Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°61, 19 septembre 2019, page 4053

[...]

Le Président : Mme la ministre... M. le ministre des... Mme la ministre... Bien, écoutez...

Des voix : ...

Le Président : M. le ministre des Finances.

M. Eric Girard

M. Girard (Groulx) : Merci...

Des voix : ...

Le Président : Bon, s'il vous plaît! S'il vous plaît!

M. Girard (Groulx) : Merci, M. le Président. Alors, il y a un processus en cours, et l'idée... Il y a plusieurs principes qui motivent l'intervention que nous envisageons : l'équité, la pérennité de la solution, l'urgence, la diversité de l'information, la qualité de l'information. Alors, ce que vous mentionnez, la diversité des sources d'information, c'est extrêmement important — M. le Président, j'aurais dû m'adresser à vous. C'est extrêmement important, la qualité de l'information. Et, le processus qui est en cours, qui... pour ce faire, pour procéder, les acheteurs ont besoin de savoir quelle sera la nature de l'aide du gouvernement, alors, il y a un ordre dans les choses. Nous allons communiquer la nature de notre aide prochainement, et tous les acheteurs pourront évaluer leurs options en fonction de l'aide du gouvernement.

• (11 h 10) •

Le Président : Première complémentaire, Mme la députée de Taschereau.

Mme Catherine Dorion

Mme Dorion : ...de la part du ministre des Finances, mais ce n'est pas lui que je veux entendre, je veux entendre la ministre des Communications, parce que ce n'est pas un enjeu juste de cash, c'est un enjeu démocratique superimportant et un enjeu culturel. Si on ne prend pas soin de notre conversation collective à nous, si on l'abandonne à la course aux clics et aux profits, le cynisme et la polarisation vont augmenter, les fausses nouvelles, les scandales montés en épingle vont empirer, l'intimidation de certains faiseurs d'opinion vont paralyser la liberté d'expression même ici, entre ces murs. C'est un enjeu culturel superimportant.

Quel est l'avis de la ministre là-dessus?

Le Président : Mme la ministre de la Culture et des Communications.

Mme Nathalie Roy

Mme Roy : Merci, M. le Président. Bien, je suis tout à fait d'accord avec les propos de la députée de Taschereau, c'est extrêmement important. Parce qu'ici de quoi il est question? Il n'est pas question d'une entreprise mercantile, mais il est question de l'information, du droit à l'information dans chacune des régions, à la grandeur du Québec. Et l'information, c'est un des piliers de notre démocratie.

Alors, pour répondre précisément à la question de la collègue, est-ce que c'est une affaire de gros sous et d'un propriétaire, bien au contraire, madame. Et je suis très positive et très confiante parce qu'à l'heure actuelle les informations dont nous disposons nous permettent de dire qu'il y a au moins une vingtaine d'acheteurs potentiels intéressés. Ça, ça devrait vous réconforter, Mme la députée...

Le Président : En terminant.

Mme Roy : ...et tous les gens qui nous écoutent actuellement. Ce n'est pas l'histoire d'un magnat ou d'un propriétaire de presse, mais de l'information.

Le Président : Deuxième complémentaire, Mme la députée de Taschereau.

Mme Catherine Dorion

Mme Dorion : Donc, pour suivre la logique de Mme la ministre... Je comprends, mais, pour m'en assurer, je lui demande clairement : Vous appuyez, vous donnez votre appui au projet de coop défendu par à peu près tous les travailleurs? Qui n'ont, en passant... Si vous leur... si elle ne leur a pas parlé, moi, je leur ai parlé, ils ne sont pas intéressés par un rachat par un grand groupe de presse. Donc, est-ce qu'elle appuie ce projet de coopérative?

Le Président : Je vous rappelle de vous adresser à la présidence, pour tout le monde. Mme la ministre de la Culture et des Communications.

[...]
 

En Complément