Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

Assemblée nationale du Québec - Retour à l'accueil

L'utilisation du calendrier requiert que Javascript soit activé dans votre navigateur.
Pour plus de renseignements

Accueil > Députés > George Caron

Recherche avancée dans la section Députés

Trouver un député

George Caron

(1823-1902)

 

Biographie

Né à Rivière-du-Loup (Louiseville), le 3 mars 1823, puis baptisé le 4, dans la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue, fils de Gabriel Caron, cultivateur, et de Thérèse Béland.

Étudia au Séminaire de Nicolet de 1838 à 1845.

S'établit à Saint-Léon (Saint-Léon-le-Grand), où il fut peut-être instituteur avant de se lancer dans le commerce. Lieutenant-colonel commandant de la milice de réserve du comté de Maskinongé. Juge de paix et commissaire au Tribunal des petites causes.

Élu député de Maskinongé à une élection partielle le 14 décembre 1858. Réélu en 1861. Bleu. Défait en 1863. Élu député conservateur de Maskinongé à la Chambre des communes en 1867. Défait en 1872, en 1874, puis en 1882.

Décédé à Saint-Léon (Saint-Léon-le-Grand), le 14 mai 1902, à l'âge de 79 ans et 2 mois.

Avait épousé dans la paroisse Saint-Antoine-de-Padoue, à Rivière-du-Loup (Louiseville), le 31 août 1847, Marie-Aurélie Mayrand, fille d'Étienne Mayrand, commerçant, et de Thérèse Heney; puis, dans la paroisse Saint-Léon (à Saint-Léon-le-Grand), le 21 mai 1860, sa nièce Marie-Philomène Fleury, fille de Joseph Fleury, cultivateur, et de Julie Caron.

Père d'Hector Caron. Oncle par alliance d'Hormidas Mayrand, député à la Chambre des communes du Canada de 1903 à 1911 et de 1917 à 1921.

Date de mise à jour de la biographie : Novembre 2008

Archives