Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°39, 7 mai 2019, page 2518

[...]

Le Président (M. Picard) : 30 secondes.

Mme Ménard : O.K. Alors, je veux tout d'abord vous remercier, M. le président de l'Assemblée nationale, ainsi que tous les gens qui vous entourent, parce qu'on sait que des crédits, ça demande du travail, de se préparer. Alors, bravo à l'équipe! J'ai vraiment apprécié nos échanges. Merci beaucoup.

Le Président (M. Picard) : Merci. Il reste actuellement deux blocs pour le gouvernement, pour un total de 23 minutes. Il y a deux blocs parce que les députés indépendants ne sont pas intervenus, c'est pour ça que nous arrivons avec deux blocs à la fin. M. le président du caucus et député de Blainville.

M. Laframboise : Merci, M. le vice-président, M. le président, évidemment, toute votre équipe, mes collègues, le député d'Arthabaska, la députée de Repentigny, la députée de Saint-François, les collègues de l'opposition, merci également, les collègues d'opposition.

Ça me fait plaisir de prendre la parole aujourd'hui. Moi, j'ai été, M. le Président, 11 ans dans un autre Parlement, à Ottawa, qui était, je vous dirais, beaucoup plus accessible à la population. Oui, c'est la maison du peuple, là, on se plaît à le dire, tous les Parlements du monde sont la maison du peuple. Mais moi, je voudrais que vous nous donniez la nouvelle vision, là. Parce qu'à Ottawa il y a de la place pour marcher, il y a des endroits même où on permet de piqueniquer. Quand on accède au Parlement, il y a des grandes salles. Moi, j'ai vu des files d'attente de centaines de personnes passer très rapidement. Il y a des salles où on accueille les citoyens, les citoyennes. Donc, j'aimerais ça que vous nous donniez la nouvelle vision.

Parce que, dans le fond, quand je regarde Ottawa, là, puis vous avez parlé d'attrait touristique, Ottawa, la capitale nationale, Ottawa-Gatineau, c'est 1,3 million d'habitants. Puis, dans le corridor Kingston, on parle d'en dedans de trois heures, Kingston-Ottawa. Montréal-Québec, il y a autant d'habitants que dans ce corridor-là. C'est-à-dire que, comme attrait touristique, il y a du potentiel. C'est-à-dire que le long de la 20 et de la 40, c'est facilement accessible, Québec. Puis, bon, le gros des habitants de l'Ontario, c'est Toronto, c'est près de cinq heures, donc c'est plus difficile, alors qu'en dedans de trois heures, nous, c'est accessible. Donc, je voudrais juste que vous nous donniez le goût, là, que vous donniez aux Québécois qui nous écoutent, aux Québécoises qui nous écoutent le goût de venir visiter le Parlement, ce qu'ils n'avaient peut-être pas nécessairement auparavant pour toutes sortes de raisons. Essayez juste de nous transmettre ce goût-là, s'il vous plaît.

• (17 h 30) •

M. Paradis : Je vous remercie de me donner, M. le député, cette occasion-là également. Et je pense que... je le disais tout à l'heure puis je vais reprendre ces termes-là, mais, pour que des gens se présentent quelque part, encore faut-il les inviter. Dans ma tête à moi, tu sais, on fait des choses extraordinaires ici, mais trop longtemps on a eu l'impression, les citoyens ont eu l'impression que c'était très loin de leur quotidien, c'est-à-dire que ça ne leur appartenait pas. Et pourtant on a des choses qui sont, ici, exceptionnelles. L'Assemblée nationale, le Parlement, a ses potagers. Ils servent d'ailleurs à la confection de nos menus au Parlementaire, des nouveaux menus qui se renouvellent maintenant à tous les trois mois. Quand je vous parlais, par exemple, du Parlementaire, qui dorénavant, la fin de semaine, offrira des brunchs familiaux, ça n'avait pas lieu. LeParlementaire fonctionnait seulement le midi, cinq jours. Bien, maintenant, on va dire aux gens : Venez y déjeuner en famille, venez voir nos potagers, venez goûter à notre miel.

Ça semble très loin, là, de nos travaux au quotidien quand on décide de travailler ensemble et collectivement à la bonification d'une loi ou à un projet qui est sur la table, mais c'est le... Savez-vous un des présents les plus appréciés que j'ai l'occasion de donner quand des gens viennent ici? C'est un pot de miel de l'Assemblée nationale. Les gens disent : Vous avez des ruches? On a un potager, on a des jardins, encore faut-il les faire connaître. On est en processus de modification avec le pavillon d'accueil. Je vous parlais des cours et de l'aménagement des cours intérieures. Sur la table, dans nos projets, des cours intérieures pour faire en sorte qu'on puisse s'y retrouver, qu'on puisse s'asseoir à l'extérieur, qu'on puisse jaser, que la population puisse être partie prenante de cette vie autour de l'Assemblée nationale.

La particularité, puis ce qui est extraordinaire, c'est que la ville de Québec vibre au même diapason. La ville de Québec est prête à faire en sorte qu'on puisse, dans le dossier du pavillon notamment, à partir de maintenant, pavoiser communément pour faire en sorte que le parlement devienne aussi un des éléments faisant en sorte que les gens s'arrêtent à Québec puis viennent visiter ce qui devrait depuis le début leur appartenir, mais il y a cette espèce de crainte de ne pas y avoir sa place.

Pavillon d'accueil, entrer au kilomètre zéro par la porte centrale de l'Assemblée nationale. Une expérience visiteur d'une liberté étonnante. Les gens pourront choisir le style de visite qu'ils souhaitent. Les gens pourront se promener comme ils veulent. Un lieu d'expositions, un lieu pour nos artistes, un lieu pour nos événements. On se réjouit que déjà des organisations majeures de la ville de Québec, dans l'événementiel, souhaitent se servir de notre agora.

La bibliothèque de l'Assemblée nationale. Est-ce que quelqu'un est allé à la bibliothèque récemment? Personne ne va à la bibliothèque. Vous verrez dans le pavillon d'accueil un secteur dédié à la bibliothèque. On a un livre, dans les voûtes de la bibliothèque, qui date de 1430 quelque. Qui l'a vu? On va le présenter aux gens. Ce sera maintenant accessible.

Rejoindre ce que les gens souhaitent. Bientôt, on présentera un autre document, que vous n'avez probablement pas vu, un film qui sera présenté, je le dis parce que moi, je l'ai vu, puis à chaque fois j'ai des frissons, qui s'appelle Confluence, créé par des gens de chez nous, par des gens d'ici, qui démontrera notre vision du parlement dans le quotidien des citoyens qui y passeront. De faire ce rapprochement-là, c'est déjà une carte de visite et un carton d'invitation extrêmement efficaces.

Des projections, M. le député, dans cette agora qui pourra accueillir des centaines et des centaines de personnes avec, à l'entrée... Puis je le vois, moi, mais la première image que les gens verront en attente d'un service de sécurité qui

[...]
 

En Complément