Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°40, 8 mai 2019, page 2554

[...]

M. Roberge : ...donc, on tire plein de leçons pour réussir cette implantation.

Le Président : Première complémentaire, Mme la députée de Saint-Laurent.

Mme Marwah Rizqy

Mme Rizqy : Inutile de voyager à New York pour comprendre que le système new-yorkais est différent du système québécois. Je comprends qu'il a apprécié sa visite dans la Grande Pomme, mais, avant de comparer les pommes avec les bleuets québécois, d'abord faut-il visiter le Québec. Puis, au Québec, qu'est-ce qu'on a besoin? C'est d'argent dans notre milieu actuel. Et présentement, pour 20 millions de dollars, pas 2 milliards, 20 millions de dollars, on serait en mesure de nourrir correctement des enfants dans les milieux défavorisés montréalais.

Est-ce que le ministre est prêt à admettre qu'il va trop loin, trop vite, sans écouter réellement les besoins du milieu...

Le Président : M. le ministre de l'Éducation.

M. Jean-François Roberge

M. Roberge : M. le Président, nous sommes définitivement à l'écoute. Bien sûr, pendant 48 heures, j'ai visité, quoi, quatre, cinq écoles à New York, mais ça fait cinq ans que j'en visite en étant porte-parole de l'éducation dans cette Chambre pour ma formation politique, ça fait 17 ans que j'enseigne dans le réseau public, je pense que ça va aller pour les visites d'école. Ma collègue pourrait en visiter pendant 10 ans puis elle n'aurait pas encore visité autant que ce que j'ai fait, ça fait que ça va aller pour ça.

L'aide alimentaire n'est pas menacée par notre gouvernement, M. le Président. On investit davantage que dans les années passées, peut-être que, sur l'île de Montréal, la gouvernance régionale peut mieux répartir ses nouveaux fonds, qui ne sont pas encore arrivés...

Le Président : En terminant.

M. Roberge : ...mais l'argent s'en vient. Il y aura plus d'enfants qui recevront...

Le Président : Deuxième complémentaire, Mme la députée de Westmount—Saint-Louis.

Mme Jennifer Maccarone

Mme Maccarone : Oui. Nous partageons tous les préoccupations du gouvernement de mieux intervenir auprès de la petite enfance, c'est pour cette raison-là que nous avons développé, au Québec, un réseau de services de garde de qualité.

Le ministre a-t-il visité des CPE à New York? A-t-il eu l'occasion de vanter notre modèle pour soutenir nos enfants?

Le Président : M. le ministre de l'Éducation.

M. Jean-François Roberge

M. Roberge : C'est un comparable intéressant parce que j'avais cette prémisse, évidemment, avant d'y aller, de dire : Bien, peut-être qu'à New York ils n'avaient pas de réseau de garde. Avant de lancer ce déploiement de la maternelle quatre ans, ce qu'on a constaté, c'est qu'ils étaient à peu près au même point de départ que nous en partant, ils avaient toute une pluralité de garderies, de services de garde, avec plus ou moins d'encadrement...

Des voix : ...

Le Président : S'il vous plaît!

M. Roberge : ...avec des formations différentes, à l'intérieur du réseau quand ils ont décidé de déployer la maternelle quatre ans. Ceci dit, ils sont en train d'améliorer leurs services de garde, comme nous sommes en train d'améliorer à la fois le réseau qu'on offre à l'école pour les quatre ans, le réseau de services de garde... Je souligne l'excellent travail...

Le Président : En terminant.

M. Roberge : ...de mon collègue de la Famille, d'ailleurs, qui a de très bonnes nouvelles pour déployer davantage le réseau de CPE...

Le Président : Question principale, Mme la députée de Fabre.

[...]
 

En Complément