Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Actualités et salle de presse > Conférences et points de presse > Point de presse de Mme Christine St-Pierre, porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications

Recherche avancée dans la section Actualités et salle de presse

La date de début doit précéder la date de fin.

Point de presse de Mme Christine St-Pierre, porte-parole de l’opposition officielle en matière de culture et de communications

Version finale

Le jeudi 11 février 2021, 11 h 29

Hall principal de l'hôtel du Parlement, hôtel du Parlement

(Onze heures trente minutes)

La Modératrice : Alors, bienvenue à ce point de presse de l'opposition officielle. Mme Christine St-Pierre, porte-parole en matière de culture et de communications, à vous la parole.

Mme St-Pierre : Alors, bonjour. Merci d'être présents à cette conférence de presse, soit en personne ou par la magie des ondes. Cette semaine, évidemment, nous avons beaucoup travaillé en commission parlementaire sur le projet de loi sur le patrimoine culturel. C'est un projet de loi qui est fort important, fort important pour nous aussi. On est très ouverts à être très constructifs pour faire en sorte que la Loi sur le patrimoine culturel, qui sera réformée, puisse être la meilleure loi possible. Alors, j'ai réitéré à la ministre toute la collaboration de notre formation politique dans cet exercice très important sur le patrimoine culturel.

Mais, aujourd'hui, ce dont je veux vous parler, c'est un mandat d'initiative que nous avons lancé, que nous demandons, que nous réclamons, parce qu'il est important de voir comment cette pandémie a pu éprouver le milieu culturel. On sait que cette pandémie-là a éprouvé le milieu culturel, mais il faut voir aussi les perspectives d'avenir pour le milieu culturel.

Alors, nous demandons à ce que la commission soit... une commission parlementaire soit appelée pour analyser en profondeur les dommages que la pandémie a causés dans le secteur du milieu culturel et comment on peut envisager l'avenir. On sait que les gouvernements ont mis en place des programmes, le gouvernement du Québec, le gouvernement du Canada, mais il faut quand même aller plus loin, aller plus en profondeur.

Alors, je tends la main à mes collègues des autres formations politiques et ceux du gouvernement pour que nous ayons cette tenue de commission parlementaire pour inviter des regroupements d'artistes, inviter aussi des producteurs, tous ceux et celles qui travaillent dans le milieu culturel, parce qu'on aura besoin vraiment d'une relance majeure de ce milieu qui a été éprouvé énormément pendant la pandémie.

Je vous cite deux professeurs de l'Université du Québec à Trois-Rivières, les professeurs Hervé Guay et Marie-Claude Larouche, qui disent que jusqu'ici... et là je les cite : «Nous ne croyons pas que nos gouvernements ont compris la gravité de la situation pour l'ensemble du milieu culturel.» Donc, un énorme besoin de s'asseoir, de réfléchir, de faire en sorte qu'on puisse avoir toutes les informations disponibles pour pouvoir alimenter la réflexion, plus tard, du gouvernement et de la ministre de la Culture.

Alors, je donne quelques chiffres qui sont très parleurs. On sait que plusieurs ont perdu leur emploi pendant la première phase de la pandémie. Il y a eu un petit... on a pu récupérer un peu pendant l'été, mais très peu, et ensuite on est retombés en confinement. Le groupe Rideau, qui regroupe des diffuseurs au Québec, avait les statistiques suivantes au mois de mars dernier, donc, pour le printemps dernier. Alors, du 12 mars au 30 juin, il y a eu 3 700 représentations qui ont été annulées. Le regroupement RIDEAU représente 350 salles de spectacle au Québec. On parle de 20 000 représentations annuellement. On parle de 8 millions de spectateurs et 300 millions de revenus.

Alors, c'est vous dire à quel point c'est majeur, c'est important, et à quel point le milieu culturel a été éprouvé. On parle de la danse, on parle de la musique, on parle du théâtre, bien sûr, l'humour, les arts du cirque également, qui ont été fortement ébranlés. Les festivals qui font notre joie pendant l'été surtout, mais aussi il y a d'autres festivals pendant l'année qui font notre joie, eux aussi ont été, évidemment... n'ont pu tenir leurs événements.

Alors, c'est, pour moi, important de se pencher sur cette question-là. Je lance, évidemment... je tends la main à mes collègues ici, à l'Assemblée nationale, et je dis que ce serait un exercice qui serait très, très, très fort, qui lancerait un message important au milieu culturel. Et on leur dit, en faisant cet exercice... On leur dirait, en faisant cet exercice : Nous croyons en vous, nous voulons que le milieu culturel se relève de cette pandémie. On a besoin de culture, on a besoin, pour notre santé mentale, d'avoir accès aux arts de la scène, à toutes les formes d'art. Et je pense qu'on aurait un exercice qui serait très, très, très constructif et qui pourrait bien alimenter le gouvernement dans ses décisions à venir.

Alors, je vous remercie beaucoup. Et évidemment, si vous avez des questions, je suis disponible pour des questions. Puis si vous voulez appuyer cette démarche, bien, je vous encourage à le faire et à le faire savoir que cette démarche est importante. Merci beaucoup.

La Modératrice : Merci beaucoup.

(Fin à 11 h 35)

Participants


Document(s) associé(s)