Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°43, 15 mai 2019, page 2754

[...]

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, Mme la députée. Malheureusement, vous avez droit à une minute. Donc, je reconnais maintenant Mme la députée de Westmount—Saint-Louis.

Souligner la contribution de l'Université McGill, de la ville de Westmount et de
l'organisme Caregiver Crosswalk au domaine de la santé mentale

Mme Jennifer Maccarone

Mme Maccarone : Merci, M. le Président. Today, in my riding of Westmount—Saint-Louis, the city of Westmount has partnered with McGill University Faculty of Medicine and Caregiver Crosswalk to educate its citizens on the reality of dementia as part of mental health awareness. This conference is a unique partnership that educates and empowers its citizens, many of whom will be called upon to care for loved ones with declining cognitive and physical functions, as dementia cases increase with our aging population.

Dr. Jose Morais, of McGill University, Mrs. Claire Webster, founder of Caregiver Crosswalk, and Dr. Serge Gauthier, also of McGill University, have come together to share their knowledge and expertise with the community and to provide essential information that will help families to understand and access the resources needed to navigate this disease. Mayor Christina Smith said it best : «The care of our seniors needs to be part of all of our decision-making, from the community services we offer to the roads we build.»

Congratulations to the city of Westmount and McGill for this innovative collaboration!

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci, Mme la députée. Je reconnais M. le député de Chapleau.

Souligner le 70e anniversaire de la Légion royale
canadienne filiale 58 Pointe-Gatineau

M. Mathieu Lévesque

M. Lévesque (Chapleau) : Merci, M. le Président. Je suis privilégié, aujourd'hui, de pouvoir souligner un événement très important pour une organisation de mon comté. La Légion royale canadienne filiale 58 à Pointe-Gatineau célèbre cette année son 70e anniversaire. 70 ans de franc succès.

Fondée en 1949, cette filiale a toujours su se démarquer dans notre communauté, notamment grâce au travail acharné de ses bâtisseurs, qui ont travaillé d'arrache-pied afin de réaliser la construction du cénotaphe et de la croix au coin de la rue Saint-Louis et du boulevard Gréber, au coeur de mon comté de Chapleau. Toujours animée par sa mission de servir les anciens combattants, les militaires en service, les membres de la GRC et leurs familles, la Légion royale canadienne filiale 58 à Pointe-Gatineau s'assure que nous n'oubliions jamais les anciens combattants tombés au front. À ce propos, elle organise des événements solennels pour les cérémonies du jour du Souvenir et permet à ses membres de se réunir lors d'événements sociaux.

Félicitations à tous les membres de la Légion royale canadienne filiale 58 Pointe-Gatineau! Et bon 70e anniversaire à vous!

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci. Mme la députée de Mercier.

Commémorer la Nakba

Mme Ruba Ghazal

Mme Ghazal : Merci, M. le Président. 1948, Mohamed, Myassar, Rachad et Soheila, mes grands-parents, étaient dans la fleur de l'âge. Ils ont été expulsés de leur maison et arrachés à leur terre en Palestine pour se réfugier au Liban. Ils croyaient que c'était temporaire, le temps que les massacres perpétrés par les groupes terroristes sionistes s'arrêtent. Ils quittaient sans bagage, la clé de leur maison à leur cou, leurs enfants dans leurs bras et la conviction du retour dans leur coeur.

La Nakba, «catastrophe» en arabe, a façonné l'histoire intime de ma famille comme celle de millions d'autres. L'Holocauste, le génocide arménien et d'autres catastrophes humaines commémorées dans cette enceinte ont traversé l'histoire. À ces occasions, on a l'habitude de dire : Plus jamais. Avec la Nakba, ce luxe n'est pas permis. Mais l'obstination de ce peuple à exister est un pied de nez à l'apartheid. Les paroles du grand poète palestinien Mahmoud Darwich nous le rappellent : «...nous souffrons d'un mal incurable qui s'appelle l'espoir. Espoir de libération et d'indépendance.»

Vive la Palestine libre et indépendante! (S'exprime dans une langue étrangère).

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci. M. le député de Chauveau.

Souligner le travail de l'organisme Le Code des filles

M. Sylvain Lévesque

M. Lévesque (Chauveau) : Merci beaucoup, M. le Président. C'est avec enthousiasme que je souligne aujourd'hui un projet aussi prometteur que novateur qui porte le nom Le Code des filles, une initiative visant à

[...]
 

En Complément