Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > Sydney Robert Bellingham

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

Sydney Robert Bellingham

(1808-1900)

 

Biographie

Né à Castlebellingham, dans le comté de Louth (république d'Irlande), le 2 août 1808, fils de sir Allan Bellingham et d'Elizabeth Walls.

Au printemps de 1824, s'embarqua seul à destination du Canada. Travailla dans le Haut-Canada, puis ouvrit un bureau à Montréal, en 1827, pour le compte d'un marchand de bois de Québec. En 1831, fonda avec un associé une maison d'import-export. Pendant l'insurrection de 1837, servit notamment comme aide de camp d'un officier supérieur et commanda un détachement de la Royal Montreal Cavalry. À compter de 1838, fit l'apprentissage du droit à Montréal; admis au Barreau en 1840. Exerça sa profession en société avec William Walker (Rouville). Fut rédacteur en chef du Canada Times et, en 1843-1844, du Times and Daily Commercial Advertiser, deux journaux réformistes de Montréal. Secrétaire par intérim de l'Association d'annexion de Montréal en 1849. Lié à la création en 1853 de la Compagnie du chemin de fer de Montréal et Bytown. Engagé dans l'exploitation et la vente de terres dans le nord du comté d'Argenteuil, de 1859 à 1869. Devint rédacteur en chef du Daily News de Montréal en 1871 et président de la Lovell Publishing Company en 1877.

Candidat bureaucrate défait dans Montréal-Est en 1834. S'occupa d'administration municipale à Montréal de 1836 à 1840. Candidat réformiste en 1841, retira sa candidature. Élu député d'Argenteuil en 1854, se rangea du côté des réformistes; l'élection fut annulée le 29 novembre 1854. Réélu le 5 janvier 1855 à une élection partielle qui fut déclarée nulle le 3 avril 1856. Réélu sans opposition à une élection partielle le 12 mai 1856, fut autorisé, le 15, à prêter serment et à prendre son siège; de tendance conservatrice. Réélu en 1858. Son élection fut annulée le 12 mars 1860. Élu sans opposition député conservateur d'Argenteuil à l'Assemblée législative en 1867. Réélu en 1871. Réélu sans opposition député libéral en 1875. Ne s'est pas représenté en 1878. Retourna en Irlande où il s'installa au château Bellingham, dont il avait hérité en 1874.

Juge de paix. Officier de milice. Président de la Société Saint-Patrice de Montréal et de la Montreal Repeal Association.

Décédé dans sa résidence South Gate House, à Castlebellingham (en république d'Irlande), le 9 mars 1900, à l'âge de 91 ans et 7 mois.

Avait épousé dans la cathédrale anglicane Holy Trinity, à Québec, le 28 octobre 1831, Arabella Holmes, veuve du docteur William Larue et fille du docteur William Holmes et de sa seconde femme, Margaret Macnider.

Apparenté par alliance à Mathew Macnider. Petit-fils de sir William Bellingham, député à la Chambre des communes britannique.

Auteur de Reasons why British Conservatives voted against the Boucherville ministry (Rouses Point, New York, 1875) et de Some personal recollections of the rebellion of 1837 in Canada (Dublin, 1902). Écrivit ses mémoires vers 1895.

Date de mise à jour de la biographie : Octobre 2008

Archives