on fait quoi? Bien, dans ce plan-là, dans ces objectifs-là, dans ces actions à être menées, arrive également cette notion de contrer les émissions de gaz à effet de serre dans nos actions au quotidien. Ça va très loin.

Le développement durable part au souci par... et ça, ça a été dit récemment : Est-ce que c'est nécessaire qu'on ait autant de papier? Est-ce que c'est normal qu'on ait des montagnes de forêt à travers les documents qui servent à nos pratiques au quotidien? On est déjà en mesure, nous sommes déjà en mesure d'offrir tous ces documents-là par voie électronique. On le fait déjà au Bureau de l'Assemblée nationale. Il n'y a plus de document au Bureau de l'Assemblée nationale. Ça ne passe que par nos outils électroniques. Si les gens décident de les imprimer, c'est qu'ils auront encore des décisions à prendre sur leur volonté de faire différemment. Mais nous sommes en voie et nous sommes prêts à agir.

Alors, ce n'est pas rien, hein? Quand tout ça a été présenté, je me suis dit : Wow! tout le monde en parle, mais on est maintenant rendus au-devant de la parade. Alors, oui, on a des choses à vous proposer. Oui, on a des choses à vous présenter. Oui, un dossier sera déposé sous peu, on est à peu de temps, évidemment, avant la fin de la présente session, mais avec des actions concrètes nous permettant de faire du développement durable une réalité, mais dans son sens large, faisant en sorte qu'on puisse rejoindre aussi la volonté de la population, sachant que c'est un enjeu de taille et que tous demandent qu'on soit plus conséquents dans nos actions au quotidien.

Le Président (M. Picard) : Mme la députée de Repentigny.

Mme Lavallée : Donc, je comprends que ce qui va nous être présenté, c'est dans les prochains jours, prochaines semaines, donc avant la fin de la session à la mi-juin?

M. Paradis : Oui, tout à fait, vous avez absolument raison, Mme la députée, avant la fin de la présente session. Au mois de juin, ce document, ce plan de développement durable sera présenté avec ses mesures concrètes touchant tous les éléments dont je vous ai parlé, une vingtaine de mesures dont près de la moitié toucheront directement ou indirectement les députés, dont une mesure reliée, et je vous le disais, je pense, je le répète, une mesure reliée spécifiquement à la compensation des GES. Et le document devrait être proposé au BAN en tout début du mois de juin.

Mme Lavallée : Alors, merci beaucoup pour les réponses. Et, quand on parle de développement durable, est-ce qu'on parle aussi de gestion responsable?

M. Paradis : Et je pense, Mme la députée, qu'à travers ce que je vous expliquais, c'est effectivement... Il n'y a pas un élément... Le développement durable est effectivement... et j'en suis. Je vais même devancer des choses que vous verrez et que vous lirez. Oui, gestion responsable, dans le but de favoriser une consommation écoresponsable des biens et des services, dans la mise en place d'achats responsables, des critères de développement durable dans les appels d'offres — ça va jusque-là, on est dans la gestion responsable — contribuer aux efforts de réduction des émissions, je vous le disais, mais diversifier et moduler les technologies dans une perspective d'utilisation responsable, déployer des services de webconférence, ça fait partie du développement durable. Quand je vous dis que les gens s'imaginent que le développement durable, ça ne touche qu'à un secteur particulier, d'émanations ou, notamment, d'éléments physiques dont on se sert, ce n'est pas ça, ça va plus loin que ça.

Alors, oui, nous avons des projets. Développer des applications mobiles pour les activités institutionnelles de l'Assemblée, ça fait partie du développement durable dans une notion et un segment de ce plan qui sera déposé, qui s'intitule Gestion responsable.

Mme Lavallée : Merci. Je n'ai plus de question.

Le Président (M. Picard) : Il reste encore trois minutes. On peut le rajouter tout à l'heure? O.K. Du côté de l'opposition officielle, je reconnais Mme la députée de Mille-Îles. C'est bien ça?

Mme Charbonneau : Oui, c'est exactement ça, la députée de Mille-Îles. Merci, M. le vice-président. Je vais vous appeler comme ça le temps de ces crédits puisqu'on s'adresse au président de l'Assemblée nationale.

M. le président, on ne peut pas nier la passion qui habite les gens qui vous entourent, la vôtre en premier puisque vous êtes à vos premiers crédits, vous l'avez bien dit. Mais on sent que vous avez l'Assemblée à coeur. Vous l'avez, comme on dit par chez nous, dans la peau. Le jeune homme assis à côté de vous l'a tout autant, et son...

Une voix : ...

[...]
 

En Complément