Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°115, 4 juin 2020, page 8110

[...]

Mme Ménard : Merci beaucoup. Merci, Mme la Présidente. Merci pour votre réponse. Et j'apprécie beaucoup votre souci côté aidants naturels, parce que je suis plutôt dans cette catégorie que la catégorie des jeunes parents. Alors, j'apprécie votre souci là-dessus.

Alors, je vais changer de sujet. Le virage numérique, alors, naturellement, le vaste chantier en cours de réalisation du virage numérique a été grandement accéléré, comme dans tous les milieux de travail, de toute façon, à cause de la pandémie, bien sûr. Alors, du jour au lendemain, une très grande partie de l'effectif de l'Assemblée nationale et des bureaux de comté aussi se sont retrouvés en télétravail.

Les Québécois ont pu découvrir aussi une première historique au Parlement, pour notre Parlement, la tenue de commissions virtuelles, qui se sont déroulées, sérieusement, avec brio. Alors, c'est tout... Bravo, bravo à toute l'équipe qui a travaillé là-dessus! Et, je vous le dis, et c'est au nom aussi de ma formation politique, bravo pour le travail qui a été fait là-dessus! Vous avez été d'une collaboration exceptionnelle, et aussi pour nos bureaux de comté, dans notre nouvelle façon de travailler.

Alors, j'aimerais savoir si vous connaissez la proportion des quelque 1 150 employés de l'Assemblée nationale, incluant, là, les bureaux de comté, qui se sont retrouvés en télétravail. Est-ce que vous connaissez la proportion?

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, Mme la députée. M. le président.

• (16 h 20) •

M. Paradis : Il faut dire que, dès le début de la pandémie et de cette crise que l'on traverse, je vous dirais, la très grande majorité... J'aimerais vous dire le nombre très précis sur l'ensemble des employés, toutes catégories confondues, de l'Assemblée nationale, mais disons qu'au plus fort de la crise l'Assemblée nationale était à toutes fins... déserte. Alors, bien sûr, en respectant les règles émises et recommandées par la Santé publique, l'Assemblée nationale a aussi décidé d'agir de la sorte. Même chose pour le pavillon d'accueil, où on a cessé toute activité à partir... depuis le 13 mars dernier.

J'oserais vous dire... Je vais tenter quelque chose: environ 60 % du personnel complet de l'Assemblée nationale était... est en télétravail encore aujourd'hui. Je vous dirais que, le 40 % restant, ne pensez pas... ne pensons pas que ce 40 %, au moment où on se parle, sont tous dans les bureaux de l'Assemblée nationale, ils n'y sont pas non plus. Le 40 %, c'est en rotation, aussi, en fonction des besoins. Je prendrai comme exemple nos services, par exemple, de sécurité, qui doivent être aussi présents, peu importe ce qui se passe à l'Assemblée nationale. L'édifice réclame aussi des mesures de sécurité qui, elles, sont là 24 heures sur 24, sept jours sur sept, COVID ou pas. Mais, encore là, on a fait en sorte de limiter et de réaménager des horaires pour respecter la notion de télétravail.

Je vous dirais qu'au début 50 personnes maximum étaient sur place, dans l'Assemblée nationale, sur un cycle de 24 heures, toutes catégories d'emploi confondues. C'était essentiel pour permettre les activités nécessaires.

Aujourd'hui encore, le télétravail fait partie du quotidien de nos collègues. Et il faudra voir aussi, hein, on le disait, dans ces volontés de réforme parlementaire, de ces nouvelles technologies, quelle place prendra cette nouvelle façon de faire également. Mais il y aura des analyses, il y aura des leçons à tirer. Il y a des constats aussi qu'on se devra de faire à peu près dans tous les secteurs pour juger, maintenant, de...

Et vous le savez très bien, j'imagine, Mme la whip du gouvernement, que, dans votre bureau de circonscription comme dans le mien aussi, on avait cette volonté de rester fidèles à nos citoyens et citoyennes mais sans nécessairement provoquer des relations...

La Présidente (Mme Soucy) : Merci...

M. Paradis : Alors, tout ça fait partie de nos priorités, et on continuera.

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le président. Merci.

Mme Ménard : Ça fait le 10 minutes?

La Présidente (Mme Soucy) : Ça fait le 10 minutes.

Mme Ménard : Merci.

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, Mme la whip. Maintenant, nous poursuivons avec un bloc du gouvernement, et c'est M. le député de Chauveau qui va prendre la parole.

M. Lévesque (Chauveau) : Merci beaucoup, Mme la Présidente. C'est un immense plaisir de participer à l'étude des crédits de l'Assemblée nationale.

M. le président, je tiens à vous saluer tout particulièrement, pour avoir eu la chance de travailler à vos côtés avant la politique, où est-ce qu'on avait l'occasion, à l'occasion, d'intervenir à la télévision, lorsque je travaillais, moi-même, dans le domaine de la violence conjugale. Et on s'est connus également à votre entrée en politique. Ça a été un privilège de travailler avec vous.

Et je me permets également de saluer l'ensemble des membres, notamment M. le secrétaire général, que je vois aujourd'hui, très heureux, Mme la directrice de cabinet et tous les directeurs et directrices de l'Assemblée nationale, que je côtoie depuis 2012 dans plusieurs cas, j'ai fait un petit 18 mois, et depuis mon retour à l'Assemblée nationale.

Vraiment, je peux constater, et je veux le dire par votre voix à vous, toute la qualité du travail qui se fait à l'Assemblée nationale. Ce que je constate au quotidien, ça n'a pas changé, là, dans mes deux intermèdes ici, là, la

[...]
 

En Complément