Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°42, 14 mai 2019, page 2688

[...]

Consultations particulières sur le projet de loi n° 16

Mme Thériault : Merci, M. le Président. Je dépose le rapport de la Commission de l'aménagement du territoire qui, les 7, 8, 9 et 13 mai 2019, a tenu des auditions publiques dans le cadre des consultations particulières sur le projet de loi n° 16, Loi visant principalement l'encadrement des inspections en bâtiment et de la copropriété divise, le remplacement de la dénomination de la Régie du logement et l'amélioration de ses règles de fonctionnement et modifiant la Loi sur la Société d'habitation du Québec et diverses dispositions législatives concernant le domaine municipal.

Le Président : Ce rapport est déposé.

Il n'y a pas de dépôt de pétitions.

Il n'y a pas de réponses orales aux pétitions ni d'intervention portant sur une violation de droit ou de privilège.

Je vous avise qu'après la période des questions et de réponses orales seront tenus les votes reportés suivants : tout d'abord, les votes sur les amendements du rapport de la Commission des institutions sur le projet de loi n° 1 ainsi que sur ce rapport, puis le vote sur la motion du ministre délégué à la Santé et aux Services sociaux proposant l'adoption du principe du projet de loi n° 2.

Questions et réponses orales

Nous en sommes maintenant à la période de questions et de réponses orales, et je cède la parole au chef de l'opposition officielle.

Relations du gouvernement avec ses partenaires économiques et politiques

M. Pierre Arcand

M. Arcand : M. le Président, le chef de la CAQ a froissé beaucoup de gens au cours des dernières semaines à cause de son attitude intransigeante. Début avril, il a pris parti pour l'employeur dans le conflit de travail privé à l'Aluminerie Bécancour. Il a, par le fait même, court-circuité les efforts de son ministre du Travail. Le 1er mai, il en a remis une couche en demandant à l'ensemble des syndicats du secteur manufacturier de se montrer raisonnables.

La semaine dernière, il s'est surpassé. Son gouvernement a d'abord annoncé un prolongement du REM sans impliquer l'ensemble des instances concernées, ce qui a frustré la ville de Montréal. Il a aussi lancé que le réseau de transport structurant de Québec ne verrait pas le jour dans sa forme actuelle, en rejetant la faute sur le gouvernement fédéral, ce qui a frustré la ville de Québec.

Le chef de la CAQ s'est pointé aux assises annuelles de l'Union des municipalités. On s'attendait à ce qu'il salue le travail des élus municipaux, mais il a plutôt critiqué les salaires. De plus, il a profité de sa tribune pour leur annoncer que le pacte fiscal se ferait à coût nul. C'est donc dire qu'il leur donne d'une main pour le reprendre de l'autre.

Est-ce que le premier ministre peut nous expliquer en quoi sa stratégie de confrontation avec tout le monde est profitable pour l'ensemble des Québécois?

• (14 h 10) •

Le Président : M. le premier ministre.

M. François Legault

M. Legault : M. le Président, on va prendre les dossiers un par un.

ABI, ce que je comprends, c'est que le chef du Parti libéral est d'accord pour la demande du syndicat d'avoir 10 000 heures de libération syndicale. Le chef du Parti libéral est d'accord pour que l'employeur finance plus de 60 % du fonds de pension.

Ce que je comprends, c'est que le chef du Parti libéral n'est pas d'accord avec ce qu'a fait son propre parti en demandant à la Caisse de dépôt de faire une analyse de transport en commun par train électrique à Montréal. Ce que je comprends, c'est que le chef du Parti libéral...

Le Président : M. le leader de l'opposition officielle.

M. Proulx : Le premier ministre connaît nos règles. Le chef du Parti libéral est le chef de l'opposition officielle ici, dans cette Assemblée. Je lui demande qu'on l'appelle par son titre.

Le Président : M. le premier ministre, veuillez... M. le leader du gouvernement.

M. Jolin-Barrette : M. le Président, le premier ministre répond à la question. Laissons le premier ministre répondre.

Le Président : Messieurs et tous, s'il vous plaît, veuillez poursuivre. Titres. Effectivement, c'est par les titres que l'on se nomme. On doit s'appeler de cette façon. Alors, faisons-le comme la règle le prévoit. M. le premier ministre.

M. Legault : M. le Président, on se souvient que le gouvernement libéral a annoncé un projet de transport structurant à Québec de 3 milliards, 1,8 milliard qui serait financé par le gouvernement du Québec — on a livré la

[...]
 

En Complément