Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°50, 5 juin 2019, page 3245

[...]

«Que l'Assemblée nationale souligne la nomination du Dr Yoshua Bengio à titre de colauréat du prix Turing de l'Association for Computing Machinery;

«Que l'Assemblée nationale reconnaisse le grand leadership, le travail exemplaire et l'exceptionnelle contribution du Dr Bengio à la révolution de l'apprentissage profond et de l'intelligence artificielle à travers le monde;

«Que l'Assemblée nationale souligne l'engagement du Dr Bengio à mobiliser les intervenants du milieu de la recherche et de l'innovation autour d'enjeux liés à ce domaine d'avenir, si important pour l'avancement du Québec.»

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Y a-t-il consentement pour débattre de cette motion? M. le leader du gouvernement.

M. Schneeberger : Alors, Mme la Présidente, il y a consentement pour un débat de deux minutes par intervenant dans l'ordre suivant : le ministre de l'Économie et de l'Innovation, le député de Nelligan, la députée de Mercier, le député de René-Lévesque et la députée de Marie-Victorin.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Alors, je comprends qu'il y a consentement pour qu'il y ait des intervenants... pour que la durée des interventions soit limitée à deux minutes chacune. Et nous commençons par M. le ministre de l'Économie et de l'Innovation.

M. Pierre Fitzgibbon

M. Fitzgibbon : Mme la Présidente, c'est avec une immense fierté que j'ai appris que M. Yoshua Bengio, professeur au Département d'informatique et de recherche opérationnelle de l'Université de Montréal et fondateur du Mila, l'Institut québécois d'intelligence artificielle, recevra, comme colauréat, le prix Turing de l'Association of Computing Machinery, considéré comme étant le prix Nobel de l'informatique.

En remettant cette prestigieuse distinction, cette association reconnaît le grand leadership, le travail exemplaire et l'exceptionnelle contribution de M. Bengio à la révolution de l'apprentissage profond et de l'intelligence artificielle à travers le monde, si bien qu'il est aujourd'hui considéré comme l'un des pionniers de l'apprentissage profond, une approche basée sur des réseaux de neurones artificiels numériques qui se trouvent à l'origine d'avancées spectaculaires dans plusieurs domaines, tels le transport et les sciences de la vie.

D'ailleurs, si Google propose de meilleures traductions automatiques depuis quelques années, c'est grâce aux travaux de recherche de M. Bengio, des travaux qui contribuent aussi à faire de Montréal un pôle scientifique de premier plan pour la recherche, la formation, le transfert technologique et la création de produits à valeur ajoutée dans le domaine de l'intelligence artificielle. Notre défi comme gouvernement est maintenant de connecter les scientifiques avec nos entreprises, d'assurer un maillage entre les universités et les PME. Nous devons trouver des applicatifs avec les recherches de M. Bengio et des centres de recherche, car c'est la clé pour combler l'écart de productivité de nos PME.

Et, en terminant, je vous invite, chers collègues, à vous joindre à moi pour féliciter chaleureusement ce scientifique de renommée internationale qui contribue à faire rayonner l'excellence du Québec en apprentissage profond et en intelligence artificielle ici comme ailleurs dans le monde. Merci.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le ministre. Maintenant, M. le député de Nelligan.

M. Monsef Derraji

M. Derraji : Merci, Mme la Présidente. C'est un grand scientifique que nous accueillons aujourd'hui parmi nous. Ses nombreuses distinctions reflètent le rayonnement qu'il a su donner au Québec. Je n'en citerai que quelques-uns : le prix Urgel-Archambault, le prix Marie-Victorin, la médaille du 50e anniversaire du ministère des Relations internationales et de la Francophonie, et, tout récemment, le prix d'excellence pour l'ensemble des réalisations de l'Association pour l'intelligence artificielle au Canada en 2019. Il est également récipiendaire de l'Ordre du Canada et devient membre de la Société royale du Canada en 2017.

M. Yoshua Bengio, si vous étiez résolument Québécois et Canadien, je viens d'apprendre, ce matin, lors de votre conférence, que nos parents sont originaires du même pays, à savoir le Maroc. Aujourd'hui, vous êtes un joyau du monde, reconnu parmi vos pairs. Permettez-moi de vous adresser mes félicitations les plus sincères pour le prix Turing, ou ce qu'il est convenu d'appeler le Nobel de l'informatique. Bravo!

Le moins que l'on puisse dire, c'est que, sous votre impulsion et le leadership que vous avez su prendre dans le domaine de l'intelligence artificielle, Montréal s'inscrit sur la grande «map» mondiale des grands centres dans le domaine. Au cours des dernières années, Montréal s'est hissée au rang de symbole et de pôle d'attraction majeur pouvant compter non seulement sur un puissant réseau scientifique, mais aussi sur la plus grande communauté universitaire en apprentissage profond au monde ainsi qu'une expertise de pointe.

C'est sous notre gouvernement que l'on commence à parler et que l'on décide de financer l'intelligence artificielle. D'ailleurs, l'institut CIRANO, pour ses 25 ans, a souligné le travail du gouvernement en matière d'intelligence artificielle en remettant un prix à la fois aux représentants de notre gouvernement, à Pierre Boivin et à M. Bengio, en montrant que cela illustre la manière de faire avancer la science au Québec, scientifique, société civile et État. Quelle que soit la volonté politique d'un gouvernement, c'est à nos chercheurs, nos experts, et, par la suite, à notre relève que ce positionnement pourra être consolidé. Continuez à briller et à nous faire briller. Mes félicitations encore une fois!

[...]
 

En Complément