Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Travaux parlementaires > Journal des débats > Index du Journal des débats

Index du Journal des débats - Sujets

42-1 (27 novembre 2018 - )

Assemblée
Fascicule n°18, 26 février 2019, page 817

[...]

Depuis sa nomination, la ministre de la Culture n'a cessé de vanter la politique culturelle du précédent gouvernement mais n'a toujours pas confirmé le maintien des 604 millions de dollars nécessaires à la poursuite de sa mise en oeuvre. Dans un article de La Presse, la ministre affirmait que les réponses quant au financement de la politique culturelle seraient offertes dans la mise à jour économique de décembre. Soit la ministre n'a pas fait ses devoirs soit elle n'a pas l'écoute du ministre des Finances, puisque, malheureusement, il n'y avait rien pour la culture dans la mise à jour économique. Lorsque je l'ai questionnée en Chambre au sujet de l'avenir de la politique culturelle, elle a annoncé des changements d'orientation sans jamais les préciser, sauf peut-être changer un slogan.

La ministre peut-elle, une fois pour toutes, rassurer les artisans du milieu de la culture quant à l'avenir de la politique culturelle mais surtout concrètement énoncer...

Le Président : Mme la ministre de la Culture et des Communications.

Mme Nathalie Roy

Mme Roy : Oui. Merci. Je remercie la collègue pour sa question.

D'entrée de jeu, je voudrais vous dire qu'en ce qui a trait au financement, comme vous le savez, il y a un budget qui s'en vient, et mon collègue le ministre des Finances, avec lequel j'ai eu plusieurs échanges, sera au rendez-vous. Et les demandes du milieu ont été également entendues. Et, lorsque vous me dites... et je vais être très transparente ici, lorsque vous dites que j'ai mentionné qu'on trouverait certains chiffres à la mise à jour de novembre, j'avoue, M. le Président... de décembre, que j'ai peut-être parlé un petit peu trop vite. J'avais trop d'enthousiasme. Chose certaine, chose certaine, je me bats et je me battrai jusqu'au bout pour que nos artistes, nos créateurs, nos productrices, nos producteurs, nos réalisatrices, nos réalisateurs, nos acteurs, nos actrices, qui font rayonner le Québec à l'étranger, aient tout ce qu'ils ont besoin, qu'on soit là pour les soutenir, les supporter, pour faire rayonner la culture du Québec à l'étranger. Ils sont bons, il faut en prendre soin.

Le Président : En terminant.

Mme Roy : Et moi, j'ai vraiment confiance en notre ministre.

Le Président : Cela met fin à la période de questions et de réponses orales. Merci à tous.

Des voix : ...

Le Vice-Président (M. Picard) : Ce n'est pas terminé.

Motions sans préavis

Comme il n'y a pas de votes reportés, nous allons passer à la rubrique Motions sans préavis. En fonction de nos règles et de l'ordre de présentation des motions sans préavis, je reconnais maintenant un membre du groupe formant l'opposition officielle. M. le chef de l'opposition officielle.

M. Arcand : M. le Président, je sollicite le consentement de cette Assemblée afin de présenter la motion suivante conjointement avec la députée de Marie-Victorin, la cheffe du troisième groupe d'opposition et le député de Chomedey :

«Que l'Assemblée nationale demande au gouvernement de prendre acte du jugement de la Cour supérieure enjoignant le ministère de l'Immigration, de la Diversité et de l'Inclusion de traiter les 18 000 dossiers en attente dans le programme régulier des travailleurs qualifiés;

«Qu'elle demande au gouvernement de s'engager formellement à compléter le traitement de tous ces dossiers.»

Le Vice-Président (M. Picard) : Merci. Est-ce qu'il y a consentement pour débattre de cette motion?

M. Schneeberger : Pas de consentement.

Le Vice-Président (M. Picard) : Pas de consentement. Pour la deuxième motion, un membre du deuxième groupe d'opposition, M. le député de Jonquière.

Demander au gouvernement de mettre fin à la rémunération des médecins liée
à la surveillance générale des activités médicales des infirmières
praticiennes spécialisées en soins de première ligne

M. Gaudreault : Oui. M. le Président, je sollicite le consentement des membres de cette Assemblée afin de présenter, conjointement avec la ministre de la Santé et des Services sociaux, le député de Jean-Lesage et le député de Chomedey, la motion suivante :

«Que l'Assemblée nationale demande au gouvernement du Québec de mettre fin dans les meilleurs délais possible à la rémunération des médecins liée à la surveillance générale des activités médicales des infirmières praticiennes spécialisées en soins de première ligne.»

[...]
 

En Complément