Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°55, 13 juin 2019, page 3559

[...]

Mme la Présidente, je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante conjointement avec la ministre responsable des Affaires autochtones, la cheffe du deuxième groupe d'opposition, le député de Bonaventure, le député de Chomedey et la députée de Marie-Victorin :

«Que l'Assemblée nationale souligne la Journée nationale des autochtones, qui se tiendra le vendredi 21 juin 2019;

«Que cette journée soit l'occasion de reconnaître le rôle primordial des Premières Nations et des Inuits dans notre histoire collective ainsi que leur participation incontournable dans la construction du Québec d'aujourd'hui;

«Qu'elle réaffirme clairement sa volonté de créer de nouvelles ententes et d'entretenir les liens existants de nation à nation, basés sur le respect, la collaboration et l'estime que nous méritons tous;

«Que cette journée nous rappelle que toute personne au Québec mérite d'avoir les mêmes droits, que nous avons à maintenir nos efforts collectifs de réconciliation avec les peuples autochtones, et que ce rapprochement nous offre une opportunité exceptionnelle d'enrichissement sur la diversité culturelle qui forme les peuples du Québec.»

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Y a-t-il consentement pour débattre de cette motion? M. le leader du gouvernement.

(11 h 30)

M. Schneeberger : Oui. Alors, Mme la Présidente, il y a consentement pour un débat de deux minutes par intervenant, en commençant par le député de D'Arcy-McGee, la ministre responsable des Affaires autochtones, la cheffe du deuxième groupe d'opposition, le député de Bonaventure et la députée de Marie-Victorin.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le leader. Alors, je comprends qu'il y a consentement pour débattre de cette motion pour une durée limitée, maximum, de deux minutes chacun. Nous allons débuter avec le député de D'Arcy-McGee.

M. David Birnbaum

M. Birnbaum : Mme la Présidente, le 21 juin est la journée nationale des peuples autochtones. Quelle belle occasion pour prendre le temps de mieux connaître nos consoeurs et nos confrères des Premières Nations et des communautés inuites, qui font partie intégrante de notre identité, du Québec, ainsi que de celle de tout le Canada.

À l'aube du rapport sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, nous sommes tous interpelés à faire tellement mieux pour assurer la sécurité, l'égalité de chances et le bien-être des peuples autochtones avec lesquels nous partageons le beau territoire du Québec. Nous invitons le gouvernement, particulièrement, à faire plus, à faire mieux.

M. le Président, perhaps that essential task best begins by saying thank you, by learning more, by listening more, by reaching out.

Oui, que nous disions merci aux peuples autochtones pour avoir pris soin de la terre que nous partageons, de leur expertise et leur respect pour le développement durable, pour l'exemple de la longue maison, la démocratie traditionnelle, qui est fondée sur, oui, le consensus et le débat ouvert — on peut en apprendre, n'est-ce pas? — et pour leur musique et leur culture, qui transcendent le temps et les frontières. Je vous invite, chers collègues de cette Assemblée, ainsi que tout le monde qui nous écoute, à profiter de cette belle fête et à participer aux multiples événements qui sont organisés à travers le Québec. Voici que quelques exemples : la journée sera célébrée avec de la musique, de la danse et de la bouffe traditionnelle au Cabot Square, à Montréal; le réseau formidable du musée qui met en évidence la présence autochtone au Québec vous attend aussi, que ce soit chez les Cris, à Oujé-Bougoumou, chez les Innus, à Mashteuiatsh et Uashat, et chez les Abénaquis, à Odanak, pour n'en nommer que trois.

Mme la Présidente, que le 21 juin soit une journée marquée par la solidarité, le respect et l'appréciation de nos amis et amies, de nos voisins et voisines et de nos concitoyens et concitoyennes autochtones.

La Vice-Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le député. Maintenant, nous poursuivons avec Mme la ministre responsable des Affaires autochtones.

Mme Sylvie D'Amours

Mme D'Amours : Merci, Mme la Présidente. Il est clair et essentiel de créer de nouvelles ententes et d'entretenir les liens existants de nation à nation basés sur le respect, la collaboration et l'estime, que nous méritons tous. Il y a des événements, malheureusement, où nous n'en avons pas assez fait pour protéger des femmes, et des filles, et des enfants.

Suite au dépôt du rapport de l'Enquête nationale des femmes et filles autochtones disparues et assassinées — le 3 juin — il est important de rester concentré sur les mesures et les actions à prendre afin de contrer ces violences. Nous devons offrir un environnement sécuritaire pour chaque femme et chaque fille, qu'elles puissent s'épanouir pleinement. À cet effet, j'ai d'ailleurs, Mme la Présidente, invité les leaders des Premières Nations et des Inuits ainsi que les représentants d'organisations autochtones à participer à une table de dialogue. Ce sera l'occasion de déterminer ensemble des actions concrètes et durables que je me ferai un devoir de mettre en oeuvre avec mes collègues du gouvernement et ceux des oppositions. J'ai, de plus, écrit à mes homologues du gouvernement du Canada le 5 juin dernier. J'ai offert ma collaboration afin de développer avec eux le plan d'action gouvernemental qui est demandé dans le rapport de l'enquête nationale.

Au-delà des actions, le gouvernement du Québec doit souligner la force, le courage, la résilience des familles qui ont brisé le silence et qui ont partagé leurs tristes et choquantes histoires. Ainsi, aujourd'hui, je tenais à honorer la mémoire de celles et ceux qui ont quitté trop tôt, qui nous ont quittés trop tôt. Nous pensons ici à Adèle, à Rose-Ann, à Éliane, à

[...]
 

En Complément