Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°115, 4 juin 2020, page 8113

[...]

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le président.

Mme Ménard : Donc, on le verra dans le bilan, à un moment donné. Et, peut-être ma dernière question là-dessus, est-ce qu'avec... dans ce cadre-là de virage numérique, est-ce que vous avez eu recours à des entreprises québécoises?

La Présidente (Mme Soucy) : Merci. M. le président.

M. Paradis : Bien, je dois vous dire qu'on a des équipes dédiées qui sont de plus en plus importantes. Je vous parlais que, depuis la volonté d'adopter un virage numérique, nos équipes ont été constituées de gens... évidemment de professionnels, ils sont venus grossir les rangs de ceux qui, maintenant, s'adressent à cette question-là spécifiquement. On parle de sécurité, de cybersécurité, nous avons maintenant des comités de gestion de crise et d'analyse des menaces potentielles. Alors, là aussi, on est allé chercher des gens, de la main-d'oeuvre de chez nous, là, des spécialistes, qui sont maintenant des spécialistes pour l'Assemblée nationale, faisant en sorte qu'on puisse aussi éviter des problématiques à ce chapitre-là. Nos équipes externes, des équipes externes à contrat, ont été aussi mises à profit dans des dossiers comme ceux-ci. Encore une fois, ce sont des équipes externes pour le réseau, notamment, qui sont des équipes de chez nous, des spécialistes du Québec qui sont en mesure de nous aider pour nous accompagner.

Mais je vous dirai qu'on peut être, en tout cas, fiers et très contents d'avoir maintenant à l'Assemblée nationale des ressources spécialisées dans ce domaine-là, qui fait maintenant partie de notre quotidien. On ne peut pas s'en sortir, la nouvelle technologie... puis, vous avez vu, ne serait-ce que de faire en sorte, récemment, puis ça a commencé à partir du moment où on a repris les travaux en présentiel la semaine dernière, d'avoir ce projet pilote de dépôt de documents numériques. Je sais que, le ministre responsable de la Transformation numérique gouvernementale, on échange à l'occasion, puis, lorsqu'on arrive avec des projets comme celui-là, on échange aussi un sourire. Mais d'arriver à mettre en place puis de faire en sorte que les documents arrivent au bon moment... parce que ça suppose aussi des ressources, des équipes qui s'y attardent.

Alors, soyez assurée, Mme la whip de l'opposition officielle, que nos équipes et nos experts à l'externe sont des gens de chez nous, mais surtout que nos équipes à l'intérieur, à l'interne ont été bonifiées et qu'elles vont continuer à l'être parce qu'on a besoin d'eux dans un développement technologique comme celui que l'on vit présentement.

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le président. Il vous reste 4 min 30 s.

Mme Ménard : O.K. Parfait. Alors, j'ai deux choses, deux petits sujets. Alors, le premier, je veux revenir au restaurant Le Parlementaire, la rénovation. Alors là, j'ai compris qu'on avait recommencé avec la rénovation. Alors, bon, ma première question, c'est sur le retard : Est-ce qu'il y aura des impacts financiers causés par ce retard? Et la deuxième question, c'est : Les équipes étant de retour, quelles mesures ont été mises en place pour s'assurer que ces gens-là travaillent avec distanciation?

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, Mme la whip. M. le président.

M. Paradis : Je dois vous dire que, et d'ailleurs c'est une bonne nouvelle, on est toujours dans le budget. Alors, pour l'instant, ça va bien, je pense que c'est la nouvelle fondamentale, on est toujours dans le budget. Vous savez que le projet de rénovation, qui à est la hauteur de 3,9 millions, intégrait notamment l'achat du nouveau mobilier. Aussi, on a avancé à ce chapitre-là.

Comprenant que, sur l'échéancier fondamental, toutes les entreprises au Québec ayant été touchées par la COVID dans leur fonctionnement, ça fait en sorte que, sur la livraison de certains produits, bien, on est obligés de vivre avec cet échéancier, ou cet étalonnage, ou cet étalonnement-là. Mais on exige des gens de l'extérieur en travaux actuellement au Parlementaire qu'ils respectent les consignes, évidemment, de sécurité, de sécurité publique, de santé publique.

L'entrepreneur a aussi une responsabilité d'employeur, hein? Vous savez que l'employeur est tenu, l'entrepreneur est tenu de faire en sorte aussi que, sur son chantier, ici comme ailleurs, ces mêmes règles édictées par la Santé publique soient également respectées.

Alors, on est à cheval là-dessus. On est aussi à cheval là-dessus qu'on l'est dans nos propres actions au quotidien, comme on le fait depuis deux semaines maintenant, ensemble, avec les travaux d'envergure qui ont été faits à l'Assemblée nationale, avec les mesures de distanciation, avec les zones de lavage de mains, avec le port du masque, ce que l'on fait quand on est à moins d'un mètre ou qu'on a tendance à se croiser lorsqu'on se déplace.

Mais je pense qu'on a un devoir d'exemplarité. On l'avait ici lorsqu'on a décidé de reprendre les présentiels. La volonté que nous avions exprimée et que j'avais exprimée, c'est de faire en sorte que, quand les gens regardent, ils ne peuvent pas nous prendre à contrepied dans les mesures mises en place pour traverser la pandémie. Même situation pour nos chantiers.

Ceci dit, je vous rappelle qu'au-delà de ça les budgets, pour l'instant, sont respectés. L'échéancier sera révisé en fonction des difficultés que la pandémie nous oblige à relever.

• (16 h 40) •

La Présidente (Mme Soucy) : Merci, M. le président.

Mme Ménard : Et le dernier sujet. En terminant, dans le fond, je veux revenir sur la transparence. Alors, au cours de la dernière année, il y a des discussions très importantes qui ont été tenues au sein du comité Picard, qui avait été mandaté

[...]
 

En Complément